Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1575 - L'Éternel enfant

Publié le par Arthémisia

 

11-12-29 L'Eternel enfant (2)

 

 

Que cherches-tu encore au fond de toi ?

L’or des profils ?

Les voix qui lèchent la mer?

Des petits morceaux de chocolat rose?

Une résurrection ?

Une route ?

Un toit ?

Tu le sais bien : on ne peut pas rester à jouer sous la table. Un jour il faut s’y assoir et dire Bonjour, c’est moi !

Alors choisis bien ta place. Et ne la laisse pas.

A personne.

 

© Arthémisia – 12/2011

 

 

Avec : L’Eternel enfant © Arthémisia – 11-12-27

Monotype – gouache, encres, et aquarelle sur papier aquarellable. 

Commenter cet article

luno 31/12/2011 17:17


Un jour je suis sortie de dessous la table, je me suis assis et j'ai dit bonjour, ils m'ont dit, ne met pas les coudes sur la table, tiens toi droit et ne parle pas la bouche pleine, j'avais faim
et tant à dire que je suis retourné sous la table.


Meilleurs voeux pour la nouvelle année.

Arthémisia 31/12/2011 17:22



Bonjour Luno et ...ravie de t'accueillir ici ; assieds toi confortablement : je t'écoute. Eh oui : j'aime à savoir que les jours ne ressemblent pas au(x) jour(s). Ca permet d'avancer.


 


Merci pour tes voeux et ...belle année à toi, aussi.



lutin 30/12/2011 18:38


et pourtant sous la table on y dit plus qu'au-dessus. La vraie personnalité n'est pas sur le visage

Arthémisia 31/12/2011 02:15



Tous ne savent pas cela!



Cédric 30/12/2011 12:40


Un jour, ou était-ce une nuit, j'ai vu, chose extraordinaire, le soleil devenir orange...

Arthémisia 30/12/2011 12:42



Tu comprends alors pourquoi c'est ma couleur préférée !



joruri 30/12/2011 12:21


Un clair signe de soleil passe la grille. C'est un fait que j'espère prophétique .
Un espoir pour l'année qui vient ! Je te la souhaite créative et lumineuse, là je dois filer.
A + !

Arthémisia 30/12/2011 12:22



File ! Ta lecture est juste.


Bises et merci pour tes souhaits.


A toi aussi beaucoup de lumière.


A.



thochan 30/12/2011 11:15


doux et très clair , congluent doux congluent clair..et bref refraichisant 


bonjour arthi


thomas


 

Arthémisia 30/12/2011 11:20



Oui, il est clair que même sous la table l'enfant en nous existe et qu'il faut en tenir compte.


Comment vas tu Thom?


Bises


Arthi



Monik 30/12/2011 10:05


Il faut porter le regard autour de soi et pas toujours en moi.


Narcisse se fait berner. Amitiés

Arthémisia 30/12/2011 10:24



On peut insister...


 


Les enfants ne savent pas faire cela. Ils aiment  le jeu.


D'ailleurs  je ne sais pas si le plus Narcisse de l'histoire n'est pas celui qui trône en bout de table.:0009:


Amicalement


Arthi


 



Monik 30/12/2011 10:04


Il faut porter le regard autour de soi et pas toujours en moi.


Narcisse se fait berner. Amitiés

Arthémisia 30/12/2011 10:14



Les enfants ne savent pas faire cela. Ils aiment  le jeu.


D'ailleurs  je ne sais pas si le plus Narcisse de l'histoire n'est pas celui qui trône en bout de table.


Amicalement


Arthi



suzâme 30/12/2011 08:37


Bonjour Arthi,


Je commence ma matinée par ton poème dont la question touche tous les âges. Tes mots s'inscrivent au doigt, à la plume, au pinceau. J'ai envie de tracer ton poème sur les baies de la Mairie.
Question pour le nouvel an, à chacun, donc à tous... Douce folie de l'avant dernier jour. Et si 2012 ne voulait pas naître avec tout ce qu'on lui annonce? Bisous. Suzâme

Arthémisia 30/12/2011 09:38



Bonjour Suzâme,


Je sais combien il est bon de jouer sous la table, de garder cette fraîcheur qui nous préserve à nous mêmes.


Mais attention : pendant ce temps là d'autres, les décideurs nous ignorent  (des décideurs : ils se sont octroyé cette fonction
tout seuls). Cela les arrange bien de nous penser trop hors du temps et de l'espace, incapables de faire des choix. Ils nous oublient en nous excluant ; notre avis les dérange. Et le jour où
nous sommes là, ils nous découvrent tout ébahis (ou font semblant de l'être...) , alors que nous vivions sous le même toit, dans le même monde depuis tant de temps.


Et les mots qu'ils n'ont même jamais lus, prennent alors une présence dont ils ne se doutaient même pas, aveuglés qu'ils sont par leur présent clos et sans projective partagée.


Alors oui, tu peux écrire mes mots où tu veux. Je pourrai te donner la liste de bien des endroits...porteurs!


 


Il se peut que certains s'y retrouvent et les emportent avec eux. Mais la grosse majorité est assise à la table depuis si longtemps qu'il faudra encore longtemps avant qu'on y installe de
nouvelles chaises.


Bisous et bon courage.


Arthi



Pivoine 30/12/2011 01:59


Les voix qui lèchent la mer et le chocolat rose ...


Rien que ces associations déjà, j'adore...

Arthémisia 30/12/2011 02:38



Pour ce qui est de la mer, je sais que nous sommes beaucoup à aimer ses saveurs.


Quant au chocolat rose, peut être avons nous le même fournisseur? !!!