Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1581 - La Voix et le silence

Publié le par Arthémisia

 

http://stephan.barron.free.fr/art_video/images/duchamp_boite2.jpg



La voix et le silence partagent le sol. Il suffit de les écouter marcher dans le hasard somptueux de l’incarnation pour leur donner les nouvelles conditions du possible.
En bordure de saison, ils savent remplir l’espace des sensations qui ne peuvent disparaître.
La voix et le silence sont soucieux des mêmes vérités. Ils kidnappent la  fin de certains jours pour en faire un paquet cadeau.

© Arthémisia – 01/2012

 

 

 

 

Avec : Marcel DUCHAMP – La boîte-en-valise,
Paris 1936 - New York 1941
Technique mixte

Commenter cet article

Ren 10/01/2012 08:49


Au hasard somptueux de
l’incarnation --



C'est un peu ce que j'ai essayé  de dire  à travers mes  "colonnes de mémoire"


En bordure de saison, ils savent remplir l’espace des sensations qui ne peuvent disparaître.-- 


Il était difficile 
d'exprimer, de façon correcte, je dirai "sensée",  ce  qu'on ressent  en présence  de ces immenses arbres, fossiles vivants et témoins  des siècles (  et de
l'histoire  agitée des pays d'Afrique..  dont on peut penser  qu'ils ont connu les temps  de l'esclavage et autres vicissitudes)...

Arthémisia 10/01/2012 18:45



J'ai beaucoup aimé ce texte qui bouleverse la perception, le lieu étant soudain par-dessus tête, en nous plaçant dans un espace nouveau à visiter.



Suzâme 09/01/2012 20:46


Comme un couple que rien ne sépare, une passion renouvelée sur le bord, entre deux, en dedans, au-delà... Nous, artistes, poètes du sol et du ciel, du regard et de la matière, nous les sentons,
les écoutons sans jamais les saisir. Je crois que  voix et silence nous tolèrent comme d'invisibles volatiles, colombes et papillons. Bisous. Suzâme

Arthémisia 09/01/2012 21:33



Je ne sépare pas les artistes (qu'est-ce que cela veut dire d'ailleurs?) du reste du monde.


Je crois que ce que je décris, ce retour vers nous de ce qui fut fait, dit, tu,... tout un chacun est capable de le voir de nouveau prendre corps, à condition de lui donner le substrat favorable.


(Les boîtes en valise ne sont pas que pour Marcel DUCHAMP!)


 


Il suffit d'un accueil.Ou peut-être simplement d'une nécessité?


 


Bisous.


A.



Cédric 09/01/2012 11:50


Voici ma voix et mon

Arthémisia 09/01/2012 11:56



Tu es dans ma boîte.



Lucien 09/01/2012 09:40


La voix et le silence, l'un de va pas sans l'autre, comme tu le dis ... c'est notre condition de parlêtre ! Pas de libre arbitre sans destin pour compléter ta liste : "Comme l'ombre avec la
lumière, le jour avec la nuit, l'homme avec la femme".

Arthémisia 09/01/2012 10:09



A nous d'apprendre à gérer ce qui est devant nous -ou plutôt derrière nous!- dans la boîte.



Nina Padilha 09/01/2012 07:33


Le matin est arrivé sur un champ de négations où résonnent des colères étranglées.
Je me sens mal.

Arthémisia 09/01/2012 09:10



Il faut peut être profiter du silence pour respirer même si c'est dans le passé? Je te comprends, le présent n'est pas toujours un champ de roses.


Amitiés


Arthi



tilk 09/01/2012 00:51


je préfère quand la voix habille le silence sans doute parce que je suis du sud


besos


tilk

Arthémisia 09/01/2012 09:08



L'un de va pas sans l'autre. Comme l'ombre avec la lumière, le jour avec la nuit, l'homme avec la femme.


Bises


Arthi



VERSUS 09/01/2012 00:11


J' opte pour le silence de la voix: Duchamp et John Cage.

Arthémisia 09/01/2012 09:07



Deux tels grands noms!