Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1601 - Quand tu ne seras plus morte

Publié le par Arthémisia

 

http://3.bp.blogspot.com/-ZPleVacsx7E/TVhOBEgXbJI/AAAAAAAADhc/KHhlT2zav-A/s400/edward+munch+-+Sans+titre.bmp

 

 

Où seras-tu quand tu ne seras plus morte ?

Tu n’attendras plus les premières fleurs, les premiers narcisses, les premiers soucis. Tu n’attendras plus le soleil couchant pour porter la couleur.

Tu ne compteras plus, tu ne te fâcheras plus, tu ne t’écrouleras plus dans ce lit sans d’autres envies que d’y oublier tout le jour, tous les jours.

Tu dormiras.

Tu ne penseras plus à demain.

Tu ne chercheras pas le rêve.

Tu ne seras plus ce cadavre que tu n’as pas voulu. Tu sortiras de ta tombe et seras ce que tu as été.

 

© Arthémisia – 02/2012

 

Avec : Edvard MUNCH - sans titre

Commenter cet article

Ren 28/02/2012 17:05


mer mauve

charrue sur le dos

la tortue du ciel

retourne la côte





nicolas vasse

Arthémisia 28/02/2012 19:06



C'était prévisible : tu sais ce qui va me toucher.


Merci, Ren.


 



le musicien du dimanche 25/02/2012 01:56


Et dire qu'on parle parfois de "se laisser vivre"...

Arthémisia 26/02/2012 15:13



L'abandon à la vie semble pourtant plus agréable : point de question, point d'autre soucis que de laisser le cours du temps se dérouler dans une douce nonchalance.


Pourtant je crois que ce mode de "vie" ne peut convenir à tout le monde. Les actifs, les "faiseurs" y seraient probablement  très frustrés.



versus 24/02/2012 00:03


TU FRANCHIRAS...



Arthémisia 26/02/2012 15:08







versus 24/02/2012 00:01


Tu sortiras de ta tombe. Et puis, Le fleuve tu franchira, entre deux eaux..


 



Arthémisia 26/02/2012 15:08



Crois tu aux coincidences? Je suis en train d'écrire quelque chose sur la résurrection de Lazare.



lutin 23/02/2012 10:42


quand je ne serai plus morte je serai l'air

Arthémisia 23/02/2012 21:00



Cela doit avoir un avant goût de liberté.



Roberto 21/02/2012 21:55


Patati sans patatras: tu seras toi quand tu ne seras plus toi. Pas  vice-versa. Les petits riens: à consommer avec modération, sinon ils deviennent des riens de rien. Ou des moins que rien.


La fatigue se lit bien à mes lignes. Désolé mais la journée fut dure à m'embrumer l'esprit....

Arthémisia 22/02/2012 07:17



Bienvenue au club de ceux qui se laissent "bouffer".


Vivement ...mes vacances ...vendredi. Dormir, dormir, dormir...



Cédric 21/02/2012 16:57


Renaissances.

Lucien 20/02/2012 21:39


"La mort est du domaine de la foi. Vous avez bien raison de croire que vous allez mourir bien sûr ; ça vous soutient." Jacques Lacan. Il faut lire la suite (ou l'écouter, il existe un DVD avec
cette conférence de  l’université de Louvain, le 13 octobre 1972)


http://www.psychasoc.com/Textes/La-mort-est-du-domaine-de-la-foi

Arthémisia 21/02/2012 21:45



Donne moi du temps pour lire ça, Lucien. Les conseils de classe, réunions péda et autres sorties scolaires ...ont raison de mes soirées et de mon énergie.



Alice 20/02/2012 17:40


Ecrire la mort comme tu l'as décrit, donne le goût de la vie à laquelle nous ne prêtons pas assez attention, les petits riens.


Bises


Alice

Arthémisia 20/02/2012 17:53



La mort c'est aussi une accumulation quotidienne de petits riens.


Bises


Arthi



Suzâme 20/02/2012 16:51


Belle et si forte question? Tu l'écris avec l'encre de l'anticipation et peut-être du vécu. Le mort, la mort ne demande rien. Mais savons-nous ce que c'est que mourir? Mal vivre, cela se
mémorise, cela nous change, cela nous tue doucement ou violemment à notre insu. Je ne suis pas sûre qu'avec ou sans les fleurs, l'âme revienne nouvelle. Bisous. Suzâme

Arthémisia 20/02/2012 17:23



Aucune anticipation.


Je crois vraiment que le mort demande quelque chose. A commencer par une écoute.


 


Je t'embrasse.


Arthi