Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1610 - La Nuit n'est pas un puits

Publié le par Arthémisia

 

En réponse à la nouvelle proposition de Juliette sur Papier libre :

La Nuit est un puits…

dont je me suis amusée à prendre le contre-pied....

 

 

 

http://blog.charles-chaplin.info/public/peinture_decorative/apres_1870/.Chaplin_Bonnat_La_Nuit_1874_m.jpg

 

 

Il ne pleut pas ce soir. Et la plage est toute plate.

Tu m’as tendu tes bras, tes yeux et puis tes bras. Je n’ai plus peur du noir.

Nous avons bu ensemble le vin des nuits pas sages, et nous avons nagé dans notre mer d’orange, et roulé sur le sable de ses poudrins sauvages.

Je t’ai dit à bientôt. Je savais le jamais.

Tu n’as pas répondu.

La nuit n’est pas un puits.

Tu es la vérité.

 

 

© Arthémisia – 02/2012

 

 

Avec : Charles CHAPLIN – Allégorie de la nuit - 1874

 

Commenter cet article

Ren 02/04/2012 19:39


Si tu veux...


 


en fait  c'est un contre argument publicitaire,  puisque  le  titre  est la reproduction exacte  d'une proposition de voyance
horoscope  que j'ai  reçue, juste avant

Arthémisia 02/04/2012 19:42



Je comprends tes réticences!!!



Ren 02/04/2012 00:30


C'est  très ironique ,  au contraire, par rapport aux  bobards  qu'on nous fait gober  ( ou qu'on voudrait)

Arthémisia 02/04/2012 10:02



Alors je te laisse tes non-croyances!



Ren 01/04/2012 22:25


Si la nuit n'est pâs un puits 


Alors  d'un avenir promis


Récemment, j'ai écrit:


 




chapiteau roman: cloitre roman Santa Maria de l'Estany Catalogne



-


 


 


Si le bonheur  et        dans l’après


En médecine  avec   stéthoscope


Ce que nous dit          l’horoscope


C’est  toujours , de se tenir prêts


 


A  sauter dans les  étoiles


Choisir son thème astral


Pour jongler sur le banal


Et puis mettre les voiles


 


C’est ainsi,             à mille lieues


Toujours aller voir           là-bas


Et vivants             dans l’au-delà


Pour             parler au bon Dieu


 


D’une mort annoncée


L’extinction des feux


Ce qui n’est pas peu


Si l’heure  est avancée


 


Faut pas  rêver  d’hier


Mais viser l’avenir


Pour toi qui veux en finir


A genoux et en prières


 


Les vitraux          en couleurs


Sentence et       grand  décret


Bonheur promis dans l’après


Et finies,          les  douleurs  !


 


D’angoisses et de sueurs


Et les peines  de coeur !


Même sous le couperet


Si t’as  ton chapelet…


 


Cà peut  toujours servir


Tout en ordre , avant de partir


Après, …     mais c’est  demain


Nous irons cotoyer les  saints.


 


 


---


 


RC

Arthémisia 01/04/2012 22:34



L'avenir : la belle affaire.


Je te laisse tes croyances.


A chacun sa vérité, Ren.



Ritournelle 10/03/2012 22:51


Bonsoir et merci d'être passée sur mon blog. Je découvre celui-ci avec grand plaisir et m'aperçois qu'il propose des articles variés et de qualité...Je reviendrai!

Arthémisia 11/03/2012 00:48



Merci de ton passage ici. La porte reste ouverte!


Belle nuit.


A.



monik 06/03/2012 23:04


J'aime vraiment  beaucoup ton texte, son rythme. Le balancement entre le "je" et le" tu" qui s'enlace dans le " nous". Le tempo entre   la négation  du noir , du silence , de
la pluie, du puits  et la réaffirmation de toutes les certitudes qui font reculer les peurs...et la gourmandise AH...de la plage, du sable, des bras pas sages. très beau ce jeu à plusieurs
personnes qui ne sont qu'une, ton intériorité , ta singularité..

Arthémisia 07/03/2012 11:25



Merci Monik.


Jeu de vie...éternelle



Suzâme 06/03/2012 21:50


Sur cette plage tout est réel, le paysage, les silhouettes qui se rencontrent, la nuit, la "mer d'orange". Il n'y a que notre regard qui rêve. Bisous. Suzâme

Arthémisia 06/03/2012 21:51



Et qui dure....


Belle soirée, Suzâme.



tilk 06/03/2012 13:33


superbe!!!! quand est ce que tu édites quelque chose...


besos


tilk

Arthémisia 06/03/2012 13:52



Tu n'es pas le 1er à me le suggérer. J'y pense. J'y pense depuis quelque temps....mais n'ai pas le courage de faire toutes les démarches administratives. Il me faut un agent!!!


Bises


Arthi



Roberto 06/03/2012 13:04


Ces amers ne sont pas amers mais au bord de la mer. Phares blancs sans lumière ils prennent celle du soleil...

Arthémisia 06/03/2012 13:14



Tu as raison : celle de nos soleils...



Roberto 06/03/2012 08:48


Ayons la certitude des amers, la mer est plate comme une orange.

Arthémisia 06/03/2012 10:45



Point d'amertume : juste (et c'est beaucoup) la certitude de ce qui fut.



Lucien 06/03/2012 08:17


J'aurai pu dire aussi : le plein est le vide et citer José Angel Valente. L'illustration que tu proposes allégorie de la nuit, m'évoque le recueil "Mandorle" et me conduit au tympans des églises
romanes !


http://www.lettre-de-la-magdelaine.net/spip.php?article109

Arthémisia 06/03/2012 10:44



La parole dit ainsi ce qu’elle dit, en même temps qu’elle dit ce qu’elle tait.


Ronald Klapka



Lucien 06/03/2012 08:09


La nuit sait être lumière, la nuit est lumière, cela me conduit auprès du chat de Shrödinger ...


http://fr.wikipedia.org/wiki/Chat_de_Schr%C3%B6dinger

Arthémisia 06/03/2012 10:40



La question n'est elle pas celle du regardeur?