Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1613 - Insomnie (2)

Publié le par Arthémisia

  http://tivigirl.blog.lemonde.fr/files/2009/04/euterpe-et-apollon.1239882117.jpg

 

 

 

« Cette nuit-là, je n’arrivais pas à dormir, j’entendais des cris, des bruits de voitures, de télévisions. Et puis, tout à coup, quelque chose s’est passé. J’ai entendu un bruit sourd. J’ai cru que c’était le bruit de mon cœur, et cela m’a fait peur parce que personne n’aime entendre cette mécanique, mais ce n’était pas ça, pas ça du tout. J’imaginais alors une batterie ou une contrebasse quand, tout d’un coup, semblant naître de ce bruit sourd, j’ai entendu une flûte qui s’est élevée soudainement. Elle était légère, elle était aérienne, elle donnait une joie, c’était peut-être Bach qui parlait, c’était peut-être La Flûte enchantée, je n’en sais rien. 

Et puis je me suis rendormi – un sommeil haché menu ! Et quand je me réveillai, je croyais encore entendre la flûte, mais il n’était pas sûr qu’elle continuait à jouer ? Est-ce que la flûte était dans ma tête ? D’où sortait-elle ? Je n’en sais rien ? Cela n’avait pas d’importance. 

L’espérance, voyez-vous, c’est un peu ça. C’est très peu de chose, c’est ce chant de flûte qui anime toute le reste, tout le brouhaha, c’est ce chant qui semble sortir du cœur du monde, du battement du cœur de tous les hommes, d’une ville. Ce n’est rien du tout, oui, presque rien, c’est facile à supprimer, l’espérance. »


 

Jean Sulivan

 

Avec : Euterpe et Apollon - Pompeo BATONI - XVIIIème s.

Commenter cet article

Pivoine 23/03/2012 02:40


Si un prêtre écoute la Flûte enchantée, c'est encore mieux o;)


J'aime beaucoup les aquarelles d'Emil Nolde, cela me les remet en mémoire. Un de mes profs m'en avait parlé, il y a des années, mais je ne sais plus à quel propos... Dommage d'avoir oublié la
petite anecdote qui avait fait qu'il m'en avait parlé...

Arthémisia 24/03/2012 13:34



Etre prêtre c'est aussi et surtout être à l'écoute, non?


 



Pivoine 23/03/2012 02:34


Ah! Artémisia... C'est beau...

Arthémisia 24/03/2012 13:33



Je sais...



apica lops 11/03/2012 12:44


venue ici après ton apostrophe sur  "presque voix"


je n'avais pas lu les commentaires ci dessus -qui me paraissent pertinents...et le mien insipide...il me semble qu'autrefois,je m'invitais à la table d'arthémise

Arthémisia 11/03/2012 12:53




Désolée : elle doit être occupée avec Actéon.



apica lops 11/03/2012 12:31


d'après ton préambule ce tableau mérite un 3étoiles :


la femme à diaule, le drap impudique...


 


si tu as moins de 15 ans on te pardonnepeut-être joues-tu à l'innocente abusée

Arthémisia 11/03/2012 12:41



Je ne demande aucun pardon



Ren 10/03/2012 16:44


ou l'inverse, la "somnie",





telle  que je viens  de
le publier...


 


 


Pendant que je m’enlise, les autres s’éloignent doucement.


Si discret est le bruit de leurs pas qu’on les oublie autant qu’ils m’oublient au  sable, aux vents.


Mes cris n’atteignent jamais ceux qu’ils voudraient joindre. et se croient plus errants et se figurent sans un geste.


 


Je serai bientôt aboli, inconnu, immobile, dans ma solitude humide et, bientôt enseveli, très doucement…   les algues  déposées effaceront le  soupçon de ma  présence..


 


Présence  éphémère, et  bientôt le sable lisse…


...et plus  de bruit.


 


 

Arthémisia 10/03/2012 16:59



Etrange, je viens de la lire...avant de lire ton commentaire ici!


Je crois très fortement à ce que tu écris.



Cédric 10/03/2012 10:30


 


De trop dessiner et peindre ?

Arthémisia 10/03/2012 10:33



Oh non!


De trop porter (livres)



Roberto 09/03/2012 23:42


Evidemment, on défend son frangin !!!


Vu l'expo d'Emil au Grand Palais : un peu sur ma faim. De Sullivan je ne connaissais que Vernon. Mais celui-ci n'est pas du pipeau. Beau texte. Je vais bientôt voir si Hamelin va venir. Et mettre
des tapettes partout !

Arthémisia 09/03/2012 23:55



Rire ++++


Ce Sulivan là est prêtre. Je ne connais rien de lui et ai trouvé ce texte dans un livre de pensées positives offert par une amie (!!!) : la coquine !


 


Quant au joueur de flute de Hamelin, c'est un conte qui m'a bcp impressionnée quand j'étais enfant: le coup du "j'emmène tous les enfants avec moi", probablement!



versus 09/03/2012 23:29


Merci Arthémisia!


Mais les détails des coups de pinceau, c' est tout à fait ce que j' aime, vraiment!

Arthémisia 09/03/2012 23:38



Je trouve intéressant d'avoir l'image entière, puis les détails. Et aussi le geste de la main suspendue dans l'espace. Cela donne 3 façons de pénétrer dans l'oeuvre et bien sûr je ne renis pas du
tout la "pâte" de NOLDE d'autant qu'il s'agit d'une aquarelle sur du papier Japon!


Très loin de ce que j'appelle des aquarelles de bonnes soeurs!



Cédric 09/03/2012 23:01


Tout ce qui est aigu n'est pas grave ! ;-)

Arthémisia 09/03/2012 23:23



Mais peut être douloureux?...Un autre jour je te parlerai de ma PSH.



Roberto 09/03/2012 22:58


Limoncello à flot. Et moi qui croyais bêtement qu' elle voulait  jouer à la charmeuse de serpents..(Du serpent dois-je dire, car l'étoffe...)

Arthémisia 09/03/2012 23:05



Elle est la muse de  la musique (représentée avec une double flute) . Obsédé!



Cédric 09/03/2012 22:45


L'espérance, un acouphène ?

Arthémisia 09/03/2012 22:58



ESt ce une pathologie? Dans ce cas, est ce grave Docteur?



Cédric 09/03/2012 22:35


"...n'aime entende..." manque un petit air de je-ne-sais-quoi dans ce texte...

Arthémisia 09/03/2012 22:42



correction faite.


 



versus 09/03/2012 22:01


En meilleure dimension, en figure de bal sauvage, le Nolde,


http://www.nationetrepublique.fr/IMG/jpg/2.jpg

Arthémisia 09/03/2012 22:50







versus 09/03/2012 21:59


La flûte, est-ce du pipeau?


Espérer l' espérance, respirer l' errance, rêver l' assurance? Danse légère de nuit et de jour, danse sorcière aussi.


 



Arthémisia 09/03/2012 22:44



je ne sais pas quel nom lui donner, mais j'ai une idée tout de même une idée assez précise de ce que cette musique évoque, celle d'une projection, d'un au-delà, d'un autre possible. Oui d'un
possible.


NOLDE en donne une image (magnifique! ) ...parmi d'autres!



Briesing 09/03/2012 14:25


Je viens de me régaler de tes derniers articles !

Arthémisia 09/03/2012 16:00



Merci Briesing....



Suzâme 09/03/2012 12:41


Pourquoi l'espérance après sa mélodie à la flûte tarversière ou au pipo nous fait du mal? Certains dansent dès qu'ils sont surpris même en plein sommeil, d'autres suivent son chant dans le désert
ou dans les rues.Ah la flûte de l'espérance essentielle à notre existence! Bisous. Suzâme

Arthémisia 09/03/2012 12:50



Peut être que nous sommes comme les enfants dans le conte du Joueur de Flute de Hamelin, que rien, et surtout pas les cris de nos parents ne peut nous éviter de nous projeter sur le chemin?


Bises


Arthi



Lucien 09/03/2012 08:37


L'espérance, le rien, le rien qui n'est pas rien, le centre, le centre de la mandorle où peut se nicher le tout ...

Arthémisia 09/03/2012 12:36



Pouvoir se nicher n'est pas se nicher. Affaire de croyance!



tilk 09/03/2012 00:30


ce n'est pas si facile que ça à supprimer l'espérance car les bruits de flutes il y en aura toujours dans le coeur des hommes...et des femmes....


besos


tilk

Arthémisia 09/03/2012 22:51



J'aimerai te croire!


bises


Arthi