Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1653 - A Deux pas de la vague

Publié le par Arthémisia

 

 

 

 

Tu es assis, à deux pas de la vague.

Tu ne peux être la mer. Ni le sable. Tu essaies de disparaître dans ton ombre, qu’elle t’avale.

Mais je te sais, même si ton ventre sent si fort le silence.

 

Dans ta bouche vit encore une heure de piment, et sous tes ongles une musique. A moins que ce ne soit ma peau ?

Il me faudrait y goûter.

 

Tu te retourneras, les yeux remplis de précipices.

Tu ne peux être la mer. Ni le sable.

Juste un étrange miracle couronné.

 

 

© Arthémisia – mars 2013

Commenter cet article

Christophe 20/03/2013 22:41


Si c'est ça le creux de ta vague pour l'écriture... Du vague à l'âme je comprends, mais la mer n'est jamais stérile.


Merci de nous faire partager cette belle musique, inspirée, trop méconnue

Arthémisia 21/03/2013 06:13



Oh bien sûr, la mer n'est jamais stérile! C'est même  une source immense de mes naissances.


Mais pourtant ....



Christophe 19/03/2013 22:31


Magnifique poème ! Ca t'a bien réussi de faire une pause dans l'écriture. Tout est subtil, léger, aérien, très fort. Chapeau bas.

Arthémisia 19/03/2013 22:36



Merci de ton enthousiasme !


Mais point de pause...juste le creux d'une vague qui semble s'éterniser. Et son parfum marin qui revient. Sans maîtrise possible...



tilk 10/03/2013 23:13


tes yeux remplis de précipices....rien que cette image  vaut le detour...


imagine comment j' ai aimé ton texte...


besos


tilk

Arthémisia 10/03/2013 23:26



Voir en profondeur dans l'autre...il me semble que tu sais le faire toi aussi...


Bises et merci de ta fidélité à mon blog.


Arthi