Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1655 - De la Psychanalyse des contes de fées.

Publié le par Arthémisia

 

http://catalogue.successiomiro.com/assets/images/objects/paintings/500/paintings_1221.jpg

 

 

Il voulait goûter du Chaperon rouge.

Celui-ci mangea le loup.

 

Au loin passait un vol de colverts.

 

© Arthémisia – mars 2013

 

 

Avec : Vol de canards, femme, étoile – Juan MIRÓ. 1965

 

Commenter cet article

Christophe 19/03/2013 22:24


Un fantasme de menthe religieuse (le fils tue le père, la fille le mange...) 


Un livre indispensable en tout cas !

Arthémisia 19/03/2013 22:32



Aïe! Aïe! Aïe!


Pourtant dans mon histoire, point de père...et encore moins de fils.


Juste un loup et...un vol de canards.


Je sais, c'est abscon ...


 



Lucien 17/03/2013 09:01


Mais si, mais si, le chaperon rouge avait le choix :  "Quel chemin veux-tu prendre, lui dit le loup, celui des épingles ou celui des
aiguilles ?"

Arthémisia 17/03/2013 11:43



Epingles dragueuses...Aiguilles à gros chas....


Trop de symboles là-dedans!


Où nous mènerait ce veau doux? ( It is a joke...pour le loup!)


Peut être vaudrait-il mieux tout simplement un chemin de traverse?



Roberto 16/03/2013 21:53


Au gril et ratatouille !

Arthémisia 16/03/2013 22:02



Le Chaperon rouge n'avait pas trop le choix.



tilk 16/03/2013 20:37


dur combat pour avoir la femme!!!


Miro !!! extraordinario...maravilloso.


besos


tilk

Arthémisia 16/03/2013 20:43



Toi tu es futé!!!!





Bises


Arthi