Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

625 - Hésitation

Publié le par Arthémisia

 


Difficile de me faire parler sur ce tableau de Peter HOWSON.

Juliette n'a pas baissé les bras, m'a accordé des délais, et moi je n'ai commis que ça...pour Papier libre.

 

"J'sais pas quoi faire.

Elle est si belle. Si blonde et si belle.

Sa peau, c'est du lait. Ses cheveux, du blé.

Vous l'imaginez, vous, contre ma peau ?

Vous imaginez sa petite main si blanche et si frêle dans cette paluche ?

Vous imaginez son regard si transparent sur ma tête noire ?

Je ne suis qu'un ouvrier. Mon corps en porte déjà  tant de traces. Et j'ai déjà trente ans.

 

Elle, elle n'a rien d'abîmé. Rien ne l'a abîmée.  Elle est toute fraîche, comme un poussin, toute jeune, à peine née.

Comment voulez vous qu'elle s'intéresse à moi ?

Comment voulez vous qu'elle me trouve un quelconque attrait ?

Comment voulez vous qu'elle ne me repousse pas ?

 

Bien sûr j'écris des poèmes. Vous croyez vraiment que cela suffit pour attirer le regard d'une jeune fille sur vous ?

 

Ce soir c'est le bal.

J'espère que l'autocar ne tardera pas trop. Il faut encore que je prenne mon bain avant de filer au presbytère. J'ai vu que le curé y avait de belles fleurs. J'peux bien lui en voler quelques unes.

Vous croyez qu'elle aimera les roses ?.... "

 

Copyright © Arthémisia

Illustration : Peter HOWSON - Cleansed

Commenter cet article

502 05/04/2008 23:21

Ok, j'avoue, ce tableau ne me fait pas penser à Turner.Il me fait penser aux personnages de Steinbeck, notamment dans Tortilla Flat. Mais bon, j'dis ça, j'dis rien et puis comment prendre au sérieux un mec qui dit même pas bonjour ?

Arthémisia 06/04/2008 10:47



Bonjour 502,


 


Mais on ne parlait de TURNER pour le tableau de HOWSON mais pour celui du LORRAIN! (le billet s'appelle "Un soleil couchant" et date du 3 avril
.
Lire là: http://corpsetame.over-blog.com/article-18187589.html)
Bien sur STEINBECK...C'est drôle parce que je viens de relire La Perle et je voulais vous en parler prochainement ou peut être vous en mettre un petit extrait...



Alex 05/04/2008 23:18

C'est marrant, je l'aurais plutôt vu comme ça le discours : "Dieu me damne, Charles-Hubert, c'est que j'ai égaré un Mont-Blanc dans les foins ! Comme il peut être périlleux de s'encannailler, parfois..." 

Arthémisia 06/04/2008 10:40



Matérialiste!



bleu virus 05/04/2008 18:20

ça me rappelle une chanson " à qui la faute, je suis l'un et l'autre, double jeu..... c'est comme ça qu'est ce que tu veux ...faudrait savoir ce que tu veux ....!"; il n'y a rien de pire que la doduleur émotionnelle du choix; cornélien !...

Arthémisia 05/04/2008 20:43



Tu parles du problème du choix à une Balance.
C'est mon drame quotidien!



. 05/04/2008 14:39

Oui.Plus précisément au titre de la toile de Gaughin...

Arthémisia 05/04/2008 16:00



Bien sûr...



Joruri 05/04/2008 14:16

Deux toiles surpeuplées. Deux toiles en extérieur.Deux toiles aux couleurs assez vives, deux toiles pareilles presque.On part du port,on arrive dans les îleset là on se retroive sous l'arbre à palabres...Sinon, pourquoi faudrait-il toujours dire quelque chose ?

Arthémisia 05/04/2008 15:59




Et pourtant un optimisme flagrant dans l'un et le doute dans l'autre.
Les peintres disent..




Mikel 05/04/2008 14:12

Superbe détournement de ce tableau : naturel, vif et décalé !

Arthémisia 05/04/2008 15:49



Pourtant celui là il n'est pas venu facilement. Juliette en est témoin.
Il faut avoir l'esprit libre pour écrire sur des images qui de prime abord ne vous inspirent pas.



. 05/04/2008 13:17

De la responsabilité des femmes dans les diasporas... !

Arthémisia 05/04/2008 14:12



On en revient à mon billet d'hier!