Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

665 - Laisse moi faire*

Publié le par Arthémisia


 

Laisse moi faire.

Laisse moi t'écarter.

Derrière la porte blanche de ta chemise ouverte,

Je veux venir écouter ta cadence,

Le tambour répété qui sourd sous ta peau nue,

Et son tempo de flammes, vives, à l'approche du rouge.

Je veux boire son trop plein, ses coups, ses emballements.

Je t'y entends déjà tramer ton sang, à grands coups de furie.

Serais tu africain ou bien frappeur du Bronx ?

 

Laisse moi faire.

Je suis là pour glisser les doigts derrière le rideau pur,

Les tremper au brûlant de ton pectoral vair,

Courir dans ta moisson,

Échapper à ma pulpe pour retrouver ta peau,

L'appeau de la caresse,

La liesse de tes flots.

Tes blés sont murs ; je suis femme de Van Gogh

Et je te repeindrai à grandes touches,

A pleines mains,

Et tu seras mon plus beau !

 

Laisse moi faire.

Aux  lucarnes d'albâtre, mon œil dans ton ocre,

Je le jette sans remords,

Le brûle au bronze, au cuivre, à l'or des épidermes,

L'enrobe de soleil,

Et le damne à ton feu.

Ton pigment m'ensorcelle :

J'ai ta poudre plein les yeux.

 

Laisse moi faire.

Je suis venue ressourcer mes narines à tes algues

Retenues en coton sagement repassé,

Au varech puissant, aux iodures de tes bras,

Au sable, au vent,  au rocher rose de ta côte de miel,

Au voyage en sommeil des frottements fleuris,

Aux  parfums de ton ventre,

A tes seins en balanes.

 

Laisse moi faire.

Je suis là.

Je suis venue tracer la ligne de blessure

Qui descend de ton cœur vers tes batailles d'aube,

La suivre de ma langue, Petit Poucet gourmand,

Et découvrir enfin le cadeau flamboyant

De ton arbre en courroux éclaboussant ma vie.

 

Laisse toi faire.

Copyright © Arthémisia - mai 2008

Avec: Fresque de Pompéi

 

Commenter cet article

Runner 07/06/2008 17:20

Ode Magnifique au Désir, avec de la pudeur mais non moins de candeur!

Arthémisia 07/06/2008 17:40



"La pudeur est un bouclier contre l'oeil de l'impur"
Khalil GIBRAN



donatien 23/05/2008 09:49

tiens il y a là un sujet interressantsur ton texte, je te suis...........il n'y a pas d e volonté délibérée de faire souffrir d'attente...mais le style, la poésie implique déjà pour le Mâle en presque rut , déjà une douce torture de ne point pouvoir là tout de suite, sans attendre, .............sourires........oui c'est masculin et cela implique juste que nosudevions nous maitriser..........sur le mien, sourires itou,  donc  pour toi la masturbation face à l'autre, pour l'autre, par l'autre en desir est égoiste? franchement voir ma partenaire se livrer à de telles pratiques qui lui est , s'inspirant de moi ............oui cela est frustrant, difficile en effet de ne pas "intervenir" mais ce n'es tpas égoiste et  je peux prendre cela pour une offrande magifiquement sensuelle , erotique et  complice et  tendre.......ET...........et.........et.........sourires..............;

Arthémisia 23/05/2008 12:51



Les mots doux, forts, ou même parfois très salaces qu’utilisent l’homme comme la femme
que se soit pdt les préliminaires comme pendant l’acte charnel proprement dit, ou encore post coïtum sont aussi, ne l’oublie pas, Don, de grands stimulants…Savoir attendre, savoir contenir,
savoir maîtriser, ou bien savoir enclencher, provoque, entretenir ou encore aider revenir sur terre, apaiser le corps,  avec des mots est peut-être
aussi une forme de poésie ?....


Je n’ai pas dit que la masturbation face à l’autre est égoïste. Elle ne l’est pas si
elle est consentie ou même souhaitée par le partenaire, dans le cadre d’un « jeu » érotique. Ce que je trouve égoïste c’est de l’imposer à l’autre qui ne peut que s’en trouver
frustrer.


Comme pour toute pratique, si il n’y a pas de complicité, c’est chacun pour
soit !



donatien 22/05/2008 08:47

je reviens sur ce qui nous ......;oppose..........oppose est un peu trop mais ......bon............QUe de taprt il s'agit d'un don, je ne doute pas même si il ya aussi une forme de torture .........torture de l'attente, torture du désir de plus, plus vite, plus là .............cette lenteur calculée qui transparait de ta "poésie".........Je crois réellement que l'autre .........le partenaire, l'amour, l'amante sait , connait les manières de faire de l'autre et ne se trompe pas sur les intentions, il , elle sait reconnaitre l'exacerbation du désir d'avec une réelle torture...........Ceci dit dans "petit branleur"  il y a une forme de violence, je n'y voyais pas là de veritable torture ( comme je peux en evoquer ailleurs) mais plus une forme de don intime violent certes mais aussi tellement désirant...............

Arthémisia 22/05/2008 11:30



Tu as une réaction bien masculine et qui, comme la mienne sent peut-être un peu trop le
vécu!!!
Quoi qu'il en soit, ce que tu décris dans ton billet peut être aussi désirant que tu veux mais n'en reste pas moins un plaisir solitaire, et
volontairement non partagé qui -j'espère que tu l'admettras- peut provoquer une grande frustration chez la femme.
Alors que mon texte est avant tout un partage. Je n'y vois aucune forme de torture, ni d'attente particulière spécifiquement calculée, mais simplement
le déroulement chronologique de faits, de gestes et de sensations qui en découlent  : mais oui, on ne se saute pas  dessus dans la seconde ! (ce que ne veut pas dire que dans d'autres
circonstances ceci soit impossible!)
Bises
Arthi



Ile 22/05/2008 00:13

Ce sont les mots d'une peintre, chacun d'eux est un cadeau.Les mystères de ta création résonnent comme un appel. Un appel à revenir...

Arthémisia 22/05/2008 11:20



Merci pour le "cadeau"....Ta lecture me touche.

Mais pourquoi REvenir ?


Venir est déjà bien… ;-)



bleu virus 21/05/2008 22:41

Recevoir c'est ausi donner, s'ouvrir aux caresses de l'autres dans une étrange complicité; c'est aussi  être tout simplement fatigué !!!  (donc soirée canapé, foot sur la une,  pour compléter Catherine!)

Arthémisia 22/05/2008 11:18



Libre à toi de compléter Catherine comme tu le veux. Ce n'est pas du tout, l'idée que j'avais ...
Bien sûr que le discours du don n'est pas un monologue mais qu'il est fait de bcp de complicité et que recevoir n'est pas toujours aussi simple qu'on peut l'imaginer.
bises
Arthi



Bleu-marine (chez Souvienstoi) 21/05/2008 21:49

se laisser "habiter"...sans tse laisser tout à fait "envahir"...(sourire) peut-être l'art et la manière d'apprivoiser quelqu'un.......magnifique , tite Arthi !!tendresse -

Arthémisia 21/05/2008 21:54



L'Art de l'apprivoisement est d'abord un art de retenue.
Merci de tes mots.
bises
Arthi



catherine 21/05/2008 21:43

Oui, effectivement, taisons nous sur les hommes...ce soir surtout!(rire)Je "blogue" en écoutant d'une oreille distraite des racines et des ailes et on y parle d'Arthémis . En fait, tu es déjà célèbre!rebise

Arthémisia 21/05/2008 21:46



Cela ne me rajeunit pas...



. 21/05/2008 21:21

As-tu voulu rétablir l'équivalence de la forme active entre Laisse moi/ faire et laisse toi/ faire...? Je me le demande ce soir en relisant.

Arthémisia 21/05/2008 21:28



Je n'ai pas chercher à "peser" le moi et le toi, à mesurer le valeur d'un actif et d'un passif.
J'avais juste envie d'être et de faire être en faisant.
Ce texte n'est qu'une très modeste réponse à la découverte rêvée d'un lieu.
Rien de plus



catherine 21/05/2008 20:42

Bonsoir Arthi,Y-a-t-il un homme qui refuserait ?Au delà du message, quelle richesse dans ta poésie! Je suis sûre que dans cent ans, tu seras dans les encyclopédies de poésie...peut-être même avant!Bise et bonne soirée.PS: très difficile de venir chez toi aujourd'hui comme sur tous les overblog!

Arthémisia 21/05/2008 21:15



Bonsoir Catherine,
Il serait nettement plus agréable pour moi d'être dans la vie, actuellement, que dans une encyclopédie dans 100 ans.
Quant aux hommes, ...ce soir il vaut mieux que je me taise.
Désolée qu'OB coince. Il faut sortir le pied de biche!
Bises
arthi



donatien 21/05/2008 11:02

se laisser fairelaisser faire.............étrange croisement de nos posts, moi dans l'avant dernier je donnais , je me donnais mais tu as dis que tu n'aurais pas tenu et toi ici tu prends, puisqu'il doit te laisser faire.........sourire.......... rien à voir dans les faits niles actes certes mais .................etrange croisement tout d em^me.........

Arthémisia 21/05/2008 14:25



Je n'ai pas lu ton post vraiment comme un don...mais comme une torture stimulante, mais torture quand même! Mais ce
n'est que mon point de vue!

Dans mon billet il y a vraiment que du cadeau.



B. 21/05/2008 09:44

Ha…se laisser faire, c’est s’autoriser par d’autres mains, d’autres bouches, d’autres reflets…laisser faire l’avide qui ne s’étanche que du reflux…voir venir comme sentir bon.
Ta peau doit brûler !??

Arthémisia 21/05/2008 14:21



Je bronze assez bien quand...il y a du soleil!



. 21/05/2008 09:19

Une vampire.

Arthémisia 21/05/2008 13:15



Je ne crois pas, non. Une femme, tout simplement.



Mahina 21/05/2008 08:32

j'aime.....

Arthémisia 21/05/2008 13:14



J'aimerai...