Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1391 - Les Images

Publié le par Arthémisia

 

Dieu.jpg

 

 

 

« Enfant j’ai découvert les images comme si je découvrais Dieu. »

Iner SALEEM


 

Interview du 19 mars 2011 – France Inter

 On aura tout vu, émission animée par Christine MASSON & Laurent DELMAS

 


Avec : Dieu ? – copyright © Arthémisia

Techniques mixtes sur papier marouflé sur bois.

Commenter cet article

rechab 29/03/2011 11:04



Si bien sûr...


s'explorer  soi-même...  et c'est  déjà tout un boulot  (  en plus  comme on change  et évolue constamment )



Arthémisia 29/03/2011 11:20



YES! L'avenir est grand ouvert!



rechab 29/03/2011 08:44



et pourquoi la lumière serait-elle  toujours promise  pour un avenir ?.


.. lointain


 


( je me méfie beaucoup des promesses)...  vous êtes dans la merde, ok, mais vous verrez demain seront des jours meilleurs...


Y a  pas de mal à vivre d'espoirs,  mais l'instant présent, c'est aussi quelque  chose...


James Turrell


 


tiré  de ce site  du collège  de
Limoux



Arthémisia 29/03/2011 10:58



La Lumière est un symbole. Bien sûr on peut trouver d'autres raisons d'avancer, d'aller plus loin, que l'espoir des clartés.


La meilleure raison me parait quand même soi-même (on en revient à un truc du genre "aide -t-oi, le Ciel t'aidera...le Ciel ou tout ce que tu veux d'ailleurs!) ...mais pour croire en
soi-même encore faut-il ne pas être "descendu" constamment.


Etre en accord avec soi-même, n'est ce pas René le meilleur moyen d'avancer...(même vers son dieu si on en ressent le besoin)?


 



Suzâme 28/03/2011 14:53



Si je ne connaissais pas l'artiste, sa lumière comme un feu intérieur, m'a instantanément attirée. La lumère comme une perspective à l'orée de l'âme. suzâme



Arthémisia 28/03/2011 20:16



Dieu, pour celui qui croit, n'est-il pas la lumière de demain? C'est ce que j'ai voulu évoquer dans ce travail et par la citation d'Inner SAALEM.



bleuvirus 23/03/2011 21:21



Non pas grave mais .....beau !!! tu peints au moins aussi bien que tu ecrits et sans doute mieux même.


j'aile bcp le degagement d'energie, la lumière collée à l'obscurité, et le fait que se ne soit absolument pas figuratif.



Arthémisia 23/03/2011 21:25



Je peins malheureusement bcp moins que je n'écris : trop peu de temps. Et pourtant cela me démange bcp!


 



bleuvirus 22/03/2011 23:16



parce que le tableau et de toi ???!



Arthémisia 23/03/2011 06:11



eh oui! C'est grave?



monik 22/03/2011 13:35



C'est très beau. Tout de même.



Arthémisia 22/03/2011 17:40



Merci. Moi aussi j'aime bien ce travail.



bleuvirus 22/03/2011 11:34



Peut être aussi qu'à cet âge nous somme plus prêt de lui ...(rapport à la citation).


Bonne journée Arthi,



Arthémisia 22/03/2011 17:39



A méditer....



Versus 22/03/2011 00:03



Ton titre est la phrase idéale pour exprimer ce qui s' est passé en occident au sujet du traitement de l' image.


J' ai eu la chance et le plaisir de travailler avec Marie Josée Mondzain en esthétique à la Sorbonne il y a pas mal d' années déjà.La grande spécialiste de l' analyse de l' image ( avec
Didi-Huberman ).


Un texte d' elle ici :


" Regardons une icône byzantine. la figure de la Vierge ou celle du Christ n' a pas la prétention d' être la réplique réaliste d' un modèle matériel. Elle n' est que la " semblance " d' un
prototype imaginal et invisible. L' icône ne  peut contenir dans sa matière l'infinité du divin. Les Pères disent, « l'icône ne peut circonscrire la pure image ». Tout comme les entrailles
virginales n'ont pu limiter l'incommensurabilité du Fils, le peintre ne saurait emprisonner dans une forme ce qui dépasse toute forme et ne peut rendre visible ce qu'aucun œil de chair ne peut
percevoir. Le trait iconique ne circonscrit pas, il inscrit. Inscrire c'est mettre au monde l'image artificielle de l'image naturelle. Il s'agit bien de cet art de l'imagerie qui rend présente la
pure image sans jamais s'en saisir, pour s'en rendre maître, pour en faire sa captive. L'image est libre et doit le rester. L'inscription est donc le geste qui préserve la libre relation de
l'Être et du non-être. Geste libre donc à son tour, geste de l'art iconique qui fait semblant de montrer un objet pour inscrire la liberté de Dieu, c'est-à-dire notre similitude. L'image ne nous
ressemble pas, elle nous est semblable, similis. C'est elle qui nous fait à son image, je veux dire, vivants et libres. Notre nature jamais ne revient au galop ! C'est à nous qu'il incombe de
courir sans fin vers elle. L'image présente est à venir. "



Arthémisia 22/03/2011 18:49



Merci pour ce magnifique texte. Je crois en effet, Versus, que le point d’interrogation a une grande importance. Il ne s’agit pas de dire mais de proposer, d’ouvrir un possible, une
écriture.


C’est d’ailleurs aussi ainsi que je conçois tous les « avec » que je propose en accompagnement des textes publiés ici, une liberté ouverte sur une réflexion poussée au-delà des
mots.


Seul l’avenir s’il devient, pourra être une vérité.


 



Versus 21/03/2011 23:22



Quelle vaste et complexe question que celle de l' image Arthémisia ! C' est même, je crois, la question de l' art , de sa visibilité. Nous sommes au diapason de ce formidable enjeu de l' image...



Arthémisia 21/03/2011 23:28



Surtout dans l'enfance, période d'immense réceptivité, mais aussi d'immense fragilité.


L'une me semble-t-il n'allant pas sans l'autre.





"Enjeu" disais-tu? "en jeu" ...aussi et pourquoi pas "en je"? Puisqu'il nous faut garder un soupçon de fraîcheur si nous ne voulons pas mourir d'horreurs tant
agressives...


 



monik 21/03/2011 22:18



Incandescence ce rouge d'hier devenu sphère jaune!



Arthémisia 21/03/2011 22:34



Hier c'était DEBRE. Aujourd'hui c'est moi. Comparons ce qui est comparable ! Sinon je vais ...rougir!!!!!


 



tilk 21/03/2011 20:20



moi j'y crois ...aux images..et celle ci est magnifique


besos


tilk



Arthémisia 21/03/2011 22:33



La photo ne rend pas bien l'idée d'attractivité du centre de l'oeuvre qui se veut toute rassurance...


Bisous


Arthi



lutin 21/03/2011 18:19



Ne dit-on pas "Dieu est lumière"



Arthémisia 21/03/2011 22:32



Je crois  très fort au pouvoir des images. Comme illumination, révélation. Qu'elle soit d'ordre divin ou de toute autre nature.






monik 21/03/2011 17:31



Oui, l'attention ,la profondeur, l'intérieur des choses..et parce qu'elles étaient rares les images de notre quotidien d'enfant nous ouvraient grand les portes du symbolique et de l'imaginaire.
On plongeait dedans jusqu'à ressassement.


C'est drôle , c'est  le sujet de mes prochains blogs!



Arthémisia 21/03/2011 22:27



Le terme symbolique est très juste pour parler de l'attachement que les enfants portent à telle ou telle image dans laquelle ils ancrent une pensée plus fortement que dans toutes les
autres.


Je crois que tous nous en avons quelques unes très personnelles au fond du coeur.


 


N'as-tu pas remarqué que souvent le thème de nos billets se croisent? Il faut croire que nous naviguons sur des eaux communes!



rene chabriere 21/03/2011 10:15



Dieu, le  divin,l'élévation vers...


 


moi qui suis agnostique, je peux comprendre  la spititualité, ce désir  d'être entraîné vers...


 


et aussi quand  on fait quelque  chose, qui est une réussite, qui nous  dépasse  (  qui dépasse notre conscient  en tout cas)...  cela  peut  avoir
une affinité  avec une intervention  ( divine?)...  comme la trace  du "génie" chez les grands  artistes  ( de la renaissance par exemple), ou l'équilibre
particulier  ( on pourrait dire parfait)...  dans les  sculptures khmères...



Arthémisia 21/03/2011 12:19



Le cinéaste Inner SALEEM semble entretenir une sorte de fascination devant les images, un peu comme certains religieux s'attardent devant les représentations de leur dieu.


Dans notre monde si lourdement chargé d'images,mais aussi d'un zapping général qui nous fait passer très très rapidement de l'une à l'autre (hier soir  Le Japon, puis Marine Le Pen,
puis la météo...etc....)  je crois que les artistes et les religieux sont les seuls vrais poseurs de regard, car eux seuls prennent le temps de la profondeur qui les élèvent- c'est
paradoxal!-  (tu emploies le verbe toi-même) bien au-delà du rétinien.



bizak 21/03/2011 08:25



Enfant, tout ce qu'on voit nous fait rêver, nous donne beaucoup d'imagination et nous fait voir le monde, qui nous entoure comme un paradis.


 



Arthémisia 21/03/2011 12:08



tout dépend quand même de où on naît....