Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

690 - Dans ma main*

Publié le par Arthémisia


 

Rien ne manque

Quand la mer se retire

Il reste sur mon sable

Les rigoles du sang bleu

De tes yeux

Et dans ma main

Les lettres de ton nom

Ecrites au brouillon

Par ton sexe amoureux.

Copyright © Arthémisia - Juin 2008

Commenter cet article

Paco 26/06/2008 09:36

Superbe!  je reviens toujours vers toi  avec ce délicat plaisir  de celui qui marche sur la pointe des pieds.Paco

Arthémisia 26/06/2008 12:34



Oh, Paco! je n'y croyais plus et te revoilà ...avec un nouveau blog?
J'y cours vite.
Bises
Arthi


 


 



Gaudeamus 24/06/2008 09:30

Le sang bleu de tes yeux est une très belle image poétique, associée à la mer…
Bonne continuation

Arthémisia 24/06/2008 09:38



Merci de ton passage Gaudeamus et ton compliment. 
Le bleu est souvent vie...



aliscan 23/06/2008 21:03

Permets-moi de t'embrasser et non pas de te serrer la main pour ce troublant poème !

Arthémisia 23/06/2008 21:10



Toutes mes bises pour toi, Aliscan!



Vallisnéria 22/06/2008 15:23

encore un éjaculat de mots étourdissants !j'adore les 4 derniers vers ..

Arthémisia 22/06/2008 17:15



Les sécrétions intimes ont leurs secrets d'écriture...



B. 21/06/2008 15:57

Dans ma main glisse le temps non retenu mais absorbé de ses dilatations incontrôlables. Rien ne manque non plus, tant rien est cet infinitésimal de vide qui ouvre toutes les portes de tout. Ma plage est ce désert d’Arabie où le chameau ne sait faire une sieste tant la chaleur l’accable. Mon sexe s’épile de ses conjugaisons invraisemblables et au loin les coquillages perdus dans l’amas de sable rappellent que la mer fut l’immersion des tempérances.

Arthémisia 21/06/2008 19:01




Je me plais à te lire entre les lignes...sous tes mots, tant de tension sous-entendue, tant de nouvelles escapades, tant de partages
dorés. Les coquillages s'ouvrent. Le soleil luit.  Tout s'écrit.
Merci pour ça.
Arthi







Thomas Déodate 21/06/2008 07:49

Ah le plaisir d'écrire les lettres de son nom de toute sa plume dans la paume d'une main féminine... :)aux plaisirs manuels

Arthémisia 21/06/2008 18:56



n'est pas écrivain qui veut...
aux plaisirs de te lire!
Bises
Arthi



fbd 20/06/2008 23:01

Tu as écrit une belle calligraphie de l'amour.

Arthémisia 20/06/2008 23:06



Non. C'est lui...



Alex 20/06/2008 21:20

"Je te promets que ce n'est pas le cas de mes mains... dont je prends bien soin !"Nous n'en saurions douter, et je n'ose trop y penser tant cela pourrait entraîner quelques vagabondages sensuels de l'imagination :-)Un fort joli poème, en tous les cas.

Arthémisia 20/06/2008 21:24



Les mains sont une partie du corps à laquelle j'attache beaucoup d'importance. Elles parlent plus que les yeux...
Merci d'aimer ces 3 modestes lignes ...de ma main...



Désirée 20/06/2008 20:40

Court mais beau. Sans aucune comparaison scabreuse avec la fin de ton texte...t'embrasse belle Arthi.

Arthémisia 20/06/2008 21:03



Dans mon dico à l'entrée du mot "scabreux" dans la partie qui traite de l'étymologie on trouve: Emprunter au latin tardif scabrosus " rude, raboteux,inégal, sale"...Je te promets que ce n'est pas le cas de mes mains... dont je prends bien soin!
Bisous à la plus belle...



catherine 20/06/2008 12:54

Dans ta main un jourLes lettres de son amourGravées pour toujoursGravées pour de bon!Bonne après-midi Arthi!

Arthémisia 20/06/2008 13:03



Sourire......
On peut toujours rêver.
A toi aussi une belle après midi.



Mahina 20/06/2008 10:55

Quand la mer se retire, reste l'empreinte de l'être aimé... une douceur qui se transforme en mélancolie: celle-ci n'est pas triste, elle n'est que le souvenir aimé et l'espoir du retour...

Arthémisia 20/06/2008 12:15



Tout à fait, Mahina. C'est la trace d'un rêve...



juliette b 20/06/2008 09:30

que de tendresse et de souvenirs sensuels dans ces quelques vers.Je sens un frémissement dans ma main.Bises

Arthémisia 20/06/2008 12:09



Si tu pouvais dire vrai....
Je t'embrasse tendrement
Arthi