Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

718 - Des Espoirs

Publié le par Arthémisia

http://emuseum2.guggenheim.org/media/full/91.4080_ph_web.jpg

« Parfois,

 Justement parce que l'on n'attend plus rien...
  Tout arrive... »

@ Maxime

 

« Ne vivez pour l'instant que vos questions. Peut-être, simplement en les vivant, finirez-vous par entrer insensiblement, un jour, dans les réponses. »

Rainer Maria RILKE

Avec : James TURRELL - Night passage

Commenter cet article

Maxime 30/07/2008 14:11

"Ne vivez pour l'instant que vos questions.Peut-être, simplement en les vivants, finirez-vous par entrer insensiblement, un jour, dans les réponses."Oui... Sans tomber dans l'obsession, garder en soi les questions en gestation... Laissons évoluer les embryons, naturellement. Ne les occultons pas, ne les oublions pas, n'y résistons pas... Au quotidien, paisiblement, en confiance...Alors que nous ne sommes pas dans l'attente... A l'heure venue, tout aussi naturellement les accouchements se feront .-----Qui par trop attend, ne reçoit rien..., perd son temps.Qui est prêt et laisse venir...  favorise le devenir.Ni l'occulté, ni l'obsédé, ne peuvent sainement accoucher.Ou alors, ne naissent que déceptions, souffrances et conflits...-----C'est un point de vue...Affectueux baisers, Arthi...

Arthémisia 30/07/2008 20:44



C'est aussi mon point de vue, enfin celui auquel j'essaie de m'accrocher.
Bises
Arthi



o 28/07/2008 23:09

Je ne demande pas "tout", mais un peubises d'un soir triste

Arthémisia 29/07/2008 05:58



Il arrive malheureusement, dans ces soirs de tristesse que le plus petit peu devienne un immense
tout.
Courage, mon O.
Je t'embrasse tendrement.
Arthi



michelgonnet 28/07/2008 14:26

Deux belles citations. Et quels voyages elles proposent ! La première sur la vacuité et la seconde sur l’intérêt "mesuré" de la réponse qui ne devient vraiment "intéressante" que si elle permet… d’affiner, d’ajuster sa question (sourire)Bien d’autres "chemins de traverses " mais… ce sont d’autres histoires.

Arthémisia 28/07/2008 14:32



Je les trouve assez complémentaires dans la mesure où elles parlent de la faculté de réception du message, du chemin ouvert qui mêne à l'autre au -
travers de soi-même.



catherine 28/07/2008 13:47

Bonjour Arthi,Mes "vacances" étant terminées, je reprends avec plaisir le chemin des blogs...Effectivement je vois que mon post du jour vient à point nommé...Je ne peux dire que ce qui vaut pour moi..J'aime mes questions...Je cherche les réponses en Dieu, en moi, chez les autres...Je sais et j'admets que mes réponses d'aujourd'hui ne seront peut-être et même sans doute pas mes réponses de demain..Je me donne la possibilité de changer, d'évoluer..Plus j'avance, plus je sais que si je veux bien ouvrir les yeux, c'est le meilleur qui m'est donné chaque jour (malgré les apparences..)Bonne journée, Arthi!

Arthémisia 28/07/2008 13:51



Voilà une belle idée: vivre avec le meilleur du jour!
Bien d'autres avant moi y ont penser...Carpe Diem...!
A méditer......
Je t'embrasse
Arthi



"Apollinaire" 28/07/2008 09:38

L'adieu

J'ai cueilli ce brin de bruyère
L'automne est morte souviens-t'en
Nous ne nous reverrons plus sur terre Odeur du temps brin de bruyère
Et souviens-toi que je t'attends
(Alcools)

Arthémisia 28/07/2008 11:24



Je crois très fort aux Retrouvances....
Merci de ce toujours merveilleux Apollinaire.



Madame C 6375 28/07/2008 09:33

Je pense que souvent (je ne generalise pas) il ne faut compter que sur soi même et ne pas attendre grand chose des autres ....on ne peut se permettre de ' attendre "des chimeres"  mais cela malheureusement il n' est pas tjrs très aisé de s ' en rendre compteQuand à la phrase de Mariaé RILKE, je ne suis pas du tout d ' accord >>>ne vivez pour l' instant que vos questions. Peut-être simplement en les vivant finirez vous par entrer insensiblement un jour dans les reponsesNON, car on peut se poser des questions il est vrai MAIS on n' en a pas les réponses, on nous les donne carement pas meme en les posant directement à la personne ou alors si on ne les a pas on se cherche soi même les repo,ses et c' est LA que cela devient dangereux, car on peut effectivement trouver une reponse , mais celle ci  on se saura pas si elle est bonne ou fausse, vu que personne ne vous a repondu et que vous avez du chercher par vous mêmeEt quand a vivre ses questions ... NON  cela vous bouffe trop la vie, le moral etc....

Arthémisia 28/07/2008 11:20



Tout n’est pas aussi simple qu’un jeu (qu’un je ?)  de
questions réponses.


Qu’un entre nous et les autres.


Il y a avant tout (avant tous) nous avec nous, nous avec le temps, le temps de nous vivre, de nous composer, de nous
reposer, de nous poser, et de nous poser les questions, les bonnes questions.


C’est seulement là, dans ce moment post recueillement, celui qui suit le recueillement en soi-même et le
recueillement de soi-même que peut venir la cueillette de l’autre. Peu importe dans la phrase de Maxime comme celle de RILKE, la justesse des réponses, le fait qu’elles soient bonnes ou fausses.
L’important c’est la non-attente de la rencontre qui elle seule peut laisser le champ largement ouvert à sa venue.


Vivre ses questions, ce n’est pas du tout les laisser « bouffer » notre vie mais justement trouver un
équilibre pendant lequel les questions et nous poursuivons ensemble dans un phénomène composé sans attente urgente de réponse. Les questions ne bouffent notre vie que quand on en cherche
frénétiquement les réponses. Perdre le moral, c'est laisser une(des réponses) douloureuse(s) nous envahir avant d'avoir vécu l'amplitude de nos questions.



Désirée 28/07/2008 09:17

Un jour très bleu j'ai écrit: "Même quand on attends plus rien de personne, personne parvient encore à nous décevoir"
des bises!

Arthémisia 28/07/2008 10:55



Personne doit il être, est il la finalité?
Des bises, aussi.



. 28/07/2008 08:35

Tout peut bien arriver... si l'on attend vraiment plus c'est comme si cela n'arrivait pas.

Arthémisia 28/07/2008 08:46



Si on attend vraiment plus, les larmes nous submergent, trop, et la nage nous y est interdite car notre corps est plombé.