Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

738 - Vert jeu*

Publié le par Arthémisia


 

Versus toi,

Je vis ton verger mûr.

Tu mât

En vergue.

Et vice et versa.

...Je n'ai pas dit

Lissé de vers sales,

Juste, verger du papier...

 

Copyright © Arthémisia - août 2008

 

Avec : Egon SCHIELE - Autoportrait 1910

Commenter cet article

fbd 25/08/2008 15:38

Le jeu des mots autour de ce dessin sans pitié pour son corps de jeune homme

Arthémisia 26/08/2008 07:02



Ce corps ne m’inspire pas la pitié mais le câlin, la main, l’accueil, le cœur, le partage.
Fortement....



souvienstoi 25/08/2008 15:15

Je de maux pour embellir ces mots , extirper cette forme condensée  vers  l'apaisement démesurée......bise  amitié

Arthémisia 26/08/2008 06:59



Lui laisser la liberté de s'épanouir...



Désirée 25/08/2008 09:39

On l'a donc en commun celui-là aussi. Pour moi Schiele c'est le summum, le peintre apex,  de la représentation humaine. Nue. Terrible. Et terriblement touchante. J'ai mis un nu il y a quelques jours (les grands esprits) mais je l'ai déniché sur le net sans nom d'auteur, à la patte je crois reconnaître la sensualité d'Egon, mais...toi dont c'est le métier tu me confirmeras peut-être, ou infirmeras?Et merci pour le texte. J'aime le court, concis, condensé.

Arthémisia 26/08/2008 06:31



Texte court. Peintre apex...soyons incisif, aiguisé, pertinent...!
Oui, Schiele fait partie de mon Panthéon comme bcp de peintres expressionnistes. Il a la Beauté de la crudité : il tranche dans le sens pour nous
offrir ses morceaux les plus parlants. Il ne peint pas avec de la peinture, il peint avec
de la chair, du sang, de la vie.



autreregard 24/08/2008 17:15

La puissance du jeu dionysien tient à ce qu'il force à la maturité des verts et des pas mûrs...

Arthémisia 24/08/2008 17:40



Mélange orange du risque des rencontres



joruri 24/08/2008 15:40

On dirait une branche de résineux, giflée par la bise.Quel pauvre fruit...

Arthémisia 24/08/2008 17:36



Et moi je le trouve très beau, habité par je ne sais quoi de concentré, à vif de lui et cru de ses envies. Vrai.



Bel âme 23/08/2008 13:32

Nu d'artImage poètiqueMots touchantsEmotions doucesPuissance methaphoriqueThémisi a l'art dans la peau

Arthémisia 23/08/2008 13:59




Thémisi aime bcp son nom en verlan!
Merci


 



o 23/08/2008 09:19

Tes jeux de mots sont un bonheur et Schiele un monstre sacré (ou l'inverse)

Arthémisia 23/08/2008 10:19



Ok pour l'inverse! tu me flattes!



bleu virus 22/08/2008 23:31

Vu vite fait une bio de schiele et oeuvres, pas mal !

Arthémisia 22/08/2008 23:34



C'est peu de le dire!



bleu virus 22/08/2008 22:12

 Un peu mal dans sa peau, un peu à l'étroit dans son costume!  le titre en jeu de mots,  j'AIME ...

Arthémisia 22/08/2008 22:17



tout dans ce billet est en je de mots, jeu de maux....autant dans le texte que dans le travail
de Schiele...


 


 



catherine 22/08/2008 22:11

Il est vrôlement voli ce Versus! (rire)Bise et bon weekend Arthi!

Arthémisia 22/08/2008 22:15



J'ai moi même une attirance particulière pour lui...je parle de mon texte...Je ne reviendrai plus sur (le) Schiele!
bon week end à toi aussi ma belle Catherine.
Arthi



Paco 22/08/2008 20:04

Dans une peau  sèche et étroite, l'équilibre douloureux et précaire mais  les pieds sont en naissance, tout comme les mains et la bouche attends la première inspirationMarcher, Caresser. Respirer.J'Aime beaucoup  la perception d' Autreregard.Paco

Arthémisia 22/08/2008 20:36



peut-être une naissance, un développement,un déploiement?
Je t'embrasse
Arthi



autreregard 22/08/2008 18:49

On dirait que la créature tente de tendre sur sa crispation une nouvelle peau.  Qu'il l'aurait comme enfilée sur  une interne métamorphose...Ton texte renchérit d'étrangeté sur le tableau.

Arthémisia 22/08/2008 18:56



Je suis totalement d'accord avec ton interprétation mais je mettrai une majuscule à Créature.
Ne me demande pas pourquoi....
Je t'embrasse
A.



joruri 22/08/2008 17:31

J'ai du mal avec l'expressionisme en cela que l'expressionisme me fait mal.C'est le coté horrifique du corps distord, les raidissements et la saturation des formes qui s'arrachent, qui m'arrachent.

Arthémisia 22/08/2008 17:35



et moi c'est justement ce pourquoi je  m'y intéresse, cette concentration, cette condensation, cette exacerbation du discours.
Il ne me fait pas mal: il se dit. Et je l'entends, inévitablement...



joruri 22/08/2008 11:48

C'est une chair nouée dans du bois.Corps endolor.Il lui manque de l'eau, on souhaiterait l'arroser.

Arthémisia 22/08/2008 15:50



Schiele est pour moi le roi de l'expressionnisme, surtout quand il se met en scène lui même.Il
est totalement concentré dans son dire....et de ce fait  ton image de manque d'eau est très juste



Sylvaine 22/08/2008 10:32

Tant que c'est sur du papier !

Arthémisia 22/08/2008 15:32



Les plumes habilement manupulées laissent   des mots charmants sur les peaux qui savent les lire.



balthazar 22/08/2008 10:21

Vous ne vous refusez rien!

Arthémisia 22/08/2008 15:17



Et pourquoi le ferai-je? Schiele est magnifique, non?