Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

742 - D'Eau

Publié le par Arthémisia


 

Pour répondre à l'appel du Fleuve de Juliette sur Papier libre...

 

Il parlait vrai, unique, d'une voix ample, troublante et habitée, et pourtant de laquelle le danger n'était pas exclu. Ni la peur.

Il disait son enfance crachée entre deux pierres, dans l'anfractuosité grise d'une roche duale, perdue dans une solitude mousseuse et timide. Il n'était  alors qu'un murmure, celui d'une hésitation à sortir, celui de la larme qui suit la larme, mais que personne n'entend, surtout pas les géants.

Et puis il y eut d'autres mots, plus rapprochés, plus charnus qui lui donnèrent un peu d'espace, celui caressant les herbes des premiers temps, et celui de l'amour rose des libellules. C'était le printemps, la communion avec la Nature, faute de mieux.

Une pente s'amorça, raide et rapide. La parole roula des cailloux brutaux, se colora d'un sable irritant puisé dans les profondeurs d'un temps rouge. Elle inaugura la rage, installant ses tripes en tourbillons pervers. Le mot portait son poids, cognait et repartait encore pour faire place à un autre, aussi rempli de force. Il fallait dire. Il fallait faire du bruit, exister. La vie le demandait.
Cela fit mal.

Mais le chemin s'élargit soudain, prit de la profondeur, une pente plus douce. Le fleuve trouvait sa place, accueillait des hommes, des luttes, des caresses, des amours. Il parla moins, plus calmement, écouta.

Il gardait cependant quelques voluptés intestines, quelques refus de domestication, quelques gros mots rebelles, quelques nébuleux remous internes de honte, caché dans les roseaux. On l'entendait parfois crier la nuit.

Aujourd'hui, il coule effrontément offert à la nature, magistralement ouvert à la caresse de l'air, à la chaleur du ciel d'été, à la douceur des algues blondes de la rencontre.

 Il a rendez- vous avec la mer. Pour chanter.

Copyright © Arthémisia - août 2008

Avec : Pierino da Vinci – Le Fleuve et trois enfants

 

 

Commenter cet article

... 29/08/2008 14:34

L’affection reciproque n’a pas ce degré de sensibilité
ardente qui fait que le moindre pli est un supplice. Les vieux amis s’aiment
avec des plis.
 
Victor Hugo

Arthémisia 29/08/2008 14:36



Les plis c'est aussi le relief, ce qui évite la platitude, et l'ennui.



... 29/08/2008 13:40

...Dans les plis du tant...

Arthémisia 29/08/2008 14:07



Le pli : maximum de matière sur minimum de surface (Gilles DELEUZE...en substance....)



Paco 29/08/2008 08:59

Très belle image Joruri.  Ainsi nous pourrions donc ... Renaître?Paco

Arthémisia 29/08/2008 11:17



Je crois que je vais vous laisser...entre hommes. Vous devenez trop Beaux....



joruri 28/08/2008 22:05

Il a rendez-vous avec la mer, pour s'y liquéfier.Par le dedans.

Arthémisia 29/08/2008 06:18



Histoire de mouillage....



Paco 28/08/2008 18:32

La vie est là,Qui  vous prends par le bras.Oh ! La lala ! C'est magnifique ! http://fr.youtube.com/watch?v=HvZz04YpTVk Paco

Arthémisia 29/08/2008 06:17



Kitchissime, cultissime et tellement bon!
Bisous
Arthi



frederique 28/08/2008 12:23

J'aime ce fleuve et j'ai la prétention, femme que je suis, d'aller jusqu'à la mer.Bonne journée à vous Arthi.Frederique

Arthémisia 28/08/2008 14:52



Il y a des fleuves féminins, c’est sûr !


Amitiés,


Arthi



balthazar 28/08/2008 10:47

Juste bonjour et bon W.E.

Arthémisia 28/08/2008 14:51



A toi aussi Balthy



Autre regard 28/08/2008 09:42

J'y vois, dans ce très beau poème, l'aventure de la parole.

Arthémisia 28/08/2008 14:51



Tu me comprends…….toujours.