Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

757 - LUX

Publié le par Arthémisia

 

 

Aimer dans l'habitude, dans les habitudes, c'est comme un tableau de RENOIR, béat, dégoulinant, rose, insipide, mièvre, d'un bonheur de guimauve qui, de toute façon,  ne saurait durer - gardons lucidité, je vous en prie - de ce bonheur tellement niais des couvercles de boîte de chocolat so cheap, et, contrairement à ce que beaucoup pensent, éteint avant qu'on éteigne la lumière.

Copyright © Arthémisia - Sept 2008

 

 

Avec : Pierre- Auguste RENOIR - Deux filles au piano
et
 Francis BACON - Homme éteignant la lumière

Commenter cet article

Alex 20/09/2008 22:49

Ah ben oui, aimer c'est pas du registre de l'habitude vu que c'est fait d'émerveillement. Or l'émerveillement se nourrit de soudaines illuminations, de visions inédites et absorbantes qui contribuent à renouveler comme par magie l'air ambiant. Chaque histoire d'amour édifie une ère nouvelle.

Arthémisia 20/09/2008 22:51



Comme un besoin de recommencer tous les jours...et en pleine lumière.
Bisous Alex.



catherine 18/09/2008 22:42

Tu sais quoi, moi j'aime bien Renoir et ce tableau là particulièrement parce qu'il me fait penser aux illustrations de mon abécédaire de 1ère primaire (vous vous appelez cela le CP). J'ai gardé mes petits livres d'enfant et il m'arrive encore souvent de rêver dedans.j'avais été victime moi aussi de la guerre des bisous (et je l'avais oublié), je t'en fais un moi aussi  à cette occasion

Arthémisia 19/09/2008 06:18



Je te laisse le droit d'apprécier Renoir. Mais es tu certaine que ce soit bien sa peinture que tu aimes ou simplement le souvenir de ton enfance que ce
tableau t'évoque?

Guerre des bisous? Je ne vois pas comment un bisou pourrait être une arme...Ce n'est en tous cas pas le cas de ceux que je donne. Mais c'est vrai, il y a ceux de Judas...

Un très amical pour toi Catherine.
Arthi



Désirée 18/09/2008 19:09

C'est étonnant comme on évolue, jeune ado j'adorais ce tableau que j'avais épinglé dans ma chambre ET, tiens-toi les côtes, il venait réellement d'un dessus de boite de chocolats de Noël!! Aujourd'hui je le trouve...rien...indifférence totale. Et pour Bacon, je préférerai un Schiele. Il y a une petite dans mes liens, écoute va jeter un oeil, elle a du potentiel je trouve. C'est "péfanie". Je pense que ça te plaira. Des bises ma grande! :)

Arthémisia 18/09/2008 21:15



Tu touches là qq.chose d'important: il faut évoluer. Celui qui reste avec le même regard toute sa vie, devrait se demander si vraiment il a vu.
Schiele fait partie aussi de mon Panthéon. Excellent dessin, porteur d'un discours puissant, lignes tordues et graphiques exprimant la douleur, le désir, la vie. Cela jaillit de la forme avant
que la couleur ne complète le sens.
Chez Bacon, qui a une facture très très académique, une pâte extrêmement riche, et une composition très sûre, la couleur est toujours très présente, et la figure isolée dans sa déformation dans
une pièce vide  se pose comme un crachat en hurlant .
Ils sont proches par leurs maux....
Je passe chez toi.Merci de me tenter pour une belle découverte.
Bises ma belle.



juliette ou O. 18/09/2008 16:10

Il a fait mieux que celui-là, Renoir, tu as choisil le pire en guimauve.... et pas le pire de Bacon en "cauchemar"

Arthémisia 18/09/2008 16:53



J'avoue !



gicerilla 18/09/2008 07:37

Comme vous y allez. Là, Renoir en a pris un coup... Si cela se trouve, chez lui, son quotidien, dans son alcôve c'était feux d'artifices tous les jours ! Cela dit, il faut se méfier de la routine, oui, quand elle est vie sans émotions, sans réflexions, mécanique en somme. Mais la routine est un paramètre de votre vie que vous n'éradiquerez jamais car tous les jours vous dormirez, vous lèverez, vous doucherez (j'espère !) vous mangerez, vous aimerez peut-être, etc. !!!

Arthémisia 18/09/2008 12:35



Mais je ne me suis pas permise de porter un jugement sur les galipettes de Monsieur Renoir mais seulement sur sa peinture; Jugement très très personnel, je
le sais et peinture qui me fait l'effet d'un gateau trop sucré et trop plein de crème...
La peinture de Bacon a au moins la franchise d'un l'élan vital ou morbide parfois mais sans édulcorant, en pleine lumière.



yoyostereo™ 17/09/2008 18:54

ah ! nan! renoir c'est tout sauf degoulinant !!! on est pas chez fogiel!!!

Arthémisia 17/09/2008 21:12



C’est qui Fogiel ?



MAVERICK 17/09/2008 17:24

Guerre des Bisous !> > Muuuuahhhh!> tout ce que tu dois faire pour continuer cette guerre des bisous > > c'est envoyer ce gros bisou à tous tes Amis > > y compris celui qui te l'a envoyé. > tu viens de recevoir un gros bisou de la part d'une personne pour qui tu comptes beaucoup !!!!:

Arthémisia 17/09/2008 21:12



Eh bien je le fais!!!!
Merci du tien, je te le retourne!
Arthi


 


 



juliette ou O. 17/09/2008 09:56

On n'est pas obligée d'être niaise quand on aime... on peut être alanguie, passionnée, primesautière....

Arthémisia 17/09/2008 21:09



Eh oui...et tant d'autres choses....valables au masculin aussi!


 


 



donatien 17/09/2008 09:05

Aimer même dans les habitudes c'est mièvre et parfois un rien niais............mais que J'AIME aussi cette niaiserie !!!!!!!!!Il y a ainsi des us , des coutumes, des traditions, des manières communes, des rites voir des rituels qu'il me sied d'observer............................j'aime à etre dans certaines circonstances , benêt, ballot , innocent .........ah l'amour innocent!!!!!!!!!!!!!

Arthémisia 17/09/2008 21:08



Mais il ne faut pas confondre la naïveté, l'innocence qui sont souvent source de fraîcheur,  avec la routine, le ronron, le plan-plan, le tout acquis.



autreregard 17/09/2008 07:16

Aimer c'est déjà être sorti de l'habitude.

Arthémisia 17/09/2008 20:33



Ce que tu dis est tant ma vérité!
Merci.