Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

761 - Naissance d'une île

Publié le par Arthémisia


Pour répondre à la quête d'Île de Juliette sur Papier Libre.

 

Elle était endormie sous un océan plat,

Sans écume, sans vague, sans rêve, sans au-delà.

Un clapot noir et lourd peuplait son jour sans ciel

Plombé en sa surface d'une grasse couche de fiel.

Ligotée à son fond, elle renonçait passive,

Aux parfums des chaleurs, aux couleurs qui s'avivent.

Elle tremblait trop souvent et  perdait ses oranges

Dans le jus triste et gris des jours qu'on essange.

 

Un vent soudain naquit, venant de l'au-delà

Celui que nul ne sait, que personne ne voit.

En un franc tourbillon la mer il transperça

Et aspira du fond l'île rouge qu'il aima.

Elle s'en trouva grandie, gonflée, pleine d'assurance

Qu'apportent les images et les rêves de l'enfance.

Elle naquit aux humus, aux forêts, aux rivières,

Aux fruits rouges des urgences, au lait blanc de la terre.

Dorée par le soleil elle s'offrit au marin,

Au pêcheur de perles, au nageur, à la main.

 

Sur la carte du tendre, l'île tient désormais place :

Il y vient s'échouer comme dans un palace

Et le vent souffle encore gonflant leur chevelure

Des mots doux des amants, des doux mots qu'on murmure.

 

Copyright © Arthémisia - Sept 2008 

Avec : Jean -Antoine WATTEAU - L'Embarquement pour Cythère. (extrait)

 

Commenter cet article

catherine 26/09/2008 22:53

C'est du grand Arthémisia, cette ïle, je suis impressionnée...

Arthémisia 27/09/2008 11:11



C'est surtout un très fort rêve.



Jean-Marc 23/09/2008 19:24

Avec le vent, la voile se gonfle et le désir aussi. Sous la voile, il y a le marin, ivre de bonheur de voir se dessiner les côtes d'une terre ferme. Avec le marin qui accoste (le verbe accostare en italien, c'est approcher, acostarse en espagnol, c'est se coucher), se dresse la main et la promesse d'une caresse pour apaiser le feu. 

Arthémisia 23/09/2008 19:40



Ou l'allumer...



fbd 23/09/2008 19:18

Le bel embarquement des sens

Arthémisia 23/09/2008 19:38



Cythère ne sait se taire.



(Platon, Le Timée) 23/09/2008 10:09

" ...Mais dans le temps qui suivit, il y eut des tremblements de terre et des inondations extraordinaires, et, dans l'espace d'un seul jour et d'une seule nuit néfastes, tout ce que vous aviez de combattants fut englouti d'un seul coup dans la terre, et l'île Atlantide, s'étant abîmée dans la mer, disparut de même.
" Voilà pourquoi, aujourd'hui encore, cette mer-là est impraticable et inexplorable, la navigation étant gênée par les bas fonds vaseux que l'île a formés en s'affaissant......" ....

Arthémisia 23/09/2008 10:28



N'est pas Platon qui veut!