Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

793 - Manquons nous...

Publié le par Arthémisia

 

http://www.mamco.ch/collections/parmiggiani/10123_G.jpg

 

Manquons nous !

Gonflons nos comblements.

Que nos trous, nos absences,

Nos espaces, nos distances, nos vides,

Fassent vivre nos fils, et tissent la plus subtile

Et arachnéenne dentelle de nos vies.

 

Manquons nous !

Jeûnons et ayons faim.

Que nos bouches béantes et nos ventres criants

Attendent la bouche offerte

Et le goûter brillant.

Salivons nos sucrages,

Bavons de nos breuvages ;

Nos liqueurs n'en seront que plus désaltérantes

Et nos jus parfumés au goût fort des offrandes.

 

Manquons nous !

Taisons nos doux refrains,

Nos p'tits mots quotidiens,

Afin que nos murmures et nos cris

En spectacle accordés sur la scène

Jaillissent en cavalcade du fond de nos coulisses

Et que le rouge rideau des artistiques planches

Se ferme lourdement

Par peur de l'obscène !

 

Manquons nous !

...mais pas trop longtemps...

Copyright © Arthémisia - Oct 2008

Avec : Claudio PARMIGGIANI - Horloge -  Collection Mamco.

Commenter cet article

bleu virus 08/11/2008 20:34

L'absence, le manque, sont source de renouvellements que dans une juste mesure! 

Arthémisia 08/11/2008 20:51



eh, oui! Virus... pas trop longtemps.....



anonyme 07/11/2008 09:59

Les intensités se fourvoient dans lesouci de la durée

Arthémisia 07/11/2008 12:36



Le vital, oui, c'est hic et nunc.



juliette ou O. 06/11/2008 19:02

Comme toujours uand un texte est très beau, et il l'est, je le relis  en attendant qu'il me vienne un commentaire "à la hauteur" de ta prose...Il est trop beau pour le commentaire. Tu as du talent, beaucoupbisous à la souris rose

Arthémisia 06/11/2008 19:16


Tu es à la hauteur...Lève la tête...tu vois, tu fais 1m70!
Bisous et merci pour tes compliments qui me font chaud au coeur...
Arthi


fbd 06/11/2008 18:38

Tout cela nous met à l'envers! Mais quand l'horloge intérieure dit qu'il est l'heure, on va au rendez-vous

Arthémisia 06/11/2008 18:41



Elle est où l'horloge intérieure?
Sur la peau, dans le SAIX (comme le réclamait  joruri) ou dans le coeur?



joruri 06/11/2008 18:15

On veut du SAIX !!!
Hein ? Non je faisais que passer...:)

Arthémisia 06/11/2008 18:18



C'est la porte à côté... désolée...désolée...



... 06/11/2008 12:38

Est-ce un conte à rebours ?
 
Longtemps
Pas trop
Mais nous
Manquons
 
De l’obscène par peur
Lourdement se ferme
Des planches artistiques et le rideau rouge
Que du fond de nos coulisses
En cavalcades jaillissent
Sur la scène le spectacle accordé
Nos cris et nos murmures
Afin que nos quotidiens nos p’tit mots
Nos doux refrains
 
Taisons nous
Manquons
 
 
Des offrandes au fort goût nos jus parfumés
Et plus désaltérantes n’en seront que nos liqueurs
De nos breuvages bavons
Nos sucrages salivons
Brillant le goûter
Et offerte la bouche
Attendent
Nos ventres criants et nos bouches béantes
 
Ayons faim
Et jeûnons nous
Manquons
 
Nos vies de dentelle arachnéenne
Et plus subtile la tissent
Et nos fils fassent vivre
Nos vides, nos distances,
Nos espaces, nos absences
Nos comblements
 
Gonflons
Nous
Manquons

Arthémisia 06/11/2008 12:40



Bravo mais je ne compte pas.... !



balthazar 06/11/2008 10:20

Se rater de peu, faire mouche, en plein dans le mille, à côté de la plaque, il y a encore de la marge.Y'a quelqu'un?Balthazar

Arthémisia 06/11/2008 12:36



OH! oui...heureusement...Balthazar...il y a quelqu'un!http://www.youtube.com/watch?v=Ay5lnY_Dk1E



anonyme 06/11/2008 09:39

Chère absenceMaréesVagues de la présence infinieDans l'air de nos jours.

Arthémisia 06/11/2008 12:30



L'air et l'eau ne sont que nos absences et leur recouvrement.



.... 06/11/2008 07:42

Fassent vivre(...)En spectacle accordé(...)

Arthémisia 06/11/2008 12:25



oups...des relents d'alcool sûrement!
Mais pour accordés, non, je maintiens le pluriel : les murmures et les cris sont accordés en spectacle...