Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

800 - Abstraction lyrique*

Publié le par Arthémisia

 

Tu poses ta bouche sur la mienne.

Trois secondes de silence. Peut-être deux seulement.

Tu  la frottes, rageusement, comme un peintre brosserait d'un geste nerveux sa toile d'une abstraction lyrique. Et tu reprends ton silence méditatif....avant de me laisser rosir en toi, de me laisser vivre l'invasion de ta bouche, de me laisser peindre à mon tour.

Le support, ta toile est lisse, tel l'intérieur d'une huître. Sa surface supérieure, incurvée comme un dôme d'église, une cathédrale, retient tes mystères. Je pars en découverte, y avançant la langue lentement.

 Lentement, lentement, ce contact se fait invasif. Cette bavarde chuchote en ton palais un discours secret. Ecoute ma prière !

Tes lèvres tremblent, confessent ton trouble.

Entends moi peindre et prier dans ta bouche ! Je l'ai remplie de tous mes rouges. Tes dents ont disparu sous mon lustre grenat. Ta langue saigne de moi.  Ta bouche, toute ta bouche est chair. Ma nourriture florale, mon coquelicot, ma rose, ma pivoine !

Ton corps se tend. Ton ventre est de granit. Et tu le frottes rageusement contre le mien, comme un peintre brosserait d'un geste nerveux sa toile d'une abstraction lyrique.

Tu ne médites plus.

Tu peins.

Copyright © Arthémisia - Nov 2008

Avec : Hans HARTUNG - T1964 - H44 (extrait) - Photo Copyright  © Arthémisia

Commenter cet article

michel gonnet 17/11/2008 22:35

Encore un "moment d'émotion" et "un "Hénaurme" merci ! (éclats de rires)Que les jours et les nuits à venir soient douces à vivre.PS: j'aime les commentaires laissés "chez-moi" (sourire)

Arthémisia 18/11/2008 06:33



Minimisons  ces congratulations si te plait. Nous allons passer pour  grandiloquents!!!
Jours et nuits sont ce que nous en faisons... autant dire pour moi, pas grand chose de ...grandiloquent.

Ah oui, mes commentaires...le dernier que j'ai déposé chez toi me plait bien aussi. Je le reprendrai peut-être d'ailleurs pour en faire qq. chose!

Que ta journée soit belle.
bises
Arthi



catherine 17/11/2008 21:54

Dire qu'il y a des gens qui disent simplement "je vais te rouler une pelle"....rireC'est superbe ce texte Arthi !Je t'embrasse et bonne soirée à toi

Arthémisia 17/11/2008 21:57



Merci...
Ces gens là je les fuis et ils me fuient.
Ils n'embrassent pas : ils font de la maçonnerie (et je n'ai rien contre ce noble métier!)
Mes bises à toi aussi, Catherine.
Arthi



juliette ou O. 17/11/2008 14:46

Oui, c'est bien ça un baiser, les lèvres douces et l'exploration longue et lente de la caverne chaude, se prendre et se déprendre... et s'offrir

Arthémisia 17/11/2008 18:08



Je crois que c'est un temps, des temps, des secondes d'appel, de déploiments, de découverte, d'invasion, de rondeur et d'écriture. Une page à écrire à
deux...



Jean-Marc Bellot 17/11/2008 13:02

Encore un texte merveilleux au titre si trompeur. Où est l'abstraction lyrique dans le collé-serré de nos bouches ou de nos corps ? Et bravo pour la variation des rouges. J'ai adoré !

Arthémisia 17/11/2008 18:13



Merci de tes éloges, Jean Marc. J’en rougirai presque …de ces rouges qui sont
totalement arthémisiens !


 


Je tenais absolument  au terme
d’abstraction lyrique qui pour moi lie le geste à  la création d’un Beau, éveille les sens, griffe, frotte, et laisse une trace pleine
d’énergie et de vie  avant de permettre à la pensée de se déployer plus largement.


Il fait référence à un groupe d’artistes de l’après guerre qui s’opposèrent à une
abstraction plus froide et plus géométrique pour introduire dans leur œuvre un fait gestuel très largement visible.


(Mathieu, Wolz, Soulages, Manessier…)
Mes bises
Arthi 



anonyme 17/11/2008 09:14

Provocation insensée à la création  exercée naïvement par l'artiste sur le méditant...

Arthémisia 17/11/2008 10:42



Aimer c'est surtout provoquer, et se laisser provoquer, non?
Comme peindre d'ailleurs....



Nathalie D. 17/11/2008 08:28

Texte magnifique et magnifié...Faire de l'amour un art...C'est porter son corps vers de hautes sphères spirituelles...Et traiter son art avec amour, c'est s'élever aussi vers les autres...Parole de peintre !Nathalie D.

Arthémisia 17/11/2008 10:40



Nous nous comprenons...nous nous retrouvons de ses liens très intenses qui unissent le corps et l'esprit dans la création d'un Beau.
Merci de ton passage.
Amicalement
Arthi



gentle13 17/11/2008 06:20

Bonjour article, c'est excellent ce que je viens de lire, hé oui pourquoi pas la vie ne serait pas aussi facile que cela, n'est-ce pas nous qui faisons de notre vie ce qu'elle est ? L'être humain est ce qu"il pense.Bisous et bonne journéePaul

Arthémisia 17/11/2008 06:39



Le lapsus que tu fais entre Article et Arthi est l'illustration de ce que tu dis!
Malheureusement je ne suis pas un de mes articles et ne souhaite pas l'être. Cela est bien trop réducteur.
L'écriture et la peinture sont deux pratiques qui m'aident à me construire mais ne sont pas tout. Je les vois plus comme des catalyseurs de ma pensée que des buts.

Pour en revenir à ce billet je crois effectivement que le baiser, comme tous les gestes de l'Amour, est un geste créatif et que sa lecture connote d'un tempérament qui peut éventuellement se
retrouver dans une production artistique. Nos façons d'être en Amour ne sont d'ailleurs pas si éloignées de celles que nous pouvons avoir dans une gestuelle appliquée à la
Beauté. Relis à ce sujet en en-tête de mon blog la citation de RILKE.

Pour poursuivre ta pensée, je ne crois pas qu'il soit aussi facile d'être ce que nous souhaitons. Il nous faut bcp nous battre pour y arriver, contre nous même et contre les autres et ceux qui un
jour entrent dans cette plénitude...je les envie! Moi j'ai encore les armes à la main....
A quand le repos de ...la guerrière?!!!!

Belle journée toi aussi, Paul.
Bises
ARTHI !