Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

813 - De l’importance de l’orthographe

Publié le par Jean Marc et Arthémisia

 

Jean Marc m'interrogeait récemment sur la présence du « H » dans mon pseudo, H qui n'existe pas dans le nom de la déesse de la chasse, l'Artémis grecque, ni dans le prénom de la demoiselle peintresse Gentilleschi qui ont pourtant toutes deux beaucoup influencé mon choix.


J'ai avancé le fait que quand j'ai arrêté l'orthographe de mon pseudo, j'ai senti une nécessité de souffle, d'inspiration, d'aspiration. Aujourd'hui Jean Marc m'emmène bien plus loin...peut être même aux sources de mon inspiration : je vous recopie intégralement l'article qu'il m'a envoyé comme réponse et qui vraiment ne pouvait me laisser indifférente ...


Avant d'annoncer à Abram et Saraï, alors âgés respectivement de 99 et 90 ans, qu'un fils naîtrait de leur union, D.ieu* établit une alliance avec le patriarche. L'Eternel en profite pour changer le nom des membres du couple.


"Moi, voici mon alliance avec toi : tu deviendras père d'une multitude de peuples. Et l'on ne t'appellera plus Abram, mais ton nom sera Abraham, car je te fais père d'une multitude de peuples."
(Gn, 15, 4-5)


Plus loin, dans le récit biblique, El Chaddaï annonce à Abram/Abraham :

"Ta femme Saraï, tu ne l'appelleras plus Saraï, mais son nom est Sarah. Je la bénirai et même je te donnerai d'elle un fils ; je la bénirai, elle deviendra des peuples, des rois des nations viendront d'elle." (Gn, 15, 15-16)


Après avoir écouté D.ieu, Abram/Abraham tomba face contre terre et sourit (vaytsh'ak). De ce premier sourire de la Bible, devait naître un enfant. Son nom serait ce sourire : Itsh'ak / Isaac.


En revenant au format originel du texte, en hébreu, il apparaît que, dans les deux cas, le changement de nom opéré procède de la même opération : l'adjonction de la lettre "hei" (ה) qui figure deux fois dans le nom imprononçable de D.ieu, le tétragramme : יהוה


En partageant avec Abraham et Sarah la lettre figurant deux fois dans son nom, l'Eternel scelle l'alliance (berith) de l'esprit. Or, le "hei" désigne en hébreu tout à la fois l'article défini (le/la) qui particularise, le féminin (ich : homme / ichah : la femme) et la direction (vers). Mais, "hei" désigne aussi la marque du questionnement.

Dans son ouvrage consacré à Abraham
, Raphaël Draï, spécialiste de la Torah et natif de Constantine, souligne également que la valeur guématrique de la lettre "hei" est de 5, soit le point médian qui coupe en 2 parties d'effectifs similaires l'ensemble des chiffres non nuls de 1 à 9. Il est symbole de médiation, donc. La bonne nouvelle est là : la stérilité du couple Abram/Saraï est vaincue, ils auront un (chiffre) fils, Isaac, premier sourire du Livre. D'Isaac naîtront des multitudes (nombres).


J'aime cette idée qu'une alliance entre D.ieu et l'homme s'incarne dans une lettre.

J'aime aussi que cette lettre induise une polysémie où se mêlent le questionnement et la direction à prendre. Est-ce pour chercher le féminin ou le divin en chacun de nous, ou hors de nous ?

 

 

Et moi, depuis la lecture de ton article Jean Marc, j'aime encore plus la présence de ce « H » dans mon pseudo, car je me retrouve totalement dans l'idée de la présence spirituelle, de la naissance dans une lettre (dans les lettres...), l'idée de la multiplication par la femme et l'idée d'aller vers, d'ouverture à l'autre.


Et ce « H » je le vois aussi comme un révélateur voir une revendication de ce que d'aucuns appelleront bêtement ma féminité, qui en fait n'est que la part de rêve, de sensible et d'ouverture au Beau et au profond, qui malheureusement m'éloigne d'une sphère sociétale avec laquelle je me sens de moins en moins d'affinités.

Heureusement, il reste encore quelques fous...inspirés et aspirants, souriants... pour me donner de l'air. Ils se reconnaîtront  sans peine.

Merci Jean Marc....   
  
                        

*Jean Marc propose cette l'orthographe du mot D.ieu (avec un point après la majuscule D) parce que chez les Juifs, le nom du Créateur appartient au domaine de l'ineffable. A fortiori, il ne doit en aucun cas s'écrire de façon explicite.

Le point est pour lui une ruse, une manière de rendre explicite le propos tout en respectant la règle prescrite.

Il (et moi aussi !) trouve une certaine beauté à procéder ainsi.



Copyright © Arthémisia - décembre 2008

Avec : Artemisia GENTILLESCHI - Autoportrait

Commenter cet article

Bernard Moutin 25/06/2010 09:36



On aurait pu penser aussi à un peu de H comme Homme ?


(j'ai fait autrefois 2 collages, qui sont sur mon blog, l'un intitulé "H comme Homme" et l'autre "F comme Femme")



Arthémisia 25/06/2010 17:53



Peut-être mais pas dans mon pseudo. Mon H est aérien, aéré, ethéré, gazeus, mental.


L'Homme qu'il soit avec un petit ou un grand H le ramènerait à quelque chose de bcp trop charnel, carné, voire sexué... analyse qui bien sûr ne situe pas ces
adjectifs dans un rejet (bien au contraire!!!!) mais dans la  symbolique même du pseudo, de ses phonèmes, et de sa phonie.



Himéros 30/11/2009 11:43


Je passe moi aussi, assez souvent ici, et toujours en silence. Mais comme Sido, je ne pouvais que réagir sur ce billet. Tout d'aabord parce qu'il est remarquablement ecrit et qui traite d'un sujet
qui nous pousse à la réflexion. La deuxième raison est qu'il vient de me donner une explication à la présence du 'H' en plein milieu de mon nom de famille. Et cette explication me plait bien
(lol).
J'en profite pour réagir sur la "part de féminité". Je n'aime pas beaucoup ce terme que je préfère remplacer par le mot "sensibilité" qui autorise aux hommes l'accès à cet univers
trop longtemps considéré comme étant l'appanage des femmes.


Arthémisia 01/12/2009 06:38



Mais ce sont pourtant les hommes qui ont eux et ont encore pour beaucoup le besoin de nier en eux cette part de sensible qu'ils cantonnent chez la femme!
Comme si c'était honteux...pFFFF!



catherine 04/12/2008 17:29

Voilà une explication que je suis contente d'avoir...

Arthémisia 04/12/2008 17:33


Le Livre explique toujours beaucoup!


juliette ou O. 04/12/2008 16:27

Ce H fait de toi ue déese de l'Humour et de l'hospitalité d'hamour, et d'hoffrande ççççTu n'es pas une banale déesse de la chasse même de la chasse à l'homme,tu es hoffrande : ArtHemisiabisousO.

Arthémisia 04/12/2008 17:07


Impossible d'écrire en rose aujourd'hui...ni de modifier la taille de la police mais le coeur y est : j'écris OH!


Jean-Marc Bellot 03/12/2008 18:56

Je suis tout ému.

Arthémisia 03/12/2008 19:09



Tu veux un cognac?!!!



joruri 03/12/2008 15:03

" A ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu".

"Il a reçu le Nom qui est au-dessus de tout nom"

7 Personnes dans la Bible ont été nommées avant leur naissance.

Mais Paul s'ejn prend à Ephèseà "l'Arthémis des Ephésiens".

Arthémisia 03/12/2008 16:05



Sourire!!!!



Vallisnéria 03/12/2008 12:35

je commencerai par dire que Sido m'a volé mon commet ensuite par ajouter que je suis totalement en phase avec cet article pour la bonne raison que je suis très sensible, vraiment, à certains mots, à certaines lettres, à tel point que j'en utilise rien que pour le plaisir et pas forcément pour leur signification. Je suis aussi très sensible à la manière de les écrire, mais il se trouve que le H de ton pseudo ne m'a jamais interpellé tant il a trouvé aisément et naturellement tout de suite sa place et son rôle. Que serait Arti sans cet H ? comme tu le constates, l'absence saute tout de suite aux yeux là où la présence est toute naturelle.Je te souhaite une bonne journée

Arthémisia 03/12/2008 16:03



Je ne saurais dire pourquoi (et cela n'a rien à voir  avec une habitude) mais Arti sans H, ça cloche...et ce n'est pas moi du tout!
Belle après midi à toi, Vallis



sido 03/12/2008 09:59

Je passe, en silence, ici, de temps à autre. Aujourdh'ui je trouve cet article si passionnant que j'ai eu envie de l'écrire. Voila, c'est fait. J'ai beaucoup aimé.

Arthémisia 03/12/2008 15:59



Un H a mis Jean Marc sur ma route un peu plus aujourd'hui qu'hier...Quelle belle échelle pour grimper jusqu'à la connaisance...par les chemins
de l'amitié!

Il est pour presque tout dans la rédaction de mon article et mérite qu'on faire un tour chez lui.