Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

838 - La Vie, follement

Publié le par Arthémisia

 

Ce matin là, venu de la tempête de sa nuit, un navigateur ivre, se croyant perdu, accostait sur le boulevard bleu, entourés de ses fils insouciants et riants de l'aube.

Il avait faim de vie.


Ce soir là, un autre navigateur plein de peurs et de solitude, et se croyant perdu, attendait le squelette de la femme jaune et maigre qui devait le faire monter sur sa barque.

Il avait faim de vie.


Et la vie vint. Follement.
Il suffit parfois de l'appeler très fort.

Copyright © Arthémisia – Déc 2008


Avec 
: Paul Gauguin - D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons-nous ?

Commenter cet article

bleu virus 11/01/2009 00:26

J'ai reposté trop rapidement le précédent com  n'était pas encore visible !!!trés bonne nuit, Arthi!

Arthémisia 11/01/2009 09:19



Bonjour Virus!



bleu virus 10/01/2009 23:40

Je me sents trés bien dans ce néant commun que la lumière transperce.Friendship Virus!

Arthémisia 11/01/2009 09:19



twice?



bleu virus 10/01/2009 23:37

Je me sents trés biendans ce néant commun que la lumière transperce.Friendshipvirus!

Arthémisia 10/01/2009 23:40


Me too....
:0010:


bleu virus 10/01/2009 23:13

Pas question ! je t'enmene dans ma tribue! Oui il y a des correspondances forcement tout se transforme. Mais ou en sommes nous ????????????????????? ou allons nous ???????????? NUL PART.C'est cela qui est en partie pas evident à vivre. Ce nul part si plein si dense si VIE La destinée humaine aurait pu s'arréter la ou elle a commencé c'est à dire encore une fois nul part et jamais partout et toujours. L'être et le non être à la fois comme une seule naissance le temps d'un sablier ou chaque grain compte,comme une qualité de LA VIE, des instants précieux, une sorte de zen attitude ! Virus zen !

Arthémisia 10/01/2009 23:21



Il existe un nulle part, à toi et moi, et dan slequel personne d'autre ne peut rentrer,  que nous construisons depuis que nous échangeons sur
le net et ceci même si nous n'avons que les mots.
Je me ravie de ce nulle  part!
Arthi amie



bleu virus 10/01/2009 22:40

Sans cette "outil" je n'aurais pas le plaisir d'avoir cette conversation en ta compagnie!Pourtant  LA VIE c'est manger sentir marcher boire dormir manger au chevet de la nature sentir la fatigue apprécier le repos Sentir: la pluie mouiller tout ton corps: ta tête tes yeux, ton sexe, tes mains ... le soleil, t'inonder de ses bien faits le vent te caresser, t'épouventer te dire les nouvelles. LA VIE c'est le VAGABONDAGE! Pas rentrer tout le soir et retrouver son ecuelle! et se demander le soir le temps qu'il a fait. Ca c'est du temps gaché. Nous étions des NOMADES, pas des sédentaires. Cette dimension est mienne, inscrite dans mes cellules. Le reste n'est à mon sens que "sophistication", adhésion au confort, troc de sa liberté, nous ne sommes plus ces hommes tridimensionels chant danse et musique liés au ciel. Nous sommes des cellules dipersées en quête d'une identité perdue. Le developpement anarchique et outrancié de nos matérialismes, le puit sans fond de nos désir ne se comblera pas. Nous pouvons nous  satisfaire encore et encore pas être satisfait. La paix intérieur ne s'achète pas elle  apparait au fur à  mesure de nos élagages, de la disparition de nos illusions peut être de l'illusion tout court, dirait t-on du ...désir. Consummons nous  et retrouvons l'UNION SACRE.

Arthémisia 10/01/2009 22:47



Tu parles toi aussi de quête d'identité. Nous nous retrouvons.
Mais depuis notre nomadisme ancétral, nous avons aussi trouver d'autres moyens de nous promener à commencer par le net dans lequel je crois que tout n'est pas à jeter ...ou alors jette moi
avec!



bleu virus 10/01/2009 21:51

Je suis sans doute assez extrémiste, j'ai tendance à penser que ceux qui ne détienne rien ou presque - de façon consentie -  on une longueur d'avance! Ainsi je voue une admiration particulière pour le peuple MasaÏ qui bati sa maison  d'épineux, de bouse et et de terre, nourri du sang et du lait de son troupeau, et c'est tout ou presque !!! D'accord avec ce que tu dis, l'avoir remplace dans une certaine mesure l'être. Je ne vais pas enfoncer le matérialisme mais que j'aime le retour à l'essentiel dans "l'exercice" du camping: deux pierres, un tronc et déjà une certaine idée du confort!B.v

Arthémisia 10/01/2009 21:55



et un ordinateur tout de même!



bleu virus 10/01/2009 00:09

Pas mal pour le bling bling, c'est bien résumé. Il ya pourtant des gens (jeunes souvent) qui n'écoutent que leur coeur et partent la-bas! y reste le temps qu'il faut au temps et s'en retournent. Cette idée existe et demeurre et c'est cela qui me fait chaud au coeur. Soyons honnête, la Terre appartient aux terriens, c'est eux qui sont la cause de tous les belles et horribles choses qui s'y déroulent. Nous avons notre entier libre arbitre. La connaissance doit s'implanter sur terre quelle qu'en soit la nature; nous n'avons que la liberté du choix. Malheureusement dans notre existence pour la plupart nous ne testerons qu'un seul mode de vie ! sédentarisme, accés sur la pérénité des biens que nous nous aurons acquis en prenant plus ou moins de plaisir! Nos suprèmes vérités resterons dans les livres que nous aurons soin d'amasser; il,sera temps de faire le bilan qu'en l'âge nous aura rejoind et de déclarer que dans ce monde absurde où il faut lutter presque chaque jour, on ne s'en sera quand même pas trop mal tiré! 

Arthémisia 10/01/2009 09:34



Pour moi l'acquisition de biens à outrance est certainement révélatrice d'un besoin de croire à son existence et de combler un vide (affectif et
 existentiel le plus souvent).
J'ai ma petite idée très longue à développer : en gros l'objet compenserait l'humain, l'ami, et rassurerait sur notre Moi. Nous possédons donc nous sommes! Rappelons nous les bourgeois du
XIXème qui pensèrent acquérir une place sociale grace à leurs possessions (et y arrivèrent!) : les foules d'acheteurs qui se ruent dans les grandes surfaces le week end, sont dans le même
phénomène nauséeux. Avoir ou être...disait le film...Ici c'est avoir ET être car l'un ne semble pas pouvoir aller sans l'autre dans nos
sociétés d'excès de possession.
Mais nous pourrions en discutter encore bien lgtps...



bleu virus 09/01/2009 23:24

Bonsoir arthi, je tenais à passer ce com pour la postérité ! On a souvent la réplique de dire c'est utopique ! Oui!!! mais quand cela marche ... à petit echelle certes; pour autant des hommes l'on fait !!!

Arthémisia 09/01/2009 23:28



Dans un autre contexte que le notre; c'est une question de philosophie qui aurait du mal à prendre racine dans notre pays en l'état actuel des choses. Le
bling-bling ne s'abandonne pas si facilement pour une vie de nature et d'authenticité!



bleu virus 09/01/2009 23:13

Ce tableau me rappelle un moment vécu sur une plage du sud de l'inde. La plage de la communauté des Aurovilliens  (Auroville tu connais peut être). Les gens autour de nous étaient comme cela simplement heureux d'être mais en toute conscience, ce qui donnait cette qualité particulière qui se lisait dans la lumière et dans leurs yeux. Auroville une utopie qui a fait son chemin dans un  lieu où l'Amour occupe tout l'espace. A connaitre absolument:http://www.pondichery.com/french/auroville/La vie n'a pas le même sens pour tout le monde! bleuvirus

Arthémisia 09/01/2009 23:17



Tellement décalé par rappport à notre vie !
Cela me paraît une douce utopie....



FBD 08/01/2009 18:47

Quel tableau somptueuxOui, la vie s'invente elle-même!

Arthémisia 08/01/2009 18:55



Mais je suis d'avis de la pousser un peu de temps en temps, de garder sur elle un regard attentif, de ne pas la laisser s'endormir.
Debout là-dedans!



anne nonyme 07/01/2009 21:55

http://www.youtube.com/watch?v=_WieFILn7nk&feature=related

Arthémisia 07/01/2009 22:06



question de prononciation!



catherine 07/01/2009 21:24

Allons-y alors....appelons la follement...cette vie (en espérant qu'elle ne soit pas sourde...)Ton texte du dessous n°837 est magnifique je trouve...Je t'embrasse Arthi

Arthémisia 07/01/2009 21:32



Je t'entends l'appeler jusqu'ici! Merci....
Le n°837 ...dit pour moi la même chose que le 838.L'espoir.



Animal en Quarantaine 07/01/2009 20:27

97 et toi?

Arthémisia 07/01/2009 20:28



de 81 à 83.
A l'époque c'était encore le Paradis.



anne nonyme 07/01/2009 19:42

EH OH répondit l'écho

Arthémisia 07/01/2009 20:25



Dans l'écho la vie reste une histoire entre nous et encore nous, un nous atténué mais qui nous défit.
Je préfère de loin l'idée d'un air de liberté.



Animal en Quarantaine 07/01/2009 18:42

La polynésie oui... ma grand mère y est née et j'y ai vécu..un peu... je sais que Gaugin et Matisse y ont beaucoup été inspirés...  mais je voyais dans la divinité qui n'a rien de polynésienne, une référence à l'inde... ;)

Arthémisia 07/01/2009 20:23



En quelle année y étais tu? Se serait rigolo que nous nous y soyions croisés!



joruri 07/01/2009 18:12

Le fond de toute chose, c'est apparemment l'absurde.
Mais rien n'interdit de penser qu'il y a un double-fond...

Arthémisia 07/01/2009 20:22



L'absurde ou la distance que l'on arrive à prendre avec la cruauté latente de la réalité.
Un second (et non double) jeu dont on est le vrai acteur ou du moins qui nous donne l'illusion de l'être. Car ça fait du bien!



joruri 07/01/2009 15:50

Je n'aime pas la vie pour ce qu'elle est (que d'autres usent à viles fins) mais pour ce qu'elle pourrait être.
"Vous verrez le ciel ouvert". Ce soupirail peut-être laisse entrevoir derrière l'apparence d'une ténèbre les
prémisses d'un contenu à l'espoir.
Car si l'on n'espérait rien, on ne souffrirait pas.
Ce qui dans la vie n'est pas la vie, voilà l'étouffoir.

Arthémisia 07/01/2009 17:50



Oui, joruri;  la vie est aimable car elle est devenir.



anonyme 07/01/2009 13:28

Veut-elle vraiment ça de l'amour, qu'il la tienne embrassée, la vie ? Elle étouffe si vite !

Arthémisia 07/01/2009 17:48



L' Amour est d'air.



joruri 07/01/2009 13:02

L'amour lui sourit qui veut la tenir embrassée.
Les "forts" croient la (main) tenir et l'abîment.

Arthémisia 07/01/2009 17:47



Et l'Amour continue de marcher la main dans la main avec la vie.



anonyme 07/01/2009 10:46

Lui sourire...oui je crois...la faim ne lui sourit pas bien....elle ne veut que la dévorer.

Arthémisia 07/01/2009 17:16


Chease!


joruri 07/01/2009 08:58

La vie il faut l'invoquer, l'inviter, lui sourire.
La demander.
Elle nous étreindra.

Arthémisia 07/01/2009 17:03



J'essaie de croire que, oui, c'est en allant la chercher qu'elle vient, pour moi et pour tous ceux et celles qui j'aime.



juliette ou O. 07/01/2009 08:54

La Vie, il faut la violer, la contraindre, en tirer "la sustentifique moelle" ne jamais baisser les bras... même devat l'adversité.Bisous

Arthémisia 07/01/2009 17:13



Je crois que tu as raison, Juliette.
Bises
Arthi



Animal en Quarantaine 07/01/2009 07:51

J'aime beaucoup la couleur et le format de ce tableau...l'Asie en filigrane. j'aime bien tes mots, la mer, les navigateurs et l'ivresse du voyage.Bonne journée A. ^ ^

Arthémisia 07/01/2009 17:06



Polynésie Française...
Pour vaoir vécu 2 ans à Tahiti je pense que GAUGUIN a tout compris de la puissance divine des lieux.
Quant à l'ivresse des voyages, j'espère qu'elle met du soleil dans les yeux des rêveurs.
Belle soirée à toi Animal.



entité 07/01/2009 02:32

Vie d'ivresse,esprit perdu,corps abandonné a la vague poussant l'autre pour se voir mourrir.

Arthémisia 07/01/2009 06:27



Voilà la seconde vague...Tu m'as comprise.



entité 07/01/2009 02:30

Vie d'ivresse,esprit perdu,corps abandonné a la vague poussant l'autre pour se voir mourrir.

Arthémisia 07/01/2009 06:27



Les vagues ne sont que les caresses natives de la confiance  pour celui qui arrive à s'y abandonner. Il faut qu'il s'en saoule sans vergogne s'il veut
vivre!