Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

857 - Je ne t'aime vraiment pas

Publié le par Arthémisia

 

 

 

Tak, tak, tak !


Il doit faire froid. L'oiseau noir jacasse au milieu du jardin mort. Je crois bien qu'il me nargue derrière la fenêtre. Il tire à la mitraillette des coups brefs, percutants, qui traversent la vitre et me perforent violemment.
Le ventre. Le crâne.


Je ne t'ai rien fait oiseau. Au début de l'hiver j'ai même accroché pour toi et tes amis des boules de graines dans les arbres. Que me veux-tu aujourd'hui ?


Tu te moques ? Tu te marres ?

J'entends ton rire hilare.

Tak, tak, tak !

Ton rire de sale guerre.


Je ne t'aime pas, oiseau. Tu es comme eux, noir et tu ris jaune.


Et tu prends du plaisir à étaler mes tripes sur ma table, sous mes yeux.

Et à les piétiner de tes ergots pointus.


Je ne t'aime pas, oiseau. Je ne t'aime vraiment pas.


Copyright © Arthémisia - janvier 2009

Avec : Pierre GRIMM - La Pie

 

Commenter cet article

Ren 27/05/2013 19:19

L'endroit pour les oiseaux


-
On sait bien l'endroit pour les oiseaux
Les champs et les arbres, et quelques nuages.
Des moineaux malins, ont fait d'autre choix
Ils sont à l'abri, dans une grande volière,
Dans le supermarché.

Ils ont l'air heureux, et passent comme des flèches,
Du rayon fromages, à celui des conserves.
Je suppose qu'à la fermeture, ils se lissent les ailes
Et parlent de leur journée passée à se goinfrer
De petits restes oubliés, derrière les comptoirs.

Je ne les ai pas comptés,
Ils ont peut être fait un nid
de derrière les néons, et évoluent, tranquilles
sur les poutrelles d'aluminium,
qui leur servent de perchoirs.

Ils sont bien à l'abri, des intempéries,
Et se disent, dans leur petit crâne d'oiseau,
Qu'ils sont bien pépères, au supermarché,
Surtout la nuit tombée,
Personne ne vient les déranger.

Le jour ils s'amusent, à faire des loopings
Entre les rayons, ça crée un mouvement
Plus vif que les caddies,
Evoluant lentement, entre les colonnes de boîtes
Ou les  rangées de bouteilles, sagement alignées.

Peut-être que le gérant
Veut les apprivoiser,
Ou s'en servir comme publicité.
« venez acheter chez nous en toute liberté !!
Comme eux, consommez de vos propres ailes !!»

Personne en tout cas, ne semble vouloir les chasser,
( çà ferait bizarre, de monter un stand de tir
pour quelques moineaux.
Sans compter les balles perdues ) ,
Qui feraient des trous dans la sauce-tomate.

Casseraient l'oeil de BigBrother, et ses caméras
Feraient du gruyère dans le prêt-à-porter,
Et donneraient du boulot,
Aux femmes de ménage...
> Déjà --- qu' la direction ne veut pas embaucher... !

-

Arthémisia 27/05/2013 20:54

Ton texte me fait penser combien parfois je trouve à ces ménagères des allures de pintades !
Le supermarché est un endroit que je fuis.

Kranzler 20/12/2009 00:03



Ma pie à moi portait un appareil dentaire



Arthémisia 20/12/2009 12:57



Une adolescente en pleine âge rebelle alors: l'horreur suprême!



bleu virus 03/02/2009 09:40

BEN ! il est rudement beau  cette oiseau là ! j'ai bien aimé ton texte qui traduit ces jours gris où la terre nous renvoi l'echo, notre echo, jusque dans le cri des oiseaux;journée où il vaut mieux rester couché !croa croa !!!

Arthémisia 03/02/2009 09:43



Moi aussi j'aime ce tableau même si je n'aime pas cet oiseau trop résonnant, trop raisonnant.
Je retourne me coucher... !!!



bleu-marine(chez souvienstoi) 02/02/2009 23:48

...je serais que ce petit papillon qui vient te déposer un bizou,tite  Arthi, et une douce pensée.....après pas mal d'absence, mais je ne t'oublie pas.amitié -

Arthémisia 03/02/2009 05:52



Légers, frivoles et tellement insouciants, le monde a besoin de papillons.
bises
Arthi



Juliette 02/02/2009 22:41

La pie n'est pas si désagréable que ça, on  toujours l'impression qu'elle éclate de rire, mais le corbeau !!!! Ah! ce coassement, et en plus ils laissent sur les feuilles des....énormes.Mais je suis d'accord, il n'y est pour rienBises pour te réconforterO.

Arthémisia 02/02/2009 22:44



Merci...
Je t'embrasse aussi, fort.
A.



joruri 02/02/2009 17:44

Si les oiseaux pensent ? Il faut le leur demander.Mais je crois que c'est cu i(t)...

Arthémisia 02/02/2009 18:38



Je crois qu'ils pensent ...que nous sommes fous de nous poser cette question!



joruri 02/02/2009 10:45

Il ne pense pas.Pauvre bête.

Arthémisia 02/02/2009 10:55



Tout est dans la force du symbole.
Mais es tu sur que les oiseaux ne pensent pas?



catherine 02/02/2009 08:23

Oui, il y a des oiseaux comme ça qu'on aime pas parcequ'en fait, ils ne nous aiment pas non plus...Bise et bonne journée Arthi

Arthémisia 02/02/2009 08:51



Problème de communication probablement. Je n'aime pas son discours et il n'aime pas le mien....
Belle journée à toi aussi.
Bises
Arthi



... 02/02/2009 08:16

Tu as raison: quand le seuil de tolérance est dépassé la légitime défense c'est de tirer un coup de carabine sur l'oiseau de malheur.

Arthémisia 02/02/2009 08:50



Je n'irai peut-être pas jusque là. Mais je l'autorise  à aller chanter ailleurs!