Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

878 - Brèves de fin février 2009

Publié le par Arthémisia

Court mais dense ce fébrile février ...

 

"Dans les églises personne ne prie, sauf les bougies. »

@ Catherine qui cite Christian Bobin

 

 

 

« Je préfère diner avec des travestis qu'avec des cafards!!! »

@ Bleu Virus qui cite une réplique de Fanny ARDANT dans le film « Pédale douce » de Gabriel AGHION

 

 

" Bobonne journée, Ma chérie !"

@ Maxime

 

"Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant

D'un zigouigoui qui rentre dans un zigouigoui

Un rêve plus pénétrant qu'étrange ."

@ MIKEL


"Nommer le puits."

@ Cile

 

 

"...jouir c'est avaler un soleil par le ventre..."
@
Franck



"Parmi tous les harcèlements
....
Le mutisme,.
 
n'en est pas le moins conséquent."

@ Maxime (encore, je sais...)

 

"La conscience d'être ouvre les portes de l'immortalité"

@ Entité

Commenter cet article

Mikel 01/03/2009 17:10

C'est ton cadeau ! Débrouille toi avec !

Arthémisia 01/03/2009 17:16



Bien sûr! Ne t'inquiète pas. J'en prendrai soin!!!!
Encore mille fois merci.



joruri 01/03/2009 14:51

Y a du bon ! Bravo !

Arthémisia 01/03/2009 16:15



oh oui! Bravo à tous!



Mikel 28/02/2009 21:15

Pour toi ce petit poème écrit sur un nocturne de Chopin :Ah ce cœur
Cœur inventé pour l’amour
Cœur ivre à jamais
Et contant ses mystères
Comme des enfants joyeux
Oui ce cœur
« Qu’on entend, qu’on sent »
Oui l’heure du « cher cœur »
Le cœur qui attend
L’amoureux
Le cœur qui attend patiemment
Assit sur son banc
Avec un corps dessus
Le corps d’un beau mâle
Qui égaye les autres cœurs
Ah ce cœur
Assis sur un banc
En pleine saison des chaleurs adolescentes
Ce cœur
Que porte
Un charmant jeune homme
Charmant jeune homme
Vêtu de beaux habits
Et patient comme un buste
Et fabriqué dans la pierre
Ce cœur et ce corps
Que certains et certaines attendent
Que certains et certaines voient
Et dont s’émerveillent les quidams
Ce cœur qui a fait disparaître
Ténèbres
Tumultes
Et cris
Ce cœur et cet homme
Cet homme et ce cœur
Ce cœur fendu en deux
Et qui piaille d’impatience
Alors qui n’est plus patient
Ce cœur qui s’emballe
Et qui sourit
Et qui rougit
Et qui se lève
Ce cœur
Cet homme
En paix

Arthémisia 01/03/2009 11:33



MERCI!!!!!!! :0091:
Je prends ce poème pour la pièce à conviction majeure de ta sensibilité et de ta délicatesse.
Je me permettrai, si tu m'y autorises , de le publier avec un de mes prochains coeurs  dont voici le 5ème:
http://corpsetame.over-blog.com/article-26683777.html
(Tu y trouveras un accès aux 4 précédents.)

.



mikel 28/02/2009 21:02

Je suis là Arthi. J'ai fermé mon blog pour l'instant. Peut-être que je reviendrai. Pour l'heure, j'essaye de m'inventer une vie au-delà d'internet (même si je continue à y traîner mes pattes), toujours en musique ! N.B / Ma phrase est bien évidemment un détournement du célèbre : "je fais souvent ce rêve étrange et pénètrantd'une femme que j'aime et qui m'aime" de Verlaine

Arthémisia 01/03/2009 11:31



Bien sûr Verlaine. Chacun l'avait reconnu.
Et c'est justement ce décalage sensuel et charmant entre les mots de maïtre et les tiens, qui m'a beaucoup plu.
Bon vent à toi, sur un blog ou ailleurs.
Je t'embrasse
Arthi



hozan kebo 28/02/2009 16:31

La conscience d'être ouvre les portes de l'immortalité !!!!!!et puis quoi encore ? et en plus c'est dangereux : la porte est ouverte , tu t'avances sans faire gaffe et ...oh pas de bol ! ... y a rien aprés et tu te casses la gueule dans le grand vide ! t'auras beau hurler "j'ai conscience d'être j'ai conscience d'être" ça ne remplacera pas un bon parachute !

Arthémisia 03/03/2009 07:08



La conscience d'être ouvre au religieux ou du moins à la pensée religieuse. Elle est la découverte de notre vérité personnelle. Elle est de l'intime.
D'autant qu'elle est peut être le cheminement particulier de celui qui, justement, se trouve devant la porte.
A ce moment là, quel sera ton parachute, Hozan?



Juliette 28/02/2009 11:22

J'aime bien la maxime de Maxime. C'est vrai que l'on peu détruire en ne réonpdant jamais  on réduit l'autre à Rien

Arthémisia 28/02/2009 12:12



Comme tu as raison!

C'est le choix de certains de garder le silence et beaucoup le font pour se faire oublier....
Un choix à respecter mais un choix triste parce qu'il  ferme  tout possible  à  l'Autre.  Je crois même à une forme de criminalité  dans ce
 silence.


Sur ce thème poursuis là ...toujours chez Maxime: http://accouchements.over-blog.com/article-28427477-6.html#anchorComment



catherine 28/02/2009 09:52

J'aime bien la profondeur de la pensée de Mikel...Et dans un autre genre , la vérité de celle d'Entité...Bisou et bon week end...ici, ça commence bien , il ya du soleil...

Arthémisia 28/02/2009 11:53



Malheureusement, je n'arrive plus à accéder au blog de Mikel. Il l'a peut-être fermé...Snif....
Entité est dans  une vérité qu'il touche de très près.
Bises à toi aussi Catherine.
Arthi