Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

894 - Ecce Homo

Publié le par Arthémisia

 

Ils sont comme ça....

 

 

- Ton corps est là, je te vois. Je te dessine, mon œil est en toi. Tu as les fesses plates et tu n'aimes pas ça. Mais moi, ce n'est pas ce que je vois.

- Tu me sers du café, me grilles des tartines que tu beurres comme jamais personne ne l'a fait pour moi. Si, mon père. J'aime ta confiture. Restons amis.

- Ton ventre t'échappe. Acide. Ferme les yeux. Ecoute la berceuse de la mère à son enfant. Demain, Django arrondira le temps.

- Toi aussi, tu me fais du café. Costa Rica. Et chocolat. Tu bois une poire. Tu t'installes au piano. Voilà mes mots, et ta musique. Tu chantes. Moi faux. On rit.

- Tu ne sais plus parler. Tu t'es trompé. Tes larmes coulent dans ton ventre. Tu crois n'avoir que ça. Alors tu cours à droite, à gauche, frénétiquement. Tu fais. Tu fais. Pose-toi. Prends la pause. Tu es dans la Beauté. Crois le.

- Tu grognes. Tu grognes. Tu grognes. Encore. Mais tu aimes. Alors je crois en toi.

- Tu te racles la gorge. Souffle une île brune au milieu de la mer. Hum...Accroche-toi ! Accroche-toi !

Copyright © Arthémisia - mars 2009

 

Avec : Antonio CISERI - Ecce homo

Commenter cet article

catherine 25/03/2009 18:07

Mais il aime alors..il est sauvé!

Arthémisia 25/03/2009 18:22



Celui là est sauvé d'avance! C'est mon fils!



O. 24/03/2009 17:44

j'émerge, excuse mon petit retardUne tendre complicité parfume ce beau texteBisous

Arthémisia 24/03/2009 21:15



J'espère cette complicité.
bisous
A.



fbd 23/03/2009 12:08

La compréhension et l'amour au-delà de la différence et grâce à la différence qui est la chair de nos relations. Simple, rond, solide, parfumé.

Arthémisia 23/03/2009 12:15



La subtile fragilité, et la capacité élégante d'en parler, sans machisme (enfin!) et sans forfanterie, voilà ce qui fait une différence appréciable entre les
ours et les hommes et me les rend si délicatement parfumés.