Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

960 - Pause

Publié le par Arthémisia



 

« La pause, elle aussi, fait partie de la musique. »


Stefan Zweig

La Confusion des sentiments.

 

Avec : Partition du Requiem de MOZART

et Le Lacrimosa dirigé par Leonard BERNSTEIN



J'écoute et je réécoute ce splendide lacrimosa et m'interroge toujours sur le silence qui envahit l'espace quand la dernière note s'est éteinte, ce silence qui résonne comme la durabilité de l'œuvre, sa rémanence, et comble jusqu'au plus petit coin de l'âme en se posant poudré et lourd sur ses reliefs.


Je lui trouve de fortes analogies avec le sentiment de l'adieu, ce phénomène de présence pérenne alors que la porte est refermée, que le souffle est retenu, rentré dans la gorge, le cœur freiné, le ventre retourné au ventre et que les yeux restent encore accrochés sur ce qui ne sera peut-être plus jamais.


Vivre n'est peut-être que finir?

Copyright © Arthémisia - juin 2009

Commenter cet article

Ile 26/09/2009 09:58


Il est important de bien mourir oui. Et peut-être ne peut-on bien mourir que si l'on a bien vécu. Comme ce silence après la dernière note qui résonne encore de la beauté des sensations.

Vivre n'est qu'un éternel recommencement dans la finitude de l'instant... Rejouer le morceau, chaque fois différemment !

Baiser tendre


Arthémisia 26/09/2009 15:01


Cela me fait infiniment plaisir de te lire Ile.
Avec nos différences, je prends ton baiser tendre et t'en rends un du même ordre : vivant!
Arthi


pierre-alex 17/08/2009 10:39

Oui, nous avons probablement quelques affinités ! J'ai découvert ton blog avec plaisir au hasard de mes promenades arachnéennes ! Je suis très admiratif de ton travail... La pause en musique a de multiples acceptons, mais le 'silence musical' est souvent reservé aux plus grands... Je suis violoniste à l'orchestre national de lille et pendant les vacances, je travail surtout mon silence ! En fait, je fait une pause...

Arthémisia 17/08/2009 11:52



Sourire...
J'espère que ma définition de la pause convient au musicien que tu es. Je pense  que les Arts Plastiques et la musique sont des Arts très proches (sans parler de tous les artistes
plasiticiens célébres ou moins qui pratiqu(ai)ent un instrument) et que la pause et la pose sont non seulement des repos nécessaires mais aussi de grandes sources d'ins(d'as)piration.
Au plaisir de te revoir ici.
Il me faut prendre un peu de temps dans l'après midi pour aller me balader plus amplement chez toi.
Arthi



L'Eronaute 06/07/2009 13:03

La musique n'est que par le silence... La vie, par l'absence...

Arthémisia 06/07/2009 16:30



Cette idée de quelque chose qui se construit en creux est tellement vraie.



catherine 27/06/2009 16:40

http://www.youtube.com/watch?v=vUeL8SGWwSUCette "poses" là m'apaise toujours...j'aime la douceur de Rufus..Je t'embrasse Arthi

Arthémisia 27/06/2009 20:49



Pas l'habitude d'écouter des choses comme ça....Merci de me proposer ce sensible très loin de ...Tom WAITS!
Je t'embrasse aussi Catherine



Henri-Etoile 24/06/2009 16:32

Nous participons, à commenter ces textes, de ce que nous contenons......ChacunDe dramatique........Ce qui fait la Fortune, c'est autant la Bonne que la mauvaise.......

Arthémisia 24/06/2009 16:35



mais OUI! C'est ce qui fait la richesse du partage!!!!



Céleste 24/06/2009 15:35

le Requiem! Mozart ! Pour moi, plutot une Ode à la Vie! Mon bébé a baigné dans "notre"  liquide, tout le temps qu'il "nous" a fallu, et au  Grand Jour, quand Nos Yeux se sont trouvés, que de ma Chair à ma Peau, il est venu..Ce sont ces mêmes notes qui l'ont apaisé, longtemps, et encore..aujourd"hui du haut  de ses 22 ans..Ces notes sont en moi, ces rythmes, son amplitude, sa légereté et gravité à la fois,sa profondeur, tout simplement inscrite dans mes entrailles..depuis, c'est l'Homme que j'aime qui plonge aussi souvent que nous le pouvons dans cette musique inscrite dans mon histoire.Qu'il est bon d'être Femme!  Céleste

Arthémisia 24/06/2009 15:58



Céleste, il est des moments de vie où ce que vous dites est très douloureux à entendre.
Vous avez de la chance.
Arthi



Henri-Etoile 24/06/2009 14:31

J'ai re-découvert Mozart au récit de la mise au monde du premier Enfant de Céleste, baigné de Mozart, Un ventre murit en Silences et Présences communes.......Mère enfant, Ventre et Sexes......Il en est né, un garçon...... depuis cette découverte, Son Ventre , me fait Homme.....

Arthémisia 24/06/2009 14:34



Mozart, la tragédie du don.



iskander 21/06/2009 18:58

Vivre... un intermède entre les fins et leur recommencement ?

Arthémisia 21/06/2009 20:42



Reste à savoir ce que seront ces recommencements et même s'il y en aura.



Juliette 20/06/2009 15:17

Si tu apprécie tant la pause, c'est que ce n'est pas une fin, ni un arrêt, c'est un temps en suspension entre deux mouvements, pendant lequel tu ne cesses d'entendre le "lacrimosa" donc rien ne finit vraiment....BisesJuliette

Arthémisia 21/06/2009 20:31



Le Lacrimosa, infinement



Métastable 20/06/2009 13:12

Ce n'est pas tant le silence qui surprend mais l'émotion, non ?

Arthémisia 21/06/2009 20:27



Le silence ne surprend pas :il dure.



nora 20/06/2009 09:37

Très beau ton commentaire à mon commentaire ! Certains rêves tremblent et se brisent.Vivre n'est pas une fin lente, vivre c'est l'intensité, le brasier, le vertige, l'étourdissement.Beau WE et       bisous.

Arthémisia 21/06/2009 20:27



Je ne crois plus cela.



nora 19/06/2009 12:05

La musique, celle de Mozart par exemple, remue et vibre longtemps dans le silence. Elle ne meurt jamais totalement. Nous en gardons des vibrations et nos voix intimes chantent.La musique, Une terre lointaine toujours espérée. S’impose le rêve tremblé d’une première fois.

Arthémisia 19/06/2009 13:50



Certains rêves tremblent tant qu'ils en tombent.



Mikel 19/06/2009 10:02

Cela fait longtemps que je n'ai pas écouté cette oeuvre : Mozart résonne en moi avec certaines de ses mélodies qui font du bien à l'âme (ne serait-ce que l'air célebrissime de la flûte enchantée "der vogelfänger bin ich ja" par Papageno habillé drôlement en homme-nature, avec des fleurs et des herbes sur le corps, comme un personnage d'Arcimboldo). Le lacrimosa du requiem de Momo est l'air qu'on retient le plus facilement de toute l'oeuvre, avec le kyrie eleison. C'est un air mélancolique, plein de spleen. Cependant, je te conseille de lire l'interview de Piotr Andersewsky sur le Télérama de cette semaine : tu en apprendras plus qu'avec moi. Interview superbe d'un type sans concessions ! 

Arthémisia 19/06/2009 13:49



Merci du conseil. Je suis abonnée à Télérama mais ne le lis qu'en diagonale....en encore, petite diagonale...!Je sais , ce n'est pas bien!



Mikel 19/06/2009 09:35

Certains écrits (musicaux ou poétiques) sont éternels : à nous de trouver les nôtres, parfois par un heureux hasard. Moi, j'ai découvert Pétrarque grâce à un blog qui le mentionne utilement : je trouve les poèmes de Pétrarque frappé du sceau de l'éternité : je les lis et je suis ébahis. Chacun doit trouver son éternité, comme on cherche une protection sereine, un cocon. Non ?Bises

Arthémisia 19/06/2009 09:38



l'Art, la musique, la peinture...me semblent être depuis longtemps, la seule protection, le seul cocon où je sois bien.

Que penses tu de cette interprétation très lente du Lacrimosa, toi le connaisseur?



Clarinesse 19/06/2009 09:27

Ces textes qui se succèdent, la pause, l'extrémité, ce ne serait pas le début de la fin, au moins ? Hein, rassure-nous?"Le coeur freiné, le ventre retourné..." C'est beau ! Triste et beau !

Arthémisia 19/06/2009 09:31



Ca fait longtemps que c'est le début de la faim...
Pas belle du tout...



"La pause" 19/06/2009 09:01

L'adieu est un scellé sacré sur l'avoir- été  inoubliable d'une présence.Merci Mozart.

Arthémisia 19/06/2009 09:03



Merci à toi. Aussi.