Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

941 - L'enfant

Publié le par Arthémisia




 

« Préserve toi l'esprit pur de l'enfance et obéis absolument à ta voix intérieure ; car elle est le divin en nous et ne nous égare pas ! »


Caspar David FRIEDRICH - De la peinture de paysage



« Il faut que nous devenions des enfants si nous voulons atteindre le meilleur. »


Philipp Otto RUNGE - Hinterlassene Schriften

 

Avec : La fenêtre de la maison du « fada » - Rennes le Château
 copyright © Arthémisia- mai 2009

Commenter cet article

iskander 27/05/2009 21:33

Quelle effluve de vrai romantisme... merci à toi. Un grand merci.

Arthémisia 27/05/2009 21:45



Je ne m'explique que très difficilement mon attirance pour ces peintres juste après et complétement à l'opposé  des expressionnistes. 
Peut-être est-ce leur mysticisme et leur intérêt pour l'immense Nature...?



Désirée 26/05/2009 19:24

Une grande amie m'a posé une question récemment à propos de l'enfance, , ce que je savais être encore à coup sûr de l'enfance, en moi aujourd'hui. J'ai répondu ma capacité à l'émerveillement, ma capacité à fuir par tous les interstices du quotidien, à dériver, à flotter. Mais surtout l'émerveillement, pour des choses insignifiantes, anodines ou ridicules pour tout un chacun. Quand à la voix intérieure, ne serait-ce pas une forme d'instinct ou d'intuition?

Arthémisia 26/05/2009 19:27



double interrogation!



Désirée 26/05/2009 19:23

Une grande amie m'a posé une question récemment à propos de l'enfance, , ce que je savais être encore à coup sûr de l'enfance, en moi aujourd'hui. J'ai répondu ma capacité à l'émerveillement, ma capacité à fuir par tous les interstices du quotidien, à dériver, à flotter. Mais surtout l'émerveillement, pour des choses insignifiantes, anodines ou ridicules pour tout un chacun. Quand à la voix intérieure, ne serait-ce pas une forme d'instinct?

Arthémisia 26/05/2009 19:27



Tout cela me paraît indiscutable et essentiel.
 Quant à la voix intérieure, elle peut être de survie, de gourmandise, de curiosité,...que sais-je.... et est probablement de l'ordre de l'inné, de la racine secrète, du tréfond
mystérieux de chacun.
Chut, je ne veux pas la déranger. Respect....



hozan kebo 26/05/2009 18:57

Eh ! tenez vous au courant ! y a plus d'enfance ! y a que des "voleurs " de 6 ans et de la racaille potentielle en  barboteuse !

Arthémisia 26/05/2009 19:03



Je disais justement à orchis que l'enfance était pays de naïveté.
Quelques exceptions pour confirmer la règle, quelques années de plus et ...la barboteuse devient dangereuse. (Je parle d'expérience...). 
Heureusement cette année, c'est assez calme.



O. 26/05/2009 17:42

Notre enfance, telle que nous l'avons gardée en nous peut être un merveilleux réceptacle de souvenirs dispersés, ou une suite de cauchemars.Bises

Arthémisia 26/05/2009 17:44



A une époque à laquelle nous sommes plus ouverts, plus réceptifs, plus libres, plus purs aussi, plus naïfs, plus maléables....



Bifane 26/05/2009 11:09

Ils sont gentils, Friedrich et Runge : l'enfance et la voie intérieure... Tu parles si je les entends ! C'est pas le tout de les entendre et les savoir, faudrait encore pouvoir les suivre. C'est qu'elles te racontent des choses pas envisageables, ou alors à te chambouler tout le train-train des quotidiens, dans la façon des tremblements de terre ! Après ça, tu te demandes si tu serais tellement plus avancé... Puis tu te dis que c'est plus seulement ta gueule à toi qui est engagée, t'as misé pour d'autres, c'est pas gratuit... Ou alors, faudrait réussir le tour de force d'être tous d'accord pour changer de vie, et au sein du foyer, on a beau se faire l'artisan d'une bonne entente de tous les jours, c'est rarement le parfait diapason pour les aspirations profondes. Les longueurs d'ondes, ça va, ça vient, celles qui s'épousent dans la grande perfection au premier jour, va savoir comment ça leur prend, elles gardent jamais ni la même fréquence ni la même vitesse, et ça se retrouve vite à se chercher ou s'attendre en chemin, puis essayer que ça colle bien quand même, malgré qu'on va plus du tout dans le sens qu'on rêvait. Tiens, tiens... où on en revient au rêve... Alors là, justement, j'arriverais presque à comprendre ce que j'entravais pas d'un iota l'autre jour : ce rêve fumier qui dézingue le désir... Au quotidien, c'est bien quelque chose d'approchant, si j'y réfléchis un tantinet. Des grandes aspirations de jeunesse à ce qu'on en fait au fil du temps, c'est vrai que ton désir de réaliser tes rêves et de leur donner un semblant de réalité, le désir de, quoi, ça se barre doucement en sucette, cette histoire... Tu te retrouves déjà comme un vieux con avant d'avoir l'âge, ou bien c'est qu'il te semble ne pas l'avoir, alors que si ça se trouve, comme dirait un chanteur que j'aime bien : après dix ans, c'est quasiment fini... Bon, à dix piges, j'avais pas de grandes vues sur l'avenir, ça m'est venu plus tard... Non, bon, il dit des conneries peut-être...Enfin tiens : un billet éclairant l'autre, je repars de chez toi l'esprit comme un peu moins embrumé, du coup ! C'est très bon, ça. Et la photo, dis ? Elle est de toi ? C'est ta fenêtre de chez toi ? T'en mets des choses dessus, dis donc, tu m'étonnerais pas si tu me disais que t'es du genre contemplative, toi aussi... La bien bonne journée, Arthémisia !

Arthémisia 26/05/2009 13:28



Mon blog se transformerait-t-il en lieu de lumière ?


Il était déjà pas mal un (mon) lieu de prière. Alleluia !!!!


C’est probablement, un coup de ce divin (celui qui est en moi, allez hop, why not ?), autant dire un coup de jeune. Il faut que je reconnaisse que
depuis un certain jour d’octobre 2008, le temps prend ses aises chez moi.


http://corpsetame.over-blog.com/article-23783653.html


http://corpsetame.over-blog.com/article-23892105.html


Renouveau, renaissance, donc nouveaux …rêves….


Quant à mes appuis de fenêtre, eh non, ils n’ont rien à voir avec celui-ci qui a vraiment été photographié in situ. Dans le village de l’Abbé Saunière, il
est tout à fait possible de faire se côtoyer un ours en peluche, un Gaston la gaffe, l’effigie d'un quelconque joueur de foot, des fleurs en plastique, une Vierge, un vieux marteau, des colliers
de perles, des anses de poteries néo-contemporaines, et moult fers à cheval…j’en oublie sûrement.


Je suis c’est vrai, assez visuelle, pas contemplative (Désolée Lung Ta…) et j’ai une passion pour les objets et autres grigris que j’accumule joyeusement au
grand dam de mon entourage. Mais je me soigne en…les déplaçant ! Je sais, ce n’est pas le bon traitement.


Belle journée chez les doux rêveurs.


Arthémisia



LungTa 26/05/2009 07:20

Ici cela a plutôt bien vieillicela a été remis à neuf il y a peu (deux / trois ans)étant monument historique, ils ont du réouvrir une carrière de l'époque pour retrouver les mêmes gravillons pour refaire du béton !

Arthémisia 26/05/2009 07:24



Mais les services du patrimoine national n'ont pas la poésie de ce "fada".

J'ai essayé de lui parler par sa fenêtre mais il déjeunait et a juste levé la tête. Aujourd'hui je me demande encore qui est le plus fada de nous 2?



LungTa 26/05/2009 06:44

En fait c'est l'enfance de l'artPour la maison du fada je connaissais celle de Marseille, et ici nous avons quasiment la même, mais de cité elle est devenue maison à la demande de ses habitantsRennes le château je connais un peu, et il n'y a pas qu'un seul fada qui s'y promène

Arthémisia 26/05/2009 06:50



Bien sûr Corbu.
J'aime même si cela a mal vieilli.

Quant à celle de Rennes le château, elle m'a bcp attendrie. Il m'a bcp atttendri. Lui, il a trouvé son trésor.

Plus que tous ceux qui cherchent celui de l'Abbé Saunière.
Merci de ta fidélité, Lung Ta.
Je t'embrasse.
ARthi