Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

947 - Sacré

Publié le par Arthémisia


 

"Je finis par trouver sacré le désordre de mon cerveau."

Arthur RIMBAUD

 

avecAbbaye de Fontfroide -

Copyright © Arthémisia - mai 2009

Commenter cet article

catherine 05/06/2009 17:52

Pourquoi pas dans la mesure où tout est sacré mais il me semble que le sacré s'exprime mieux dans l'harmonie...Bises Arthi

Arthémisia 05/06/2009 22:32



L'Harmonie? ...Un mot, et une idée que je fuis....cela me ramène tellement à des académismes....

Peut-être lui préférer "l'équilibre" , "l'accord", " la justesse",....et bien d'autres mots.

Le sacré, sa nécessité,  se perçoit aussi Catherine, dans le chaos. C'est d'ailleurs quand les choses manquent que leur besoin apparaît....

Et puis pourquoi le chaos, le fouillis, le mélange et le désordre seraient -ils toujours des entités négatives? J'aime les mélanges de couleurs, la foule en désordre, le chaos des  ruines
antiques, les tableaux de Pollock qui, sous couvert de fouillis, sont aussi des raisonnements autres, des compositions libérées de l'entrave de la surface, des respirations, des
échappements, des melting pots de la pensée.



agnes 05/06/2009 09:18

Tu as sans doute raison... c'est moi qui suis fermée à cette forme d'art. Ce n'est pas faute de courir expos et musées pourtant.

Arthémisia 05/06/2009 09:24



Ton chemin n'est pas fini....C'est tout le bonheur que je te souhaite, d'autant que Pollock et encore plus Malevitch, sauf le respect que je te dois, ça
commence à dater!
Mais peut-être es tu simplement réfractaire à l'art abstrait?



agnes 05/06/2009 08:59

Ouille, expliquer une attirance ou non...Je ne vais pas vers eux, ils ne m'attirent pas. Je suis ignare côté peinture moderne. Enfin, pas ignare puisque je connais pas mal de peintres, mais ils me sont fermés, je ne les comprends pas.

Arthémisia 05/06/2009 09:03



Et pourquoi faudrait-il comprendre?
Ne peux tu tout simplement et dans un premier temps les laisser venir vers toi, sans à priori et sans autre questionnement que celui de ton oeil?
Ouvre tes portes ....Ce n'est peut être pas eux qui te sont fermés mais toi... (désolée d'être un peu directe....) 
"Ne vivez pour l'instant que vos questions. Peut-être, simplement en les vivant, finirez-vous par rentrer insensiblement, un jour, dans les
réponses".Rainer Maria RILKE.



nora 05/06/2009 08:41

Ni Pollock, ni Malevitch. Ils ne sont pas à ma portée et me laissent indifférente ;-)

Arthémisia 05/06/2009 08:43



Pourquoi pas à ta portée?
Indifférente?Je ne te comprends pas.... 



Désirée 04/06/2009 21:37

La jeune et très lucide Anne Franck disait d'elle, et j'ai repris souvent ce mot à mon profit, qu'elle était "un fatras de contradictions". C'est que la pensée, les idées sont si fluctuantes...et tout à tout insitnat vient nous faire tanguer dans nos certitudes précaires. Enfin je dis "nos" mais je devrai écrire "mes" ;)

Arthémisia 04/06/2009 21:38



Tu peux dire "nos" ... les tiennes et les miennes!



nora 04/06/2009 19:34

Je m'épanouis dans le désordre ! Un jardin anglais plutôt qu'un jardin à la française, voilà ce qui me réjouit.Pour l'esprit, un beau désordre est un effet de l'art.

Arthémisia 04/06/2009 20:32



Plutôt Pollock que Malevitch alors!



fbd 04/06/2009 19:23

Le désordre et le déséquilibre permanent, c'est la vie!

Arthémisia 04/06/2009 20:29



C'est ce que je pense mais le monde n'est pas d'accord.



hozan+kebo 03/06/2009 18:04

rimbaud fut  "in fine" un trafiquant d'armes obsédé par ses pièces d'or , ce qui au demeurant me le rend très sympathique parce qu'humain ! s'il avait continué à écrire il aurait fini "homme de lettres" façon XIX eme siecle c'est à dire bourgeois ventripotent

Arthémisia 03/06/2009 20:08



Vie complexe et pleine, et oui, très humain...  mort trop jeune....



O. 03/06/2009 08:18

L'abaye de Fontroide ne représente pas vraiment le désordre, bien que..... que font là cette mer et cette lune.... ?Rimbaud était lumière et "bateau ivre", passion et destruction,

Arthémisia 03/06/2009 09:55



Ne mélange pas tous les billets...encore que!



LungTa 03/06/2009 07:37

oh je n'aurais jamais osé remarque , heu, l'autre n'est il pas notre miroir ? bonne journée à toi

Arthémisia 03/06/2009 07:39



Ca ne m'aurait pas dérangée : je suis lucide et je revendique haut et fort mon côté totalement foutrac!
A toi aussi une belle journée, Lung Ta.
Bises
Arthi



LungTa 03/06/2009 07:21

bien sûr tu voulais que cela concerne qui d'autre ?

Arthémisia 03/06/2009 07:24



Moi pardi!
Et tu n'aurais pas tort!!!!



LungTa 03/06/2009 07:06

sacré ment bordélique, oui

Arthémisia 03/06/2009 07:13



tu parles pour toi?!!!!!!



Bifane 02/06/2009 13:55

On est bien d'accord, Arthémisia, et cette pensée de Rimbaud, c'est une vue idéale, sans compter qu'elle ajoute à la singularité du point de vue de défendre justement la singularité de l'être et de rejeter les obligations de la norme. S'accepter pour l'instable qu'on est, l'animal pas clair, pas droit, pas bien rangé, et prendre ça comme une richesse plutôt qu'un dérèglement auquel il faudrait absolument apporter un remède et une solution. Je ne crois pas le désordre empêche de se construire, voire même, ce pourrait bien être le contraire : en admettant son désordre, on a déjà plus de chances de s'y retrouver, et comme tu dis, d'y fonder son mode de fonctionnement, d'y plaquer ses valeurs, d'y créer l'être en devenir.

Arthémisia 02/06/2009 16:05



Etre en devenir, ne le sommes nous pas tous (sauf malheur de la Nature...) jusqu'à ce que nous rencontrions ce qui nous ferme à nous-mêmes et aux autres,
j'entends tout ce qui cadre, enferme, et hiérarchise sans donner de chance à la fantaisie, l'originalité, la singularité, et surtout l'identité, ce qui fait une pensée unique et stagnante, la
beaufitude et le manque de curiosité?



Bifane 02/06/2009 13:22

Ce qui me réjouit vraiment, c'est de voir à quel point t'as raison, et à quel point, en même temps, tous les psys du monde s'acharneraient (bien vainement) à te donner tort !

Arthémisia 02/06/2009 13:29



Peut être faut il quand même avoir une structure, un squelette à la pensée, quelque chose de solide, un raisonnement ou peut-être de façon plus large, un
entendement, pour pouvoir accrocher dessus toutes nos expériences, nos tentatives et pourquoi pas nos savoirs et nos savoir-faire, dans un ordre qui nous est propre et nous permet de nous sentir
libre devant des notions telle que le Bon, le Bien et le Beau et avant tout éviter la sclérose de l'esprit par la norme.



Bifane 02/06/2009 10:16

C'est bien le meilleur moyen de ne plus s'en inquiéter !

Arthémisia 02/06/2009 12:34



Vivre en bonne intelligence dans le capharnaüm des idées, voilà probablement une porte ouverte vers la créativité.
N'est ce pas aussi croire en soi?



"sacré" 02/06/2009 08:33

..."Cela s'est passé. Je sais aujourd'hui saluer la beauté"
Arthur Rimbaud

Arthémisia 02/06/2009 12:32



Le désordre engendre souvent le Beau.