Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

955 - Les Histoires possibles

Publié le par Arthémisia




 

Il faut se moquer de la vérité des histoires : ce qui compte c'est leur possible.

Comme pour les tableaux.

 

Copyright © Arthémisia - juin 2009


Avec : René MAGRITTE - La Philosophie dans le boudoir.

Commenter cet article

Juliette 18/06/2009 19:25

C'est sans doute pour cela que je ne les aime pas , ils sont trop réalistes, ils ne nous laissent pas rêver

Arthémisia 18/06/2009 20:55



mais ils nous emportent au loin....



O. 18/06/2009 18:59

Cette "histoire" me paraît tout à fait agréable, j'admire ces seins plus que visibles sous la chemise, certainements très attirants pour des mains caressantesJ'ai un peu la phobie des pieds, donc je ne baisserai pas mon regard jusque làMerci de nous offrir des Magritte, on ne s'en lasse pasBisous

Arthémisia 18/06/2009 19:05



Moi ces seins je les vois comme des phares, des feux, des mises en garde(!)
Et les pieds ...j'adore; Ce sont des endroits du corps très importants pour moi. Ils nous relient à la terre, à la nourriture, nous font stables, ou nous permettent de courir vers
l'affolement.
Bises
Arthi



Briesing 14/06/2009 21:25

Voilà un tableau de Magritte que je connaissais pas. Il me plaît beaucoup, mais je suis assez peu objective avec Magritte : j'aime !

Arthémisia 15/06/2009 00:04



Moi aussi : j'aime le trouble qu'il crée dans notre perception.



Cile 13/06/2009 19:27

la vérité .. les possibles .. les tableaux ... l'expérience unique du ressenti .. l'émotion est elle une vérité ?  l'imaginaire est il un possible ? les histoires .. "les histoires d'amour finissent .....  en général" Merci pour Magritte.

Arthémisia 13/06/2009 20:24



Il en est peut-être qui durent? Je ne sais....



michelgonnet 13/06/2009 12:24

Voiloa bien une pensée forte qe j'aime (sourire)Ouvrir (s'ouvrir) à l'espace des possibles !Merci de l'avoir rappelé ici .

Arthémisia 13/06/2009 20:22



Les portes frustrent tant!



Bifane 13/06/2009 10:03

T'as tout à fait raison de trouver mes avis trop tranchés, à propos de Dali : ils le sont bien, c'est sûr, comme c'est presque toujours le cas chez l'inculte qui donne son avis : son jugement s'arrête au peu qu'il connaît, et pour peu qu'il donne son avis à partir de ce peu de choses, ça prend vite cette tournure. Mais c'est très intéressant, ce que tu racontes à propos de Magritte. Comme tu t'en doutes, j'en savais pas le premier mot. Je suis allé à sa découverte hier, par la recherche d'images de Goût-Gueule, et il m'était pas tout à fait inconnu : j'en avais déjà vu quelques toiles, qui m'avait accroché l'oeil. En les retrouvant, parmi d'autres que je ne connaissais pas, l'humeur qui se dégageait dans l'ensemble était assez forte. Et pour cause, donc, avec ce que tu me racontes... Mais c'est que c'est très instructif, ton blog ! Je vais finir connaisseur, à la longue (heu... la très longue alors... gnnarff !)Bon week-end chez toi, Arthémisia !

Arthémisia 13/06/2009 20:22



Disons que je me méfie des lectures trop rapides des oeuvres. Bien sur le surréalisme a un côté "marrant" par les décalages qu'il introduit avec la réalité
mais je sais aussi combien ses peintres étaient "mentaux".
Pour ce qui est de MAGRITTE, je veux me garder de vouloir tout expliquer de son travail par son vécu. Sa peinture est avant tout énigmatique, et il me plait qu'elle le reste dans mon esprit.
Je crois que vouloir tout comprendre  peut malheureusement détruire le Beau.



nora 13/06/2009 09:48

Très intéressant tout ce que tu dis à propos de Magritte. Notre professeur d'art nous avait parlé d'un choc émotionnel, mais à l'époque, on ne s'attardait pas sur des détails intimes pourtant si révélateurs, si inspirants.Bises Arthi. :)

Arthémisia 13/06/2009 20:16



Je ne suis pas psychologue mais quand j'ai appris cet événement j'ai eu une autre lecture de son oeuvre.
Bises Nora!



fbd 12/06/2009 18:14

Alors le rêve suffit? De toute façon on ne sait la vérité des histoires… tout est accompagné…

Arthémisia 12/06/2009 21:42



Je n'ai pas souvent  envie de me poser la question de la vérité. Si il y a mensonge, illusion (un tableau n'est il pas toujours une tromperie?) je
reconnais l'humain. Et cela me le fait aimer.



hozan+kebo 12/06/2009 17:39

petit détournement :il faut se méfier des histoires de vérité ce qui compte c'est le tableau des possibles

Arthémisia 12/06/2009 21:32



Qui a la vérité?



Bifane 12/06/2009 13:57

Magritte est beaucoup moins dans le rayon "amusant". Je disais ça plutôt pour Dali. Là, le tableau que tu donnes à voir, isolé de son oeuvre, on peut l'aborder comme un truc plutôt drôle. Je crois que c'est plutôt quand tu regardes son oeuvre dans l'ensemble que l'aspect amusant disparaît. Je le trouve beaucoup plus grave et sombre que Dali, qui me semble beaucoup plus dans un doux délire, à la recherche d'images qui choqueraient l'oeil ou le bon sens. Chez Magritte, y'a comme un enfermement de l'être dans sa condition, dans les impossibles que lui impose le monde. Souvent, ça donne le sentiment que même la fuite est vaine, qu'elle mène aussi à une impasse. Et puis y'a de l'impuissance, dans un constat pessimiste, peu ouvert aux fins heureuses possibles. Enfin, c'est ce que ça me raconte, à moi, les tableaux de Magritte...

Arthémisia 12/06/2009 21:31



Je ne serai pas aussi tranchée que toi. DALI n'est pas amusant. Il est même très introspectif, très mental,  et à des aspects très obsessionnels (
présence d'objets et d'animaux récurrents dans son oeuvre - fourmis, haricots, béquilles- thèmes eux aussi récurrents) voir morbides.

L'oeuvre de MAGRITTE qui enfant a découvert sa mère suicidée par noyade dans un canal, en porte les traces. Ses jupons retroussés  dévoilaient son intimité mais cachaient totalement son
visage. Son rapport avec la monstration en est troublé :  ainsi dans beaucoup de toiles du peintre, les personnes ont ou le visage voilé (http://dearheathermarie.files.wordpress.com/2009/03/magritte-21184251640.jpg), ou
non-montré, cachés derrière un objet (fleur, pomme,... http://www.centre-lecture.com/home/local/cache-vignettes/L360xH443/magritte-97b3d.gif
) ou bien on ne les voit que de dos ( http://pedagogie.ac-amiens.fr/arts_plastiques/capes04/magritte2.jpg. ) Le visage
est  aussi déplacé au milieu du ventre devenant porteur de sexualité. http://lapoesiaelospirito.files.wordpress.com/2008/02/magritte-rape.jpg
Ou encore transformé en autre chose....http://wahooart.com/A55A04/w.nsf/OPRA/BRUE-5ZKELD/$File/Magritte%20-%20Song%20Of%20Love.jpg

Ainsi je te suis pour une lecture pessimiste de l'oeuvre de MAGRITTE, qui  trouble la perception en questionnant les phénomènes visuels, les
habitudes du regard, et nous plonge en +  dans des chocs tautologique (titre/image) sacrément perturbants.



Bifane 12/06/2009 13:25

Ah ? C'est trop sérieux pour qu'on ait le droit de s'en amuser ? Mmmpfff... J'ai pas assez de respect pour les artistes... je les vois d'abord humains... Génies, certains, sans doute, mais est-ce que ça doit nous interdire de les aborder légèrement ?

Arthémisia 12/06/2009 13:28



Bien sur que non!
Mais je ne vois pas du tout la peinture de MAGRITTE comme un amusement...même sexuel.



Bifane 12/06/2009 12:16

J'aime bien quand les peintres imaginent des possibles de ce genre. Y'a des élucubrations amusantes, comme ça, chez Dali...

Arthémisia 12/06/2009 12:25



Je crains qu'amusantes ne soit pas l'adjectif adéquat....



"Les histoires possibles" 12/06/2009 10:26

Seules les histoires qui auront été en vérité vécues possèdent en puissance le pouvoir de se transformer, d'entrer dans le devenir, d'aller jusqu'au bout de leur possible.

Arthémisia 12/06/2009 12:23



Je doute vraiment de cela.



Mikel 12/06/2009 09:39

Alors, quel est ce possible ? : est-ce une vue panoramique sur un au-delà poétique ?Bises

Arthémisia 12/06/2009 12:23



Pas spécialement une vue panoramique. Un plan rapproché, peut-être?
Bises Mikel et merci de ta visite