Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

959 - L'extrémité de l'être.

Publié le par Arthémisia





 

Abandonnée à sa faim, la bouche  n'a rien reçue. Confiante, elle ne se hâtait pas. Elle laissait le temps.

Mais les voiles de la vérité sont de terribles linceuls dans  lesquels les corps qui meurent  perdent leurs espérances, lardées des sillons du quotidien.

La parole devient lourde, purée coincée au fond du ventre. Plus rien ne peut sortir. Blocus.


Alors quand la farouche lumière des derniers jours cherche le halo de paix, elle ne sait plus accueillir l'inconnu. Même les nécessités s'éteignent. On s'habitue à l'épaisseur du jour, à la croute des heures. Au tic-tac névrotique.

Alors on évite de penser, de se faire des images.


On ne renonce pas ; on est, différemment.


Il n'y a rien à regretter. Tout était prévisible : la fin est dans la lignée de la route. Seule.


On le savait.


Copyright © Arthémisia - juin 2009

Avec : Richard Long - Walking a line in Peru - 1972

 

Commenter cet article

hozan kebo 23/06/2009 13:08

le test a marché ???? qu'as tu copié/ collé ? le mot "test" ??? à partir d'un texte en .doc ça ne marche pas

Arthémisia 23/06/2009 20:40



Oui, document Word.



Arthémisia 22/06/2009 21:31

Test

Arthémisia 22/06/2009 21:33



Yes!



hozan kebo 22/06/2009 19:20

le copier/coller décidément ne marche pas avec ton blog ! et je ne me souviens plus de ce que j'avais "copié/collé" !!!!!!!

Arthémisia 22/06/2009 21:32



mais si! Je viens de faire un test au dessous.



hozan+kebo 20/06/2009 17:40

Arthémisia 21/06/2009 20:32



?????
Rien à dire....



volti 18/06/2009 23:20

...Et dans cette solitude, nait enfin le silence qui nourrit l'âme de cette profondeur qui apaise les mots au-delà des maux....Cessons de nous agiter en surfafce et delectons nous de se silence qui nous effraie.présente au delà de l"absence de moi en deuilTa volti mi-réelle mi-virtuelle

Arthémisia 19/06/2009 07:10



Merci de ce silence que tu as bien compris,"ma" Volti.
J'espère que tu vas bien.
Quand tu veux, ailleurs....



Juliette 18/06/2009 19:27

Seule !Il y a des pensées qui volent autour de toi, ne les sens-tu pas ?

Arthémisia 18/06/2009 20:56



Certaines, peu, oui....merci



Cile 18/06/2009 12:28

"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude. Je m'invente aujourd'hui des chemins de traverse. Je ne suis plus de chez vous. J'attends des mutants. Biologiquement je m'arrange avec l'idée que je me fais de la biologie: je pisse, j'éjacule, je pleure. Il est de toute première instance que nous façonnions nos idées comme s'il s'agissait d'objets manufacturés. Je suis prêt à vous procurer les moules. Mais... La solitude..  ... ." chantait Léo Ferré ..l'art est un moyen de transport .. crée .. emmene toi ..... " .. Et ..La solitude ...."  chantait Léo Ferré ..Caresse à ta joue

Arthémisia 18/06/2009 12:31



Cile...si tu savais depuis combien de temps j'ai compris cela....



bleu virus 18/06/2009 01:25

"L'extrémité" touche forcement à  la démolition (dépouillement) en nous. La "solitude" c'est la rencontre avec soi même aussi, pourtant le lien subsiste  (on n'est jamais coupé du monde/des autres, sauf de notre plein grés). Bises,

Arthémisia 18/06/2009 06:04



Le plein gré est aussi souvent  une situation où nous arrivons, ou nous sommes transportés, et la solitude voulue, choisie, l'issue d'une
décision née du parcours, "l'extrème" choix.



Sév 18/06/2009 00:11

Courage bon.                              

Arthémisia 18/06/2009 05:55



Ce n'est pas du courage qu'il faut mais de la lucidité, cet éclairage qui nous mène à notre vérité.

Merci de ta visite Sév. La porte reste ouverte; reviens quand tu veux.