Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1017 - L'oublié

Publié le par Arthémisia

 

Pour Papier libre sur une idée de Juliette….et à partir de cette photo.

  



Je t’ai trouvé hier sur ce banc. Tu étais tout mouillé. On avait dû t’oublier.

Mais non, c’est impossible.

On ne peut pas oublier quelqu’un comme toi, l’abandonner là sur un banc en bord de mer, le livrer aux embruns et aux requins.


Tu bougeais à peine quand je t’ai vu. Tu agitais des ailes, silencieusement. Tu voulais décoller, t’envoler. Mais humide, tu perdais tes forces.


J’ai bien regardé autour : il n’y avait personne. Vraiment tu étais seul.

Alors je t’ai attrapé. Personne ne m’a vue. Je t’ai serré fort sous ma veste, contre mon cœur, et j’ai couru nous réfugier dans le bar d’à-côté.


Devant un café noir, je t’ai sorti, déposé sur la table. Et je t’ai lu.

Tu m’as même fait pleurer…

 

Si ce carnet est le votre, veuillez me contacter au : 06. 90. 28 .......

 

Copyright © Arthémisia – septembre 2009

 

Commenter cet article

gballand 13/09/2009 21:47

Belle idée... et après avoir serré le carnet sous sa veste, qui serrera-t-elle ?

Arthémisia 13/09/2009 21:49



Un carnet personnel c'est déjà tant de son propriétaire....!



Enriqueta 12/09/2009 21:51

Merveilleux mystère poétique...

Arthémisia 12/09/2009 21:57



sourire....



erellwen 11/09/2009 10:20

et bien, je ne rêvais pas complètement... j'imaginais un des parents, très "bien intentionné" ( "il faut qu'elle grandisse") ayant volontairement abandonné le doudou, et une petite fillee éperdue inconsolable de retour à la maison.Non, ce n'est pas cela être! Mais il n'est jamais trop tard pour dire sa vérité.Je te souhaite une belle journée

Arthémisia 11/09/2009 13:37



Mes parents n'auraient jamais osé faire cela.
Belle journée à toi aussi, Erellwen



erellwen 10/09/2009 23:38

c'est étrange, et j'espère ne pas te contrarier...jusqu'à ce que la dernière phrase ne me détrompe, j'ai imaginé que cet objet perdu/ abandonné mais de valeur affective si inestimable... c'était un.... doudou!hélas, il semble que j'aie encore bien du chemin à parcourir pour faire taire suffisament la mère en moi...en tous cas, ton texte me plaît.

Arthémisia 11/09/2009 06:03



Mon doudou a été jeté à la poubelle par un "adorable" tiers.
Depuis, l' enfance m'est interdite, comme la folie : mûris, sois humble, sers, oublie toi  et tais toi...Dommage, ce
n'était pas ça pour moi être mère.Ni être femme.
Ni être...

Merci d'aimer mes lignes.
A.



catherine 10/09/2009 20:34

Abandonner un carnet personnel à la lecture d'autrui...C'est intéréssant...J'ai l'impression que c'est ce que je fais dans mon blog privé..Bises

Arthémisia 10/09/2009 22:19



Un carnet personnel c'est tout de même bien plus qu'un blog. Je ne saurai comparer les 2 miens, même s'il m'arrive d'être assez intime ici. Mon carnet est
rempli de choses décousues, de papiers scotchés, collés, de dessins, de mots, de textes d'autrui et de moi aussi, de tickets de ça ou ça...C'est un lieu de vie.
Mon blog reste tout de même sélectif.
Il reste une histoire. Mon carnet n'est pas une histoire: il est bcp plus moi, accumulée.
Bises
Arthi



Kranzler 10/09/2009 18:44

J'ai honte, maisc'est quelque chose que je n'hésite plus à faire. Lorsque un livre me sort par les yeux, je l'abandonne. La plupart du temps, dans le métro. Et, si j'en ai le temps, je me planque, j'observe le banc où je l'ai laissé, je reggarde qui s'en approche. S'il peut faire un heureux...

Arthémisia 10/09/2009 22:15



Mais tu fais une étude sociologique!
C'est bien si ton livre peut satisfaire un autre lecteur : il continue sa vie.

Je t'assure que personnellement si je trouve un livre, quel qu'il soit, je l'empoche et le lis. Je fais même les poubelles. J'ai trouvé dans une caisse abandonnée devant l'Hôtel
des Ventes mes premiers Pléiade. Imagine! 
Et puis dans ma rue sur le trottoir, de grands livres de médecine du début du XXème siècle, des BD de Strange des années 70, une bible reliée cuir...enfin... de petites merveilles.




nora 10/09/2009 13:10

Il me plaît ton texte !Ce n'est pas le mien... dommage mais je n'écris que sur des bouts de paier. J'en perds souvent. Si tu en trouves quelques-uns, orphelins, berce-les... ils se croyaient plus autonomes sans doute.

Arthémisia 10/09/2009 13:52



j'aime bien les bouts de papier aussi. Je les collecte, les colle, les collectionne...les miens et ceux des autres, comme autant de petites bouts d'un
patchwork de ma vie, une grande couverture chaque jour en évolution, et qui abrite ce/ceux  que j'aime.
Tu ne le sais pas mais je suis la reine du lock cabin!



Ut 10/09/2009 12:44

Je jure que c'est mon petit carnet!D'ailleurs, tu vas voir: j'ai le même banc!Je l'avais laissé pour toi..; j'étais sûre que tu passerais par là..; et que tu le choierais ;)

Arthémisia 10/09/2009 13:48



On en revient à mon histoire de livres qui sont laissés intentionnellement sur des bancs pour passer de main en main.Mais là tu es pire: tu cibles ton
lecteur! tu t'offres....
Et moi, un "truc" comme ça, je ne le rate pas!



Bifane 10/09/2009 12:15

Un jour, dans ma voiture, on m'a piqué un manteau, un joli manteau que j'aimais bien. Mais ce qui m'a le plus ennuyé, c'était le carnet que j'avais rangé dans l'une des poches, un carnet sur lequel je notais des bouts de poèmes, des idées vagues, souvent vaseuses, peu de rendez-vous ou de numéros de téléphone, c'était plutôt un genre de journal en miniature, en brouillon et en bordel.Je me suis longtemps demandé si mon voleur l'avait lu... Je crois que j'aurais bien aimé, ça nous aurait donné une nuance positive dans ce rapport hostile...

Arthémisia 10/09/2009 13:45



Voleur sans valeur qui s'arrête à l'écorce et délaisse le fond. Il ne méritait pas ce cadeau.



kaléi 10/09/2009 10:20

Confidence... Je rêve que cela m'arrive un jour... Trouver un carnet oublié non par erreur... BizzzKaléi

Arthémisia 10/09/2009 13:11



Ou même par erreur.
Un ami m'a offert dernier un carnet dans lequel il a recopié des poèmes qu'il aime qu'il aagrémenté de dessins très simples mais.... Cela m'a énormément touché. C'est pour moi un très précieux
objet.
Bienvenue dans ma grotte Kaléi!



Renard 10/09/2009 00:37

Ah, original comme idée ce texte... l'abondon d'un carnet... j'ai aiméMerci de nous faire partager cette histoire et bonne nuit à toi 

Arthémisia 10/09/2009 06:12



Tu parles d'abandon, et je parle d'oubli. L'écrivain l'aurait -il laissé là intentionnellement?

Il existe un système de lecture qui fonctionne sur ce principe : Tu lis un livre. Tu l'abondonnes sur un banc. Il est ramassé et lu par une seconde personne, qui fait de même...et ainsi de
suite....Ce que j'aimerai que ça fonctionne près de chez moi! Le plaisir de la lecture et de la culture qui se répandrait comme une trace, un cadeau totalement gratuit de l'homme à l'homme...

Belle journée, Renard