Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1020 - N'être

Publié le par Arthémisia



 

Bien au-dessus des tombes


Dans les lignes utérines que chante ta bouche


Je nais.

 

Copyright © Arthémisia – septembre 2009

 

Avec : Otto WOLS – Sans titre

Commenter cet article

Fbd 18/09/2009 10:04

Tu as heureusemnt toute l'énergie nécessaire pour suivre les différentes infos aussi bien sur écran que par écrit… Il semble que les habitants de Paris ne sont pas ceux qui sortent le plus dans leur ville (question de temps et/ou de budget) -mais j'imagine que ceux qui sont fanas arrivent quand même à se débrouiller-Chaque ville a un peu son style aussi: même Lyon qui est déjà une assez grande ville (même si côté manifestations culturelles elle ne peut se comparer à la capitale) elle a des côtés pesants, trés refermés par rapport au monde de l'art -BCBG- cet aspect là est étouffant…Ce qui compte aussi c'est la volonté de s'ouvrir à autre chose (pas de pb pour toi de ce côté!!) et aussi les liens crées, les infos qui circulent…

Arthémisia 20/09/2009 00:14



Toute mon énergie y passe Françoise; C'est ce qui fait ma vie et que j'aime(rai) tant partager.



Fbd 17/09/2009 20:05

Tu as une culture artistique -et pas seulement- qui m'épate vraiment!

Arthémisia 17/09/2009 22:33



Merci de ton compliment Françoise.
Tu sais les Arts Plastiques et l'Histoire de l'Art c'est tout de même mon boulot mais  je déplore bcp d'habiter un ville de province si endormie dans  la culture du cyprès et des
lavandes et très peu tournée vers l'avant garde.
D'où de graves lacunes....
Ma bouffée d'oxygène c'est Paris 1 fois tout les 6 ans!
Et bien sûr la lecture.



Fbd 17/09/2009 17:08

Le poème est vraiment beau, dense, très "touchant" et son accord est parfait avec ce tableau!

Arthémisia 17/09/2009 17:19



Il m'arrive sans fausse modestie d'aimer intensement un texte plus qu'un autre. Celui là est dans cette catégorie et la peinture de WOLS s'imposait fortement
à moi pour l'accompagner.



erellwen 16/09/2009 23:20

oh, oui, c'est une formidable chansons que celle que pousse celui/celle qui émerge au creux de la bouche tendre, et je souhaite à toute femme de connaître cette caresse brûlante et inoubliable!ma dernière-née m'a fait un jour à l'aube la surprise de "se révéler" dans l'intimité de notre chambre... moments exquis d'exaltation enfiévrée et heureusemerci de ces mots

Arthémisia 16/09/2009 23:27



Cette arrivée est exceptionnelle.
Comme l'est la naissance de la femme dans la bouche de l'homme.
A l'aube d'un jour nouveau.



entité 15/09/2009 20:23

Arthémisia 15/09/2009 22:04







O. 15/09/2009 17:20

Je nais dans un baisers, chaud et gouteux

Arthémisia 15/09/2009 17:47



Oh; oh!



Ut 15/09/2009 14:45

Et moi je parle du rapport du texte (Arthémisa) avec l'oeuvre.Ta traduction est si proche, si intime.. l'être en devenir, ressucité des limbes blanches; de cet utérus-bouche.Toi, redevenue toi, belle et unique, loin au-dessus du vieux tombeau.

Arthémisia 15/09/2009 17:47



Je me sens une très grand proximité avec WOLS (sauf avec son alcoolisme!) et retrouve dans ses étranges magmas beaucoup de mes intimes.



Renard 15/09/2009 11:36

naissance pardon

Arthémisia 15/09/2009 17:45



pas de problème : c'était compréhensible et on fait tous des fautes de frappe.



Renard 15/09/2009 11:36

Je parle du texte de la proximité des mots évoquant mort et naisance, de la façon dont tu évoques ton renouveau à la vie...Je trouve que ton texte est très fort 

Arthémisia 15/09/2009 17:44



C'est toujours une gageure pour moi de faire court, et d'arriver à tout dire!!!
Je suis heureuse que tu aimes ce texte.



Renard 15/09/2009 00:24

C'est beau ça....Que dire d'autre, c'est tellement inattendu, original et magnifique...Bises de nuit à toi 

Arthémisia 15/09/2009 06:38



Pourquoi inattendu? Tu parles du texte ou de son rapport avec l'oeuvre de WOLS?

Bises Renard.
Arthi