Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

877 - Huile sur toile

Publié le par Arthémisia

 
 
 
Derrière les murs lézards, tu t’asphyxies.
Bleu, gris, tu cries, tu gueules sur Google, les globes engloutis par les fumées funestes des fièvres qui te hantent. Tu manques d’oxygène.
Ton crâne s’est ouvert sous les coups répétés : il est vide, et noir du deuil du temps qui passe comme ces bougies tremblant sur les espoirs fragiles. Noir des herbes de charbon qui fusionnent la terre, des vestiges tordus d’une chlorophylle perdue sous la solitude. Ta solitude.
Ton âme s’est obscurcie.
 
Les dollars gériatriques géométrisent le Graal de ta quête cloîtrée dans l’écran cathodique.
Tes sources sont fermées, suintantes cependant.
Tu cherches un soleil, une lumière, une brillance. Une chaleur. Une fulgurance.
 
Ouf ! elle est là, dans l’Afrique symbolique, qui s’illumine soudain au passage de l’oiseau chimérique dont les liens barbelés limitent tout envol. Coupe-les ! Net !
Elle est là, aussi dans les eaux agitées d’une mer nerveuse, bouillonnante. Une mer. Une vie.
 
Et c’est ta main qui veut se retirer.
Elle a fait son constat. Voyez ! Admirez !
Elle s’en va.
 
Tu as eu mal aux yeux. Nage.
 
Je suis là.

Copyright © Arthémisia - 2007
 

 

Avec : Copyright @ Entité

Commenter cet article

Juliette 27/02/2009 17:59

Il y a un rythme à la Rimbaud, ça chante, ça berce...Tu es très extra-terrestre dans ce beau texteBises

Arthémisia 27/02/2009 18:04



Rires...! Après tout même E.T. a son charme.
Bises terriennes.
A.



joruri 27/02/2009 16:22

"Vous verrez le ciel ouvert". Jn 1; 51

Arthémisia 27/02/2009 17:15



J'espère...