Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

316 - Le Remords

Publié le par Arthémisia

 

 

 
Pouvons nous étouffer ce vieux remords qui vit, s'amuse et se nourrit comme le vert des morts, nous narguant de ce passé insolant? Comme ce vieux chêne enraciné à vie pleurant les saisons, prisonnier de cette terre......
Quel bonheur ivre me noiera contre ce vieil ennemi, assassin vampirisant mon âme?
Que puis-je faire contre cet esprit comblé d'angoisse qui veille comme le loup flairant la mort d'une histoire, ce corbeau qui attend cette faim que La Fontaine racontait?
J'agonise en déchirant les ténèbres sans matin et sans soir dans un ciel bourbeux et noir. Cette espérance qui brillait s'essouffle et se meurt dans cette obscurité. Seul le diable enflamme mes tourments comme un martyr qui prend le mauvais chemin.
Ce remords a éteint ma ferveur et empoisonné ce coeur qui aimait. L'insoutenable ronge cette vie comme une dent maudite qui blesse la chair d'un souvenir meurtri.
J'entends l'enfer brûler cette pensée qui étouffe ce destin d'un appétit infernal à nuire à cet avenir...
Le remords saignera d'une insoumise besogne en réveillant les souvenirs douloureux.....
 
Copyright © souvienstoi-01/06 que je remercie de m’avoir autorisée à reproduire son texte et que je vous invite à rencontrer avec son amie, Bleu-marine sur leur site partagé.
 
 
Illustration : Odilon REDON - L'araignée souriante
 
 

Commenter cet article

bleu-marine (chez souviens-toi) 27/03/2007 15:05

...quand les mots noirs crient  leur angoisse de ne pas trouver l'espoir derrière la porte.....s'infliger un tel châtiment, que celui d'avoir des remords.....dans sa profondeur d'âme, "le poète" oublie qu'il a mille vies, comme celles de cet arbre sacré..........et qu'il n'y a jamais de vrai remord derrière l'amour................(sourire)
- MERCI à toi, tite Arthi...pour la gentillesse et la sincérité de tes paroles -......et si il est "bon" de venir chez souviens-toi, nous lire........il est fort agréable de se laisser porter par la douceur de ton antre, où j'aime voyager................
je t'embrasse

Arthémisia 27/03/2007 16:18

Le seul remord qu'on peut avoir c'est celui de ne pas avoir assez vécu. On peut en remplir des milliers de pages...
Charge à nous de savoir trouver les lecteurs (trices) qui apprécient, et les arbres sacrés sous lesquels nous abriter des trop fortes chaleurs et des pluies méchantes afin d'éviter les chauds et froids si perturbants....
Bon voyage chez moi.
A bientôt, bleu-marine.
Bises
arthi

tania 26/03/2007 21:18

tu as un blog etonnant!!
bises
tania

Arthémisia 27/03/2007 06:12

J'aimerai que tu m'expliques pourquoi tu le trouves si étonnant.
bises
Arthi

Mahina 26/03/2007 21:10

"la souffrance agonise pour guérir"...Ce feu follet est difficile mais, ô combien humain!!Le remord peut -etre de différents degrés mais la vie nous apprend à nous en servir pour le dépasser, pour aller de l'avant...et il n'y a pas que la souffrance qui permet de si jolies poésies, mais aussi l'Amour, la Joie!! Tout est dans la sensibilité extrème...de l'homme ou de la femme, qu'importe, moi je dirai du Poète au sens large...Mahina

Arthémisia 27/03/2007 06:09

La sensibilité, je l'ai déjà écrit à orchis -mauve, est ce qui permet un regard plus aigü sur le monde et je crois que souvienstoi a ce regard.
merci de ton passage dans mon antre, Mahina.
bises
Arthi

souvienstoi 26/03/2007 18:58

La souffrance est une brûlure de l'esprit , elle nuit , elle saigne notre coeur  de ces remords  impardonnables, mais parfois elle agonise pour  guérir.... bise  amitié

Arthémisia 27/03/2007 06:06

J'espère ce que tu dis...
bises
Arthi

orchis-mauve 26/03/2007 18:35

Fidèle lectrice de Souviens-toi je connais ce bel Ephémère, mais j'ai plaisir à le relireOn aimerait retirer cette épine du pied, adoucir cette souffrance, mais étant cruelle, je me dis qu'il serait dommage que notre ami ne souffre plus : "LES CHANTS DESESPÉRÉS SONT LES CHANTS LES PLUS BEAUX"Bizoux, tendre amie

Arthémisia 26/03/2007 18:53

J'apprends à connaître les souffrances de souvienstoi à travers ses mots. Je crois que tous ses textes ne sont pas de souffrance et qu'il sait aussi utiliser ses sens pour se réjouir des plaisirs de la vie...
Par contre, nous en avons parlé lui et moi, il y a toujours une extrème sensiblité assez rare chez un homme...attention, je ne dis pas sensiblerie. Il a toujours le mot juste , l'adjectif choisi pour définir avec finesse la sensation , le sentiment qu'il soit agréable ou moins.
Du raffinement...
Bises Orchis
Arthi