Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

366 - Les chemins qui ne mènent nulle part (fin...)*

Publié le par Arthémisia

 

 

 
 
 
Chapitre 14 :
L’invitation
 
 
            L’espace avait doublé, triplé peut-être ?
            Ils marchaient ensemble sur un chemin, un chemin qui mène au sommeil. Conjugué.
 
A. se réveilla quatre heures plus tard. Il tendit vainement l’oreille pour entendre la respiration de M. Seule sa main sur la rondeur de l'un de ses seins, lui fit croire en la vie.
 
M. était la vie, sa vie.
 
Et le vent fit de nouveau vaciller la branche…
 
L’invitation que lui lancèrent les reins voluptueusement cambrés de M. était sans équivoque.
A. l’accepta.
 
 
Copyright © Arthémisia - avril 2007
 
Ilustration :  A. RODIN - La Danaïde

Commenter cet article

Mahina 04/06/2007 14:36

Accepter..........Accepter l'amour sans poser de question, accepter l'impossible interdit, accepter que la présence soit à la fois présence et absence...

Arthémisia 05/06/2007 05:56

c'est justement cette alternance des présences et des abscences qui crée les désirs...
merci de ta venue
Bises
Arthi

Laurent Morancé 30/05/2007 20:56

Je serais donc comme A. ; seule ma main sur la rondeur de l'un de ses seins me ferait croire en la vie...En tout cas, j'aurais commencé mon périple terrestre dans cette région : maman, mammaire...Aujourd'hui, miam miam...

Arthémisia 31/05/2007 05:54

Bon appétit!
bisous
Arthi

orchis-mauve 30/05/2007 08:20

J'ai attendu le 14, je n'ai pas été déçue, enfin A. est redevenu Homme, avec son désir, sa tendresse, ......ÇA FINIT BIEN !BisousO.

Arthémisia 30/05/2007 15:39

heureuse de te faire plaisir, toi qui aimes les histoires qui finissent bien.
bisous
Arthi