Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

381 - Le silence est d'or pâle

Publié le par Arthémisia

 

 
 
Le silence est d’or. D’or pâle.
Pourtant celui-ci est trouble, troublé, troublant.
On y rencontre des inquiétudes, des tourments.
Au creux d’une vallée, nous voici très vite en pleine passion.
Une courbe s’amorce et grandit avec elle le désir d’aimer, d’aimer éperdument, le désir d’appeler du plus profond de l’âme, le désir de hurler, de crier et d’accompagner ce cri, ce cri que l’on retient par on ne sait quelle pudeur ridicule, d’un chant, le chant de la main qui s’aventure en ce silence d’or, le silence de la peau.
Chante, la main, chante vorace découvreuse à la conquête du lisse, du plat, de la pleine ouverture d’un dos.
Chante, la main, au toboggan de tes reins. Envole-toi !
Chante les rondes des fesses tendues, closes. La chair…
Chante la caresse sur les seins en alerte, qui ne cachent même plus le souffle.
Chante et fais toi accompagner de la joue, de la bouche.
Chantez la détresse des fièvres du ventre.
Chantez et troublez l’or pâle de la peau cachée sous la chemise…noire.
 
 
Copyright © Arthémisia - juin 2007
 
 
Illustration : Yves KLEIN - Monogold

Commenter cet article

rechab 16/04/2011 19:49



non, je veux  dire  rentrer  trop dans l'explication,  comme  si les  gens  étaient  pas  assez malins  pour  comprendre, sans  qu'on
leur mette LE  doigt  dessus, c'ets le cas  de le dire  !!



Arthémisia 16/04/2011 19:53



rires!!!!



rechab 16/04/2011 19:43



si tu veux.... non non, j'ai bien écrit addition...  j'ai même  failli mettre le nombre des  dogts... 20+20+1, mais je me suis dit que  ça ferait bêta...



Arthémisia 16/04/2011 19:45



le 1...faire bêta? Tu veux rire!!!!



rechab 16/04/2011 18:38



Si ces  extensions  en toucher, au parcours des surfaces tièdes, des frissons chair de
poule, sont tiens, qu’ils capturent, relâchent et agacent, ce qui fait homme


 je veux que les miens  dessinent des reliefs, en courbe contournent, bondissent  au
lisse, s’enfoncent en fronce, en en plisse, s’unissent.


Sans doute dans leur hâte , fébriles, nos doigts tactiles, donneront place  au galbe des
paumes, d’un plus large parcours, du poids victorieux, des membres oublieux,  la géographie ombreuse, d’ obscurités juteuses.. palpations, palpitations,  et délectations…


Nos mains aussi  au plus grand hasard des chemins  empruntés  se
rencontreront.         Et nous serons en addition.



Arthémisia 16/04/2011 19:15



En  addiction?



Brigitte 15/06/2007 20:31

Le chant du silence ou le silence d'un chant d'amour ?
C'est beau, Arthi.

Arthémisia 15/06/2007 21:57

A l'endroit comme à l'envers, l'Amour peut être beau...
Merci de tes compliments
Bises
Arthi

Laurent Morancé 14/06/2007 22:06

Touché... Coulé... Un texte inouï !La pudeur n'est jamais ridicule Arthi, jamais, sauf quand elle vire à l'abstention ou à la procuration...

Arthémisia 15/06/2007 06:08

Dans ce cas abstention et procuration sont des faux-fuyants : permets moi, en effet Laurent en ces temps électoraux, de leur préférer des affirmations plus radicales, même si elles peuvent être émises en sourdine.
bises
Arthi

Gentle13 14/06/2007 19:30

Bonsoir Arthi superbe texte j'aime beaucoup ce que tu fais sur ton blog, "le silence est d'or" belle expression qui résume ce qu'un sage indien disait  : que le plus bel hommage qu'on puisse rendre à la parole est de se taire surtout si c'est parler pour ne rien dire. Mais les mots sont fort de sens, les mots chantent un érotisme, une sensualité, un désir à la fois violent et teinté d'un désir caché.Bisous

Arthémisia 14/06/2007 19:37

Oui, un désir qui joue à cache avec le corps...
merci de tes encouragements.
Bisous, Gentle 13
Arthi

Mahina 14/06/2007 14:19

L'or pâle.....perd de sa couleur au fil des jours qui passent..je voudrais réveiller ses dorures, les faire luir, ne surtout pas les perdre....Mon chant sera-t-il assez doux pour éviter l'oubli...

Arthémisia 14/06/2007 14:25

Je croyais que l'or était inaltérable. Le tien a peut-être besoin d'un petit  nettoyage?!!!!
Les dorures sont souvent cachées sous la poussière du temps...
OK , pour un petit nettoyage de printemps?...Chante bien, belle Mahina.
bises
Arthi