Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

459 - Extase

Publié le par Arthémisia

 
 
"Aussi longtemps que nous sommes dans l'extase nous sommes hors de nous, et notre être que la ruine d'un souvenir immémorial."
 
 
E.M. CIORAN
Des Larmes et des saints (Edt L'Herne)
 

Avec : Le BERNIN - L'Extase de Sainte Thérèse

Commenter cet article

ren 10/05/2011 17:49



bien sûr, tu as raison, mais je me  référais  bien entendu à la statue  du Bernin...



Arthémisia 10/05/2011 18:03



pour ça alors OK!



ren 10/05/2011 00:01



être   hors  de  soi   ,  ou  au contraire  en  "concentré  de soi" ?


 


Si l'extase ( que  j'interprête  comme le  "recevoir" - féminin), avait son équivalent  dans la concentration qui serait " le donner - masculin
"...


La citation de Rilke  semble  d'autant plus vraie, en ce qui concerne la création artistique...


 


Puisque  il y a quelques jours, quand  je créais les dessins  qui font  l'objet de l'article http://rechab-art-encore.blogspot.com/2011/05/lhumanite-commence-par-le-nombril.html  ...   j'ai pris  conscience  ( c'était difficile  d'en
prendre  conscience, puisque  justement  j'étais  "hors  de moi"- pas dans le sens  colère... ),  de la concentration extrème  que  cela me 
demandait..


 


A  savoir se sentir transpirer - vraiment -,  pour réussir quelque  chose  qui soit le plus
possible  en écho avec la statuette  que je  représentais...


Cet "échange de bonnes intentions"...  avec comme par  hasard, un objet porteur de message  spirituel, - et bien évoqué par le sous titre - 
était bien le donnant - donné  ( l'émotion que je recevais, et celle, parallèle  que j'essayais  de confier  aux traits )........   me semble aussi bien dans
le  sujet...


 


qui fait que le  créateur  est à certains  moments  "traversé", par une intention qui le dépasse, il est donc  hors de sa conscience 
ordinaire...



Arthémisia 10/05/2011 17:43



Je suis tout à fait de ton avis pour ce qui est de la 2nde partie de ta réponse. Ce que je ne comprends pas bien c'est pourquoi le féminin serait dans le "recevoir" et le masculin dans le
"donner".


Ne trouves tu pas cette lecture un peu stéréotypée?



Mahina 17/09/2007 15:59

l'extase...un devenir qui me plairait... le temps s'efface...et n'a plus de prise...

Arthémisia 17/09/2007 16:03

ta réflexion est judicieuse. C'est vrai que dans l'extase l e temps disparait et que cette disparition est très importante dans le lacher prise du jouir.

Chris 17/09/2007 12:15

Quand tu jouis tu es où? Dans chaque parcelle de ton corps ou tu penses: Ah Ciel! je jouis! ? Tu ne t'oublies pas? L'extase mystique c'est ça: une communion compléte. C'est très physique.

Arthémisia 17/09/2007 12:22

Quand je jouis, je ne sais pas où je suis , en tous cas ni dans qq. chose de conscientisé, ni totalement dans le corporel .
C'est pour cela que je doute d'être encore capable de conscience dans ce moment là...
Et je ne suis pas certaine que l'estase soit physique non plus : le départ de cette jouissance a bien sur une consonnance physique mais l'extase pour moi ne peut se réaliser que dans un total oubli du corps.  
Je "navigue' dans  un au-delà (oui, au sens le plus mystique du terme) que je n'arrive pas à situer. Le faut-il?
Si je suis bien dans ses bras...je n'ai plus besoin de me poser de question (sourire)
avis tout personnel...

Chris 17/09/2007 07:46

Thérèse jouissait quand elle parvenait à un niveau de conscience supérieur. Elle l'écrit elle-même: elle était pénétrée. Sa Foi lui faisait imaginer un ange et une épée. L'image est plus que parlante. La pénètration est quelque chose que l'on retrouve dans de nombreuses religions quand il s'agit de l'approche de dieu ou de ses anges (il parait que lorsqu'un ange approche d'un être humain, celui-ci se mets à jouir sans discontinuer!). Barjavel écrivait dans le sublime "La faim du tigre" : "Dieu parle à ses peuples". Et je suis persuadée que chaque peuple detient un morceau du puzzle. Les Hindous par exemple, dans leur représentation des chakras, et surtout, surtout, de la kundalini, elle pénètre par le sexe, remonte et forme un lotus, ou une fontaine au sommet du crâne. C'est tout à fait la description d'un véritable orgasme. De ma propre expérience, le divin a tout à voir avec l'énergie, et beaucoup à voir avec le sexe. Mais un sexe sublimé. Pas sacralisé: sublimé.Et pour ce qui est de la paupérisation ambiante de la sexualité Arthi je suis bien d'accord avec toi.

Arthémisia 17/09/2007 08:05

Pour moi la question reste quand même de savoir si dans la jouissance ou l'extase mystique il y a encore conscience...
La sublimation sexuelle et/ou mystique permet-elle encore le sentiment de soi, ou délivre -t-elle l'homme non seulement de sa charge corporelle mais aussi de la perception subtile de son être (au sens philosophique du terme)? A moins qu'elle ne le livre aux affres du questionnement?

FDB 14/09/2007 19:34

Comme je comprends cet article, cette image d'extase, d'art et d'amour :-))

Arthémisia 14/09/2007 19:37

c'est très "parlant"...à mon avis...effectivement.
 

juliette 14/09/2007 15:33

Lorsque je la regarde, cette sainte en extase, "je me dis, Oh! comme ça doit être bien, elle est  si proche de l'orgasmeBisous

Arthémisia 14/09/2007 15:50

il y a aussi une autre sculpture du Bernin à Rome celle de Ludovica Albertoni
que tu peux voir là , malheureusement en petit..;et qui est fabuleuse de volupté (la main sur le sein, la tête renversée...
 
http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/ea/Blessed_Ludovica_Albertoni.jpg/300px-Blessed_Ludovica_Albertoni.jpg&imgrefurl=http://fr.wikipedia.org/wiki/Ludovica_Albertoni&h=225&w=300&sz=41&hl=fr&start=3&um=1&tbnid=GFLWk-u2vGWaEM:&tbnh=87&tbnw=116&prev=/images%3Fq%3Dludovica%2Balbertini%26svnum%3D10%26um%3D1%26hl%3Dfr%26rlz%3D1T4GFRC_fr___FR208%26sa%3DG
 
Ce Bernin devait être un sacré coquin car il a bien observé les femmes en pamoison...
bises
arthi

Erotica51 13/09/2007 23:10

Coucou Arthi
Tu crois vraiment qu'on fait cette tête là en pleine extase???
Et dire que j'ai oubilié chaque fois le drap sur la tete !??
Finalement, elle devait transpirer...et cela lui evitait de se relever pour aller chercher une serviette pour s'essuyer...
Bon, je m'en vais finir mon dernier texte avant de sombrer ...
Bisesss affectueuses
Marie

Arthémisia 14/09/2007 06:32

Va sur le site de Beautiful Agony , si cela t'intéresse de voir la tête des autres en pleine ...perdition...Chacun peut y déposer sa vidéo personnelle; attention il n'y a là rien de pornographique.
Mais personnellement je trouve ça affligeant  ... enfin...chacun son truc...
Mon avis est que cela dénote tristement  l'état de paupérisme sexuel de certains.
J'espère que tout va bien pour toi. Je t'embrasse fort
Arthi

elgreco 13/09/2007 19:58

ton passage sur mes berges de Hawaii me poussent vers tes rivages parisiens et ton bel atelier de peinture
Biiiiiiiiiiizzzzzzzzzzzzzzzz

Arthémisia 13/09/2007 20:25

sauf que je n'habite pas Paris et que mon atelier ne fait que 10m2!!
rires!!!
a cause de toi, j'ai une de ces envies de hukulélé!!!!
bises chaloupées.
arthi

Yves Lafont 13/09/2007 16:46

Bonjour Arthi,Peu de temps cette semaine pour franchir des lourds rideaux de velours rose qui encadrent ton antre "adults only" ...Donc, un chaste bisou pour te remercier de ton commentaire, et confirmer que mon dernier article s'est inspiré du tien ... C'est ça, la magie de la communication...YVES

Arthémisia 13/09/2007 18:15

sourire et battements d'ailes de ...papillons.
Merci de ta visite.
Bisous
Arthi

. 13/09/2007 13:41

Tu parles "d'entretenir" l'extase...Comme si tu faisais intervenir la notion de choix, de libre arbitre...

Arthémisia 13/09/2007 18:28

Un  meilleur verbe serait  "se rendre disponible" à l'extase, être dans l'ouverture, la réceptivité, la pureté, être prêt à l'accueillir en gardant la curiosité, la malice, le regard emmerveillé de l'enfance.
Merci de ta réflexion
Bises
A.

"Georges Bataille" 13/09/2007 09:46

"Et surtout PLUS D\\\' OBJET; L\\\'extase n\\\'est pas amour: l\\\'amour est possession à laquelle est nécessaire l\\\'objet, à la fois possesseur du sujet, possédé par lui. Il n\\\'y a plus sujet= objet, mais entre l\\\'un et l\\\'autre, et dans la brèche, je sujet, l\\\'objet sont dissous, il y a passage, communication, mais non de l\\\'un à l\\\'autre: l\\\'un et l\\\'autre ont perdu l\\\'existence distincte. Les questions du sujet, sa volonté de savoir sont supprimées: le sujet n\\\'est plus là, son interrogatin n\\\'a plus de sens ni de principe qui l\\\'introduise. De même aucune réponse ne demeure possible(...)Le sujet conserve en marge de son extase le rôle d\\\'un enfant dans un drame: sa présence persiste dépaassée, incapable de plus que vaguement-et distraite- de pressentir-présence profondément absente; il demeureà la cantonade, occupé comme de jouets(...)"(L\\\'expérience intérieure)

Arthémisia 13/09/2007 10:57

Les peintres romantiques allemands (Friedrich, Runge,Carus...)  nous incitaient à préserver cette part d'enfance en nous, à lui obéir comme à une voix intérieure, divine et connaissante.
Ce "retour" aux ages primitifs, à nos sources, par l'extase mystique ou sexuelle, me parait important à entretenir si  nous ne voulons pas être trop "homme", si nous acceptons le lâcher prise, si nous savons que  l'obscurité n'est pas effrayante mais au contraire nous permet de regarder mieux en nous même et de mieux nous sentir en accord avec l'univers.
Merci de ton commentaire judicieux comme toujours.
amicalement
Arthi
 

yann 13/09/2007 08:49

Hum.. entre jouissances terrestres et suppliques au divin... quelle différence?Bizzzyann

Arthémisia 13/09/2007 10:42

J'ai tendance à ne voir aucune différence entre ces 2 états extatiques : tous 2  nous permettent d'échapper aux rigueurs et à la banalité de notre vie terrestre, de vivre un imaginaire.
bises
arthi

Paco 13/09/2007 08:30

Sommes nous si hors de nousOu plutôt reliés au tout.Quand je suis  hors de moi, C'est pour pisser, ma foi.Paco

Arthémisia 13/09/2007 10:35

rire!
Il m'arrive aussi d'être hors de moi quand je suis en colère et ....quelle exultation!