Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

524 - Renoncement

Publié le par Arthémisia

 
 
 
 
 
Pourrons nous encore chercher la route vermillonne, celle des courses à cru  sur le dos des furies, cette voie d’échappement, ce lacet consenti des attachements duels des mains en cri?
Pourrons nous encore semer le poudrin de nos yeux nus lors les minutes ralenties par l’étreinte, et, nous impatienter comme l’adolescent en guettant les orgasmes latents?
Pourrons nous encore croire au destin de la peau allumant l’autre peau, brandon infernal des feux de nos saints adorants?
Pourrons nous encore oublier les ultimes barrières, faire exploser les bombes de l’affolement des chairs, et libérer toujours généreusement les fourmis bakélites de nos grouillements extrusifs ?
Pourrons nous encore boire, boire et nous saouler de nos indécences?
Pourrons nous encore et encore toucher le fond, et rebondir en force dans la généreuse clarté de l’autre ?
 
Ou faut il ravaler nos corps, comme une bouchée de trop ?
 
Copyright © Arthémisia - novembre 2007
 
Avec: Calendrier de lingerie Aubade

Commenter cet article

ren 03/06/2011 17:01



Pourrons nous encore croire au destin de la peau
allumant l’autre peau, brandon infernal des feux de nos saints adorants?


Pourrons nous encore oublier les ultimes
barrières, faire exploser les bombes de l’affolement des chairs, et libérer toujours généreusement les fourmis bakélites de nos grouillements extrusifs ?


Pourrons nous encore boire, boire et nous
saouler de nos indécences?


Pourrons nous encore et encore toucher le fond,
et rebondir en force dans la généreuse clarté de l’autre ?


 


Ou      faut il ravaler nos corps, comme une bouchée de trop ?



J'aime beaucoup ton texte ( ta description en
sensations,  c'est très vrai et fort )...


j'aime moins  le OU:         il doit être possble de naviguer entre deux  extrèmes sans forcément cocher les 
cases ou l'un ou l'autre, comme dans un formulaire administratif..



Arthémisia 03/06/2011 17:19



Je ne crois pas (plus) au mina-mina. Il conduit à mon sens inévitablement vers l'extinction. 


 


Tu vas me trouver intransigeante. Je n'ai pas ta sagesse et chaque jour je me demande comment vivre sans absolu?



fbd 08/12/2007 22:14

Parles-tu seulement d'amour? Voilà ce que j'entends...

Arthémisia 08/12/2007 22:18

Dans ce texte, même si mes images sont puisées dans des registres autres, je ne parle que de ça.

orchis-mauve 05/12/2007 19:00

Nous le pourrons toujours, nous avons la passion incruster dans la peaubisesO.

Arthémisia 05/12/2007 19:55

comme une invisible et douloureuse scarification...
bises
A.

Mahina 05/12/2007 09:23

"généreuse clarté de l'autre" ..Qui nous fait vivre.. qui nous redonne de l'élan, , le verbe aimer se conjugue "en réciproque"....

Arthémisia 05/12/2007 16:53

un peu comme une partie de tennis...
Reprendre la balle,lui redonner une impulsion, de l'énergie et poursuivre le jeu.
Belle image....

M&A 05/12/2007 00:40

Se saoûler d'indécences, les amours charnelles seraient elles indécentes? Pour ceux qui n'en connaissent pas, ce sont ivrogneries, pour ceux qui en vivent, ce sont ivresses.

Arthémisia 05/12/2007 16:49

Un petit Bourgogne blanc fera l'affaire.Merci de ta visite..trop rare...
Je t'embrasse
Arthi

volti 04/12/2007 19:16

Pourquoi ne pourrions nous pas retrouver l'vresse? Aurions-nous dans l'attente et dans la foi perdu l'excellence du geste? Perdu la beauté de l'élan? Perdu la naïveté du regard?
bien à toi
volti

Arthémisia 04/12/2007 20:09

Pour retrouver l'ivresse, le geste, l'élan, le regard., il faut pouvoir se nourrir de l'autre, que l'autre soit.
bises
Arthi

anapeste 04/12/2007 14:52

Et pourquoi pas ?

Arthémisia 04/12/2007 17:08

parce que ça fait mal...au coeur...

joruri 04/12/2007 14:47

Le désir raffiné de la rose aux lèvres diluéesmonte sans bruit au coeur de qui se tait et la contemple.

Arthémisia 04/12/2007 17:04

Se taire et contempler. Combien de fois n'ai je pas vécu cela dans un plaisir intense et bouleversant?
Tu fais mouche, joruri...

. 04/12/2007 13:05

"Pourrons-nous encore et encore toucher le fond, et rebondir en force dans la généreuse clarté de l'autre"Cette phrase  magnifique semble avoir été écrite dans la joie.  Le ton trompe parfois moins que le sens.

Arthémisia 04/12/2007 17:01

Tant que l'autre brille, je brille avec lui.
Soleil. Lune.

. 04/12/2007 12:47

Renoncer? Jamais!

Arthémisia 04/12/2007 16:59

Renoncer c'est s'éteindre

. 04/12/2007 12:25

La puissance de la joie est un contre-pouvoir. C'est le contre-pouvoir.

Arthémisia 04/12/2007 16:59

La révolution est en marche. Vers quoi, nul ne sait.

Gérard fleur bleue 04/12/2007 12:15

Arthémisia 04/12/2007 16:56

La volonté est elle seule gestionnaire de nos vie?
Je t'embrasse, Fleur Bleue
Arthi