Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

523 - Je t'ai dans la peau*

Publié le par Arthémisia

 
 
 
 
 
 
Tes yeux s’ouvrent. Ton regard se bande, affûté. En réponse à ma nuit.
D’enveloppements ronds et cotonneux, il gave déjà ma peau.
 
Tes yeux savent tant…:
 
Entendre l’air, dans son frémissement de souris grise.
Attendre la main, docile, qui a besoin.
Humer l’échange sans mouvement, respirer le geste, le don, le cadeau et la prise qui viendront tôt ou tard comme un enfantement.
Manger la courbe, le teint, le feu, le grain, la mousse. Manger, manger, manger !
Courir à perdre haleine, skier, surfer, sauter, bondir, projeter leurs rayons de Molokaï.
Se taire religieusement.
Prier et jurer que non. Ah…non ….
 
Tes yeux s’ouvrent. Ton regard se bande, affûté. En réponse à ma nuit.
D’enveloppements ronds et cotonneux, il grave déjà ma peau.
 
Pour ne plus en sortir.
 
Copyright © Arthémisia - novembre 2007
 
Avec : Oeuvre de Nicole TRAN BA VANG 

Commenter cet article

ren 03/06/2011 16:56



Entendre l’air, dans son frémissement de souris grise.


Attendre la main, docile, qui a besoin.



et bien c'est le moment
d'agir...  ( avec ta souris)



Arthémisia 03/06/2011 17:05



Tu sais combien aujourd'hui la souris m'angoisse.


J'ai préparé mon arme mais je stresse bcp:






Alex 07/12/2007 14:14

Tout de même drôlement beau cet art de la poésie sensuelle que tu partiques talentueusement.
Ca risque de finir par m'inspirer ce genre littéraire... C'est qu'elle arriverait à me débaucher la plume, cette dame là !
C'est du joli...

Arthémisia 07/12/2007 16:55

Aurais je fait un disciple? Me voilà prosélite.
Il faudra mon fils , penser à faire pénitence!

jc 04/12/2007 22:55

haaa l'amour !

Arthémisia 05/12/2007 16:47

Bâh, oui, rien que ça!

joruri 04/12/2007 21:49

Ecoute Arthy, tu es libre de penser ce que tu veux, cela va sans dire, mais tu es peut-être un peu trop systématique. Je ne suis pas certain qu'une "vérité" chasse l'autre... :)))J'ai des témoignages contraires à ce que tu dis dans mon entourage, et si l'on peut discuter un concept, il est plus difficile de discuter une expérience.Cela n'a guère d'importance de toute manière, rassure-toi, car on ne trouve que ce que l'on cherche  ;))

Arthémisia 05/12/2007 16:47

Mon expérience m'incite à continuer de chercher.Merci pour ton intelligence
Arthi

joruri 04/12/2007 21:39

Une erreur ?   :)))

Arthémisia 05/12/2007 16:46

c'est peut-être le mot parfois.

Chris 04/12/2007 19:50

"nuptialité" est un mot magnifique. Je l'entends bien hors toute question de mariage moi aussi. C'est un mot qui m'évoque une fête à deux, lumineuse, une voluptueuse extase.

Arthémisia 04/12/2007 20:13

Comme quoi le mot fait la chose...(Lacan) et pour moi celui là n'est pas du tout une fête mais une parade, un subterfuge, un maquillage, une tromperie.

joruri 04/12/2007 17:09

La Bohême à deux...On croit toujours connaître, et par là, on baisse en émerveillement, alors on appuie davantage le regard du coeur, et parfois, la pépite premièrement perçue cachait un filon.J'ai une méfiance naturelle pour la "mobilité" amoureuse, qui permet d'avoir une main d'oeuvre moins attachée à des valeurs sensées être plus conservatrices, et qui précisément par là résistent mieux aux incitations intéressées du système...Le monde s'est inversé: diviser pour mieux régner se fait y compris à l'intérieur des couples. La "mobilité" (déportation pour motifs économiques) entravée par le concept de famille offusque son désir de voir des personnes plus "souples" c'est à dire dociles, pour être où et comme il veut qu'elles soient.Seul, on ne peut rien.Voilà où est la ruse d'une prétendue liberté qui cache une aliénation d'autant plus traîtresse qu'elle SEMBLE correspondre à des appétits naturels. Dont acte, et moi, j'y pense à trois fois...Il y a l'intérêt, et l'intêrêt bien compris, et l'enjeu est tout autre que le plaisir passager. Il est même instrumentalisé par le système qui aime beaucoup la "souplesse", y compris si possible affective.Quelle est la vie sexuelle de ces femmes Asiatiques forcées de vivre manger dormir dans l'entreprise qui leur tient lieu d'époux, de dieu et de mère nourricière ?C'est toujours par l'apparence d'un mieux que s'approche un pire.La vie m'a rendu roué, méfiant, et donc subversif...

Arthémisia 04/12/2007 17:20

La bohème à 2, oui , c'est tout à fait comme ça que je l'entends, loin du papillonage qui peut -être agréable mais n'est qu'effleurement....
Quelle est la vie de ces femmes et de ces hommes qui a force d'absence de bohème gardent l'apparence d'un idéal qui EST un pire?
Arthi... dans la méfiance aussi.

Gérard fleur bleue 04/12/2007 14:49

Bien d'accord avec Joruri, mais l'amour est aussi enfant de bohème...

Arthémisia 04/12/2007 16:54

Cela me paraît même un élément essentiel : l'ordre, la régle, le prévu, sont le champ de ruine de l'Amour...

joruri 04/12/2007 07:37

On parle de nuptialité pour la saison des amours des animaux, et je n'ai décris le mariage nulle part, c'est toi qui en parle... :)Je n'ai pas donné mon avis là-dessus et la convention qui veut que la convention du mariage comme source d'équilibre doit être remise en cause est elle-même aussi conventionnelle que la convention qu'elle critique.Il suffirait de ne pas avoir de dogme du tout, ni pour ni contre. Il y a des gens très heureux de vieillir ensemble, et d'autres très heureux de vivre autrement, et voilà tout...J'ajoute : il n'existe rien qui fasse systématiquement le bonheur.On peut parfaitement faire l'amour hors du mariage, mais pas nécessairement mieux et plus librement.Et puis qui sait ce que devient la relation de ceux qui vieillissent ensemble à travers les crises inévitables, sinon ceux qui le vivent ? N'y a t-il pas un rebond immense de l'amour pour certainsune fois franchies certaines étapes ? N'y a t-il pas une sagesse et un secret de l'amour  qui méritent qu'on triomphe des périodes difficiles? N'y a t-il pas aussi une superficialité à voleter à droite et gauche et se sauver dès qu'il y a un effort à faire ?Aimer avec difficulté, n'est-ce pas aimer davantage ?Je te soumets toutes ces questions, puisque je suis sans principes: Je suis pour avec ceux qui sont contre, et contre avec ceux qui sont pour, en tout, partout, toujours. Je ne juge les gens que sur la valeur de leurs questions, non de leurs réponses.  ;)))

Arthémisia 04/12/2007 16:51

Je suis heureuse de l'interprétation libre et ouverte du bonheur que tu offres à chacun.
Je me permets simplement de souligner quelques uns de tes mots...;
"N'y a t-il pas un rebond immense de l'amour pour certainsune fois franchies certaines étapes ..."
"N'y a t-il pas une sagesse et un secret de l'amour  qui méritent qu'on triomphe des périodes difficiles? "
"Aimer avec difficulté, n'est-ce pas aimer davantage ?"
...En fait ce qui me gène dans ta réfléxion c'est que tu la formules sous forme de questions. Où est ce que je veux en venir? Eh bien simplement à te faire remarquer (mais tu le sais déjà) qu'il n'y a aucune universalité et que les difficultés ne trouvent pas toujours de solutions.
Désolée...Mon état d'esprit actuel est peut-être trop dans le pessimiste.
L'Amour est un être vivant et quand il n'est plus, il faut aussi peut-être savoir faire son deuil?



 

joruri 03/12/2007 22:51

La nuptialité, pour moi, c'est faire l'amour avec amour. C'est vraiment le désir du bonheur de l'autre. L'amour est à quelque niveau qu'on en parle, soit éros, soit philia, soit agapè est le désir de faire du bien aux autres. Je ne distingue pas le corps du coeur.

Arthémisia 04/12/2007 06:17

Je te rejoins totalement sur cette nécessaire conjugalité du corps et du coeur dans l'Amour  (dans la mariage ou non)
Cependant la définition que tu donnes de la nuptialité est pour moi celle de l'Amour alors que le mot même de nuptialité vient du latin nuptialis :  nuptial, de noces, conjugal, de mariage .
Ne peut on vouloir le bonheur de l'autre hors du mariage? Faire l'amour avec l'amour n'est il possible que dans les noces?
Je n'ai pas la réputation d'être qq. un de très avant gardiste, ni particulièrement alarmiste,  mais j'ai tendance à constater autour de moi que le mariage devient une chose qui ne fait pas systématiquement le bonheur...et surtout que, même si la vie commune continue, si les liens officiels se poursuivent , le conjugal est loin d'être toujours cet idéal que tu décris. La nuptialité (dans le sens que je lui donne) est une facade qui se lézarde....et derrière se cache un désamour souvent plus douloureux que celui qui peut exister hors des liens du mariage.
Mais peut-être suis je pessismiste? 

FBD 03/12/2007 21:26

gravure au bue rein

Arthémisia 03/12/2007 21:31

Ca doit faire un peu mal, non? Quoi que le cou tôt n'est pas mieux! Que penses tu de la pointe sèche?

joruri 03/12/2007 19:13

Au fond peu importe, mais c'est un peu le mythe de Sisyphe:quand y en a plus y en a encore...J'ai parlé de nuptialité, pas de mariage.De la tension du grossissement et du durcissement je ne dis rien.Dans mes bons jours, Je le vis.Le regard s'allonge quand il aime de tout son ... long... :)))

Arthémisia 03/12/2007 20:38

Oui, joruri. Chaque jour permet de découvrir chez l'aimé d'autres éléments jusque alors méconnus. Cela permet d'entretenir le mythe!
Explique moi comment tu définis la nuptalité? Pour moi c'est quand même ce qui qualifie le mariage, les noces, non?
Bon jour...en 2 mots bien sur!
bises
Arthi

joruri 03/12/2007 17:07

Et demain elle va enlever quoi ? :)Les frous-frous du désir et la nuptialité impatiente...Je suis sûr que tu peux le dire encore mieux, t'as qu'à voir...Et pourquoi pas:  "Sur moi ton regard s'allonge" ?" Oh, moi ce que j'en dis...

Arthémisia 03/12/2007 18:37

Non, non!
La bandaison n'est pas qu'allongement! Que fais tu de la tension, du durcissement, du grossissement....?
Pour voir,  merci j'ai vu : j'ai  même bander mon oeil moi aussi pour voir tout ça!!!!
Et pourquoi de la nuptialité? Que vient faire le mariage dans cette histoire?
(désolée si je t'ai choqué. Je ne me referai pas.)
bises
Arthi

. 03/12/2007 14:23

Beaucoup de verbes, pour exprimer une attente. Une attente de tigre.

Arthémisia 03/12/2007 18:32

Le félin est prêt à bondir...

joruri 03/12/2007 12:12

Elle va prendre doublement froid ?

Arthémisia 03/12/2007 18:31

Il est là. Ne t'inquiète pas.

entité 03/12/2007 09:56

Savoir le retentissement fusionnel des mots dans l\\\'appartenance complice qui dépasse la raison.Du mystere de l\\\'émotion a la conjugaison du pourquoi.Madame, vous ne faites pas l\\\'amour,vous le transcender.Merci a vous.

Arthémisia 03/12/2007 18:31

Pas besoin de parole, de gestes. Tout se sait et se partage dans cette simple conjugaison mystérieuse (c'est pour cela que je parle du mysticisme...) de 2 êtres.
Merci entité de votre passage, toujours très très apprécié....
Je vous embrasse
Arthi

juliette b 03/12/2007 08:52

vertigineux.... la peau, la main, le regard (si important) et la nuit qui s'écoule dans un frémissemenntbisousO.

Arthémisia 03/12/2007 18:27

Oui, c'est d'une accumulation vertigineuse que naît le fracas ...
bises
Arthi

Mahina 03/12/2007 08:32

"Tes yeux savent tant"... Tout se lit en silence dans les yeux: la joie, l'amour, le désir, l'envie, le repos.....( rigolote la photo...)

Arthémisia 03/12/2007 18:26

Les yeux sont une fenêtre vers l'âme...je ne sais plus qui disait cela....
Tu peux trouver d'autres oeuvres de Nicole Tran Ba Vang sur le net...beau travail sur la peau comme premier vêtement....
bises
Arthi

Chris 03/12/2007 07:47

Hello ArthiLe regard dit tant. Trahit tant, aussi. Et le corps, la peau, l'odeur, tout nous dit, à condition d'être un peu attentif aux signes. Je ne sais pas comment ça se fait mais je ressens énormément à travers la chair, les fibres j'ai un côté animal, voire reptilien qui n'a pas disparu on dirait. Et il semblerait que toi de même..Autre chose: j'ai fait une bêtise sur Memo. J'ai malencontreusement effacé ton dernier com, j'en suis fort marrie. Mais je tenais à ce que tu saches que c'était tout à fait involontaire.Bises

Arthémisia 03/12/2007 18:23

Bonjour Chris,
Dans une vie antérieur je voulais faire de la chirurgie. Aujourd'hui je découpe le corps avec mes crayons...Autant dire que oui, la chair , l'épiderme, le côté "carna" , l'anatomie du muscle, de l'os m'attirent...Je vois là une sorte de source de la vie... très eucharistique peut-être, enfin, quelque chose qui ne relève pas que du plaisir ni de la simple dissection mais de quelque chose de profondément mystique.
Pour le comm. ce n'est pas grave : cela me donnera l''occasion de revenir te voir!
bises
arthi

Gérard 03/12/2007 07:43

Salut
En un mot ....aimer ..
Bisous Gérard

Arthémisia 03/12/2007 18:15

Belle synthèse!
bises
Arthi