Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

527 - Beauté du jour

Publié le par Arthémisia

http://www.artvalue.com/image.aspx?PHOTO_ID=2828216&width=500&height=500

 
 
 
Le jour est beau.
Tout ce qui tue a une Beauté outrancière.
 
Copyright © Arthémisia - novembre 2007

Avec : Jean RUSTIN - Femme assise sur son lit 

Commenter cet article

ren 03/06/2011 19:49



sauf  que ce qui tue, ferme  les  yeux  à quelqu'un ouvert sur la beauté...



Arthémisia 03/06/2011 22:17



Parfois, oui, Ren...



Terry 10/12/2007 12:34

.... Tout ce qui tue a une beauté outranc!ère...Là faudra qu'on en discute... :-)Et au fait... Merci du commentaire... Bien que l'on s'éloigne un peu de l'idée de base de cet extrait, ton intervention est à caractère, presque complémentaire je dirais... Encore une fois, merci... A bientot

Arthémisia 10/12/2007 12:55

Je crois et j'en ai été très étonnée et  en même temps très heureuse , que la discussion s'est largement ouverte sur ce sujet!
Oui , mon comm. laissé chez toi est un petit plus à la citation de Giraudoux...
A bientôt
Arthi

fbd 09/12/2007 20:54

Quelle beauté pour l'immuable si cette "éternité" ne porte pas d'espoir? Voilà qui me dépasse

Arthémisia 09/12/2007 21:01

Il est des jours désespérants, des semaines désespérantes, des mois désespérants, des années mêmes...cela nous dépasse parfois....
Et pourtant l'oiseau y chante, la fleur y naît, les amoureux s'y embrassent... mais nous, oui nous, nous sommes les exclus de ce Beau.

. 09/12/2007 20:52

Très juste analyse A, et du tableau et de ton texte.Bises.

Arthémisia 09/12/2007 20:59

Encore heureux que je sache ce que je dis même si d'aucun pense que je suis bonne pour Saint Anne!
bises (.)
Arthi

fbd 09/12/2007 20:27

Mon jeu de mot, pénible par sa lourdeur, me vient du fait que je ressens ainsi le titre "beauté du jour", comme une rustine à la brutalité du tableau. Comme si on avait pudiquement posé un linge chatoyant sur cette personne figée en elle-même."Dire dérangeant", c'est certain, mais cela ne correspond pas pour moi à une expression de beauté vivante... ici il y a la plastique de l'enfermement morbide...

Arthémisia 09/12/2007 20:39

Quand j'ai écrit "Beauté du jour" et "Le jour est beau", je voulais parler de la Beauté de la journée pas du tout de celle de cette femme, de la Beauté des 24 heures qui s'ouvrent devant elle et qui la tuent inlassablement.
Son aujourd'hui est beau comme son hier, comme son demain, cela est immuable. Elle prend ça en plein face chaque matin avec brutalité, oui, cette même brutalité qu'on retrouve dans le tableau. Cette brutalité que le peintre utilise, je la trouve belle parce qu'elle dévoile la détresse, et met en lumière le caractère profondement humain du personnage féminin. Il n'est pas morbide: c'est ce qu''il subit qui l'est.

fbd 08/12/2007 22:37

Qu'ajouter après cet échange...Une Rustine à la laideur ou à la beauté? Pour ma part je ne dirais pas que c'est de la beauté, mais de la stupeur de l'enfermement...

Arthémisia 08/12/2007 22:46

Je crois que joruri et moi-même nous nous sommes approchés l'un de l'autre  grace à ce billet, et c'est un grand bonheur pour moi (et pour lui j'espère aussi...)
Je respecte avant tout la réaction de chacun devant les oeuvres que je propose ici. Que celle ci te procure cette sensation, je l'admets totalement.
Hors mis le jeu de mot (rustine) je ne vois pas ce tableau comme un objet rafistolé mais plutôt et bien au contraire comme la proposition très très forte, très très solide, très très puissante, d'un dire dérangeant.

joruri 08/12/2007 06:22

BonjourPour me faire pardonner, un texte de Marcel Béalu:Une Femme

Une femme avec un sexe entre les jambesEt de longs cheveux de noyéeUne femme aux yeux couleur de lierreAux seins tendres comme la rosée

Ses mains sont la forêt obscureOù je me perds et qui me déchireSa nuque est la clairière ailéeTous les chemins mènent au port

Sa chevelure est la tempête et le navireSes jambes sont la prairie sous-marine(Prairie je veux dire où poussent les praires)

Une palourde noire y dortQui ne s'entrouvre que pour moi

Amour me cèle (Seghers)

Marcel Béalu

Arthémisia 08/12/2007 11:36

Touchée...

joruri 07/12/2007 17:19

Allez, excuse-moi. Et d'ailleurs, moi aussi il faudrait que j'apprenne à "positiver"...

Arthémisia 07/12/2007 17:25

Je n'ai rien à t'excuser.
Tu es. Tu dis. Tu écris. Rien de plus positif à mes yeux.
Et ne t'inquiete pas : j'ai appris à m'habituer à ce que les autres ne me voient pas.

joruri 07/12/2007 15:38

Euh, comme j'ai un peu peur d'y être allé un peu fort, j'ai mis chez moi un billet qui explicite, un peu, ma position...Ne m'en veux pas, mais il est malaisé de parler ou d'évoquer ou de décrire le malheur en ma présence...

Arthémisia 07/12/2007 17:13

Il va falloir que j'apprenne à positiver.

joruri 07/12/2007 14:55

Une immense torture que l'on ne peut contempler qu'en étant complice...Innocent ? mais violé par le regard du barbouilleur... Imagine toi une seconde, ornée de ce faciès qui rappelle Hitler mais avec de pauvres nichons racrapotés sur ce lit d'asile, nu(e) et difforme, ni mâle, ni  femelle, ni les deux. Cette espèce de fruit des oeuvres d'un Mengélé aliéné, et raconte-moi donc où elle est la pureté de celui qui en fait un spectacle pour bourgeois repus ?Il faut être capable de rendre compte de ses goûts.Facile d'aimer un tableau qui représente un inferné, mais je veux voir comment les admirateurs en question seraient capable d'aimer en face un inferné en chair et en os.Nous sommes repus d'excréments, de fiel, de foie malades, de murs lépreux, de phtysies, de gâles, de chancres, d'enfants Roumains rendus autistes, de chairs répandues dans la rue, de filles forcées, d'enfants écroués au travail, de toute image de mort et de déréliction. Et nous en avons plein le cul !Et nous refusons de passer pour des imbéciles parce que cette laideur devenue art d'état sous la tutelle de repus nantis est devenue une nouvelle convention scolaire pour faire parler des parvenus. Nous sommes aussi léttrés, si ce n'est plus que cette intellitgensia qui se tripote le wizi devant ces vomissures chiquissimes !Je refuse d\\\'être obligé d\\\'aimer une telle merde pour mériter le titre d\\\'amateur d\\\'art, et je refuse cette censure molle de la condescendance "éclairée" de ceux qui voient, qui savent, et qui ont le bon goût de goûter cette chienlit de sorte qu\\\'ils se pensent en droit de leçonner ceux qui comme moi persévèrent à en dire la vérité: que c\\\'est de la merde bonne pour le fumier.Et je le dis d\\\'autant plus facilement qu\\\'entre autres choses, j\\\'ai fais les beaux arts. C\\\'est bien ce qui m\\\'a d\\\'ailleurs convaincu de l\\\'arnaque.Je n\\\'ai qu\\\'un regret: ne pas être Léon Bloy pour conchier parfaitement ce genre de croûte.Et je répète que je ne t\\\'assimile pas à ce que je dis là, mais que la liberté de parole, qui nous est à tous si chère, est là, je pense, pour qu\\\'on s\\\'en serve.Cet opinion est la mienne, et je la défends dussè-je passer pour un cave auprès de receleurs ventrus qui garnissent leurs morgues de musée avec des détritus pareils.désolé. Je te promet que si une occasion d''éloge se présente, je m\\\'appliquerais à la louanger avec le même entrain que je me suis amusé à massacrer cet horrible bidule :)))Je suis bon camarade, mais mon oui est un oui et mon non, un non. Inutile d\\\'essayer de m'apitoyer avec de l'innocence ou de la pureté. Je pense que le  peintrelet qui a  produit cet immondice ne l'a fait qu'à cause de problèmes de digestion.Un jour, j'ai ramassé une jeune fille qui s'était suicidée en se gorgeant de chocolat ,au fond d'une baignoire à demie remplie d'eau, toute marron à cause des vomissures, entre autre Depuis ce jour-là, j'ai compris que la contemplation du mal était le meilleur moyen d'être durablement contaminé. Je ne serais jamais complice de cette contemplation, et au contraire, je l'attaquerai sans cesse, à cause d'une petite chose de plus en plus ignorée et décriée qui s'appelle le respect.Car je ne reproche pas à ce peintre d'être fort maladroit, mais indiscrêt, malsain, malhonnête et puant dans son propos.(Tu vois l'effet que te fait ce com ? Et bien c'est l'effet que me fait cette peinture. Désagréable pas vrai ? Allez, demain sera un autre jour...) 

Arthémisia 07/12/2007 17:11

L'effet que me fait ton commentaire? Il ne m'est en rien désagréable. Je l'aime, même! Et beaucoup, parce qu'il est empli de vérité. Les flatteries m'indisposent. Les caresses de surface ne me font pas trembler. J'aime la force, le cri, le jaillissement.
Je les trouve, MOI, dans la peinture de RUSTIN et ce n'est pas parce que j'ai fait les Beaux Arts! Dire "c'est beau" parce que tout le monde le dit, ne m'intéresse pas. Je ne ferai pas le métier que je fais, je ne m'essayerai pas à la peinture et à la littérature. Je refuse d'obéir aux dogmes quelqu'ils soient.
La seule réponse que je peux te faire est de te dire que je me sens, que je suis, oui, je SUIS cet être (tu as raison c'est le terme, car on s'en fout de savoir si c'est une femme ou un homme) qui crève d'isolement le matin assis sur son lit...
Merci, joruri, de l'écouter.

Anne Marie 07/12/2007 14:16

Merci ,pour cet enseignement dans tes commentaires de ce billet.Ma méditation du jour.Sympathie.

Arthémisia 07/12/2007 16:57

Je suis ravie que ce billet amène des réflexions, car l'Art est pour moi une partie très importante de la vie, de ma vie
A chacun d'en tirer son miel...
Amitié
Arthi

. 07/12/2007 13:39

Je ne vois qu'innocence dans ce tableau . La même innocence que j'ai aussitôt imaginée dans le regard du peintre.

Arthémisia 07/12/2007 13:44

Oui. Moi aussi, je sens là de la pureté, une immense pureté.

Mahina 07/12/2007 13:01

je parlerai plus de "vérité" que de "beauté" pour cette peinture...à chacun son interprétation des mots... Pour ma part je n'emploierai  pas le terme "beau" ou "laid' mais compréhension, vérité, oui vérité..!

Arthémisia 07/12/2007 13:29

Le poids de la Beauté ne se trouve -t-il pas justement dans l'émotion provoquée par cette vérité dont tu parles?

passant 07/12/2007 12:49

Joruri, tu as raison mais... mais l'art est le miroir de la vie, miroir parfois déformant, parfois trop cru. Et tu le dis,  la vie n'est pas toujours drôle et l'art n'est pas toujours synonyme de beauté.
Qu'est-ce que "l'art", c'est à méditer.

Arthémisia 07/12/2007 13:26

Bien sur que l'Art est en lien avec la vie...un miroir je ne sais pas. Cela impliquerait pour moi trop de renversement.
Je dirai plutôt un regard sur la vie, celui du peintre bien sur. La force expressive du langage pictural peut déformer, crier, accentuer, grossir. Elle met le doigt là où ça fait mal, et ce n'est pas toujours drôle. Eh non... la Beauté n'est pas toujours drôle car la pensée n'est pas toujours drôle, car la vie n'est pas toujours drôle.
J'ai peur que si les artistes se contentent de représenter des sentiments ou de sensations positives on frise le décoratif et qu'une part importante de la spiritualité quitte l'Art.

joruri 07/12/2007 10:47

Je ne dis pas que Rustin n'est pas un "grand" peintre, mais que sa peinture ci-dessus est laide, émétique, démoralisante; ecoeurante.Je pense que s'il y a une fracture entre le peuple et l'art, c'est qu'il en a marre de devoir s'extasier devant des tourments d'âme excrémetiels. Nous sommes fatigués de la mocheté faite art.Je le dis comme je le pense: il y a des gens qui sans un mot tournent le dos, pincent le nez et s'en vont avec mépris devant ces délires de nantis, et je suis de ceux-là. J'ai assez de ma vie de famille avec deux handicapés à vie dont un autiste à la maison pour gémir, je n'ai pas besoin de rajouter à mes problême les gueules de bois des autres.Pas de Joie ? pas un rond !Arthy, je ne dis pas cela pour toi, mais c'est un commentaire tel qu'il me vient spontanément.ces peintres là me font gerber.

Arthémisia 07/12/2007 13:16

Je ne peux être d'accord avec toi en ce qui concerne la peinture de RUSTIN. Le mot laideur ne peut s'y appliquer. Qu'elle traite de thèmes sombres, démoralisants c'est un fait indéniable.
Qu'elle soit émétique, écoeurante non. Ou alors il faudrait que tu m'expliques pourquoi je ne suis pas malade devant ses oeuvres et pourquoi si j'avais les moyens j'achèterai sa peinture (et qq. autres de Francis BACON).
Non, personne ne doit s'extasier devant les tourments de l'âme ou du corps. L'Art n'est pas -  en France au moins - un dictat. Que  certains n'apprécient pas ce regard, je peux le comprendre. Ce que tu me dis de ta vie est une explication suffisante à ton dégoût. L'oeuvre d'Art est reçue par un vécu, une histoire, une mémoire et l'important est qu'elle fasse impact. Si tu étais passé devant celle de RUSTIN sans réagir, cela m'aurait inquiétée!
Personnellement la peinture de RUSTIN, même si je le sais dérangeante, m'émeut autant que la vie.,et dans la mesure où elle s'y ancre, je dirai même qu'elle me bouleverse.
Mais peut-être ne suis je pas aussi impliquée que toi dans la vie? Il est vrai que certaines réalités peuvent rendre les images pénibles.
Mais peut-être aussi que je suis très très impliquée dans la vie, ...dans la vie de cet être assis sur le bord de son lit?....
Merci en tous cas pour la "vérité" de ton discours.
Je t'embrasse
Arthi

souvienstoi 07/12/2007 10:11

la beauté  qui  n'a  pas de miroir , ne reflètant  que la vérité   sans détour...... bise  amitié

Arthémisia 07/12/2007 10:14

directe, oui.
bises, souviens toi.
Arthi

juliette 07/12/2007 09:06

Je connais bien l'oeuvre de Rustin, Il a peint pire que ça ....Tu as raison Arthi, il nous montre là telle que nous sommes quand l'âge nous atteint, dans notre vérité physique de tous les jours...Mais il ne peint pas l'âme, qui elle reste ce qu'elle a toujours été, fraîche et jeune,(si elle l'était)  banale ou noire (si elle l'était aussi)Pour ta phrase, il me faudra du temps et de la réflexion pour l'adopter,....Il n'y a pas que la beauté (même ourancière) qui tuebisous

Arthémisia 07/12/2007 09:11

Je suis heureuse que tu apprécies l'oeuvre de RUSTIN, et conviens qu'elle n'est pas facile à aborder.
Bien sur il n'y pas pas que la Beauté outrancière qui tue...
Tout ce qui est outrancier est souvent destructeur. La liste serait très longue à faire.
Je t'embrasse
Belle journée
Arthi

Mahina 07/12/2007 08:12

euh........l'illustration est si tristounette que le jour me semble blafard, et tout ce qui participe à la faucheuse n'a ni couleur, ni beauté...

Arthémisia 07/12/2007 08:23

Que non!
La peinture de RUSTIN est très belle, de cette Beauté outrancière justement, celle de la vérité, celle qui dit "je suis là assise au bord de mon lit dans ma solitude, mon age, et ma détresse physique", qui le crie même. 
Cette Beauté participe de l'esprit bien plus que de la rétine. Cette Beauté est bien plus forte, bien plus pleine que celle du bouquet de fleurs coloré, du jardin avec des jeunes filles rieuses, ou du charmant portait de salon.
 Cette Beauté ne cache pas. Elle dit le monde comme il est et pas comme nous voudrions qu'il soit. Elle dit le bouleversement de l'imposture du monde. Elle dit le rejet de la superficilité, au profit de l'humain.
Et c'est pour cela que moi,  je l'aime...

joruri 07/12/2007 06:24

Je crains de ne pas être d'accord et de me sentir trop proche de certaines grandes noires douleurs pour commenter aujourd'hui...:(

Arthémisia 07/12/2007 06:33

Je sais ENORMEMENT ces grandes douleurs noires moi aussi. Je te laisse respectueusement les appréhender (dans toutes les acceptions du terme) avec ta propre pensée.

jc 07/12/2007 06:20

bonjour arthi matinale ce matindans tes texte

Arthémisia 07/12/2007 06:29

BON jour, JC. Qu'il ne te tue pas trop...