Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

597 - Brèves de février 2008

Publié le par Arthémisia

Vous en avez pris l’habitude : voici de vos mots grappillés à droite et à gauche et qui ont retenu mon attention durant ce dernier mois, et il y en a beaucoup...
 
 
"Tout ce qui monte converge."
@ joruri
qui cite Teilhard de Chardin
 
« Lorsque l'animâle se tait, qu'en est-il de sa virilité ? »
@ maxime
  
"...le magnifique c'est l'alter ! "
@ don
 
"L'amour à deux , c'est la vie tumultueuse et vraie."
 
"Par les doigts et le ventre, reçoit de mon regard plein de tendresse."
 
"Si non è vero, è bene trovato !"
("si ce n'est pas vrai, en tout cas, c'est bien trouvé, inventé…".)
@  kl.loth 
 
"...prendre son bon temps."
@ io
 
"Je n'écoute pas ceux qui parlent mais j'entends ceux qui pensent."
@ entité
 
"Ne compte sur personne pour être
Ou tu passeras ton temps à paraître".
 
"Chaque équivoque, chaque malentendu suscite la mort; le langage clair, le mot simple peut seul sauver de cette mort"
@ Amanieu 
qui cite Camus (L'Homme révolté)

Commenter cet article

don 01/03/2008 18:36

j'ose espérer fat que je suis, que ces quelques trois mots ne sont pas les seuls miens qui vous ont marqués!

Arthémisia 01/03/2008 18:45

La preuve en est puisqu'ils font partie d'une liste de 10...retenus mais il y en a eu bien d'autres...
Et on est repartis pour un nouveau mois!!
bises
Arthi

. 29/02/2008 12:10

Admettons le donc...

Arthémisia 29/02/2008 12:13

as you like.

. 29/02/2008 12:02

Je sais! J'ai entendu ton rire.

Arthémisia 29/02/2008 12:06

C'était celui d'un autre; je n'ai pas ri, pas du tout.

. 29/02/2008 11:19

 Moesta et errabunda Dis-moi ton coeur parfois s'envole-t-il, Agathe, Loin du noir océan de l'immonde cité Vers un autre océan où la splendeur éclate, Bleu, clair, profond, ainsi que la virginité? Dis-moi, ton coeur parfois s'envole-t-il, Agathe? La mer la vaste mer, console nos labeurs! Quel démon a doté la mer, rauque chanteuse Qu'accompagne l'immense orgue des vents grondeurs De cette fonction sublime de berceuse? La mer, la vaste mer, console nos labeurs! Emporte-moi wagon! enlève-moi, frégate! Loin! loin! ici la boue est faite de nos pleurs! - Est-il vrai que parfois le triste coeur d'Agathe Dise: Loin des remords, des crimes, des douleurs, Emporte-moi, wagon, enlève-moi, frégate? Comme vous êtes loin, paradis parfumé, Où sous un clair azur tout n'est qu'amour et joie, Où tout ce que l'on aime est digne d'être aimé, Où dans la volupté pure le coeur se noie! Comme vous êtes loin, paradis parfumé! Mais le vert paradis des amours enfantines, Les courses, les chansons, les baisers, les bouquets, Les violons vibrant derrière les collines, Avec les brocs de vin, le soir, dans les bosquets, - Mais le vert paradis des amours enfantines, L'innocent paradis, plein de plaisirs furtifs, Est-il déjà plus loin que l'Inde et que la Chine? Peut-on le rappeler avec des cris plaintifs, Et l'animer encor d'une voix argentine, L'innocent paradis plein de plaisirs furtifs? Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire

Arthémisia 29/02/2008 11:33

Touchée...mais pas coulée.

passant 29/02/2008 10:07

Le mot est tueur si on se laisse tuer!
 Tout dépend de la personne qui le prononce, de notre relation avec elle, de ce que nous attendons ou pas d'elle, de la confiance que nous lui accordons ou pas.
Qui a dit "Mon Dieu, protégez-moi des mes amis. Mes ennemis, je m'en charge"

Arthémisia 29/02/2008 10:17

Comme j'approuve cette pensée.
Et pourtant quel dommage de devoir être si souvent sur la défensive. La vie en perdrait presque sa Beauté.

passant 29/02/2008 09:26

La pensée d'Amanieu me plaît. Elle me semble si juste! Appliquons-la, parlons clairement à tous et à toutes, clairement et simplement.

Arthémisia 29/02/2008 09:33

Le mot est salvateur mais tueur aussi. Il importe qu'il soit juste et tombe justement.
Sinon, taisons le.

orchis-mauve 29/02/2008 08:42

Je dis de bien velles choses... sourireet tes autres amis aussi

Arthémisia 29/02/2008 08:46

Si tu savais comme je vous aime tous!
Mais je suis sûre que tu le sais...