Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

613 - Le Pinceau

Publié le par Arthémisia

 

 
  • L’achat :
Comment acheter un bon pinceau ?
Il convient tout d’abord d’apprécier la longueur de son manche. Evitez absolument le trop court qui vous fera peindre  comme une secrétaire (désolée, je n’ai rien contre les secrétaires mais il est primordial d’adapter l’outil à la fonction).
Sachez, et il faudra vous y exercer, qu’on ne tient pas un pinceau tout près des poils mais à une distance assurée de cette extrémité. Ceci vous évitera de reposer la main sur le support surtout si vous peignez à plat ce qui  donnera plus d’amplitude à vos mouvements. Vos doigts seront aussi protégés des taches.
 
Pour un pinceau, une extrémité assez pointue du côté bois n’est pas à négliger car elle peut être très utile si vous avez à « graver » dans la peinture. Bon nombre de peintres savent utiliser leurs outils par leurs 2 bouts. Vous y viendrez peut être vous-même.

Parlons des poils. Il en existe de toutes sortes sur le marché, naturels ou artificiels. Tout dépend de l’usage que vous voulez en faire :

         Pour les techniques comme l’huile,  l’aquarelle, la gouache et les encres très aqueuses, privilégiez  la martre : c’est la Rolls. Un peu chère à l’achat mais increvable si vous prenez les précautions d’usage (de lavage et séchage…nous y reviendrons). Sinon il vous reste le petit gris.

         Pour les acryliques et encres très chargées en gomme arabique (je ne citerai pas de marque…) vous pouvez choisir des fibres synthétiques moins coûteuses car ces matières abîment le poil surtout si vous travaillez par frottement.

On différencie deux sortes de pinceaux : les brosses et les pinceaux proprement dits.

Ceci dépend de la forme de la touffe de poils : coupés droits vous avez affaire à une brosse (souvent utilisée pour les grandes surfaces, pour laisser des touches nerveuses dans la matière, ou pour travailler par frottage) ;  en flamme c’est un pinceau, plus caressant, plus tendre.

 
Cependant veillez absolument à ce que la racine des poils soit dense et large car elle permet le bon stockage du médium (eau, huile…)  et vous évitera d’y replongez trop fréquemment votre pinceau.  

Cela participe du confort du peintre et est absolument primordial pour certaines techniques  comme l’aquarelle qui doivent être travaillées rapidement.
 
Quoiqu’il en soit votre pinceau doit être nerveux et souple en même temps, répondre au support qu’il soit papier ou toile, y bondir, et ne surtout pas s’y affaisser mollement qu’il soit sec ou mouillé. N’hésitez pas à le tester avant achat, au moins dans le creux de votre main.
  •  L’entretien :

Pour les techniques grasses, il convient en premier lieu de bien nettoyer les poils et le manche avec un solvant du genre white spirit. Si vous avez les mains fragiles, éviter le contact direct avec de tels produits. Portez des gants.


Puis procédez  comme pour toutes les autres techniques :

Savonnez  largement le pinceau au savon de Marseille, rincez le soigneusement, et  laissez le sécher  tête en l’air dans un pot ou encore mieux suspendez le  à un porte pinceaux. Il faut absolument éviter de laisser sécher vos outils
sur le poil, sous peine de vous retrouver après séchage avec des poils ayant pris de très vilaines courbures difficiles à contrarier par la suite.
 
  •  L'amour :

Vous verrez rapidement à l’usage que, si vous suivez bien mes conseils, vous utiliserez très souvent le ou les mêmes (genres de) pinceaux et qu’ils vous feront un bon moment.

Et que comme tous les outils que vous aimez, ils sauront vous le rendre.
 

Bonne peinture !
 
 
Copyright © Arthémisia – mars 2008
 
Avec : Artemisia GENTILESCHI - Autoportrait ou Allégorie de la Peinture

Commenter cet article

fbd 23/03/2008 21:34

J'ai un faible pour les pinceaux aquarelle, ils sont si doux et beaux... ;-)

Arthémisia 23/03/2008 21:40



Personnellement je préfère pour faire de l'aquarelle des pinceaux en martre qui sont plus nerveux. Mais ils ont l'inconvénient d'avoir une moindre réserve de
médium.



pasmonkov 22/03/2008 10:28

BonjourJ'arrive chez vous par le biais de la colline aux cigales, je dois avouer un beau blog, et vous souhaite autant d'articles que de commentaires élogieux et un bon week-end.Pasmonkov

Arthémisia 22/03/2008 13:39



Merci de votre visite et de vos éloges Pasmonkov. Durer est important, oui, vous avez raison.
La porte reste ouverte; revenez quand on vous semble.
Arthémisia



bleuvirus 21/03/2008 21:56

Que l'on s'instruise! oui poil de blaireau ou queue de martre !!! lol à ce sujet, ai visité le blog de "tania" un blog ""vraiment différent ..du tien, il est vrai!bonne soirée et bisous tendresse

Arthémisia 21/03/2008 21:59



Un tantinet oui....
Il en faut pour tous les goûts.
Bises tendresse.
Arthi



tania 21/03/2008 21:22

un blog vraiment different!!bisestania

Arthémisia 21/03/2008 21:25



ah bon? et en quoi?
bises
Arthi



joruri 21/03/2008 19:53

Tiens ! Bashung. Il est entrain de sortir un nouveau CD avec des paroles de...Gérard Manset ! (Entre autre)

Arthémisia 21/03/2008 20:48



Merci de
l'info, joruri



joruri 21/03/2008 19:48

Ah ? Ca doit être au poil comme pinceau. :)))

Arthémisia 21/03/2008 20:47



Tu peux
trouver de ses travaux très facilement sur le net et te rendre compte de la fiabilité de ses pinceaux!



Amanieu 21/03/2008 19:44

le morceau s'appelle "reviens va- t-en", c'est sur l'album Pizza de 1981. je t'embrasse Amanieu

Arthémisia 21/03/2008 20:45



Merci. Belle soirée et bon week end, Amanieu.
Je t'embrasse,
Arthi



Amanieu 21/03/2008 16:44

Eteins une à une les lumièresTatoue-moi dessusLa peinture au couteau c'est beauQuand la lame est nue                      Alain Bashung  Conseils au poil! Bise et bon week end, Arthi. Amanieu

Arthémisia 21/03/2008 16:50



Merci  Amanieu.
A toi aussi un bon week end...à rallonges.
Je ne connais pas cette chanson de Bashung. Quel est son titre?
Bises
Arthi



joruri 21/03/2008 13:08

Il y a certains jours où peindre à coups de griffes.Une écriture de bête, rayée la bête, c'est plus logique... :)))Interessants conseils !Martre ? Mais pauvre bête...Il n'y a pas de la martre de synthèse ?

Arthémisia 21/03/2008 13:28



Bien sûr que les mains sont les premiers outils du peintre tant pour caresser le support, y étaler des matières, y poser de matériaux, que pour y faire
jaillir des sensations, des sentiments. La paume, le doigt, la pulpe, l'ongle, la griffe... y agissent comme sur une peau. (Relis la citation de Rilke en tête de mon blog).

La martre...ben oui, je sais ...mais vraiment pour l'aquarelle c'est d'un velouté à frémir.

Personnellement je réserve le synthétique pour des médiums plus agressifs et notamment l'acrylique (je ne peins plus à l'huile du tout) .

Pour l'anecdote,.... j'ai lu dernièrement une interview d'ALECHINSKY qui disait qu'il n'y a rien de mieux pour peindre que des pinceaux réalisés avec les poils pubiens de jeunes filles
prépubères...mais ce n'est pas en vente chez Sennelier!!!




bleuvirus 21/03/2008 00:25

Le tableau est passionnant, l'angle est trés bien choisi, le texte ... un peu technique!

Arthémisia 21/03/2008 06:08



Il faut bien qu'on s'instruise un peu ici , non?!



bleuvirus 21/03/2008 00:23

 le mien sèche un peu! en as tu en réserve?
BISES

Arthémisia 21/03/2008 06:07



aucun problème !



. 14/03/2008 13:45

C'est ce que j'appelle moi un pinceau métaphorique.A ma décharge je ne suis pas peintre (rire)

Arthémisia 14/03/2008 19:03

Objets inanimés avaient vous donc une âme....

orchis-mauve 14/03/2008 13:04

Nous sommes le 14 ma belle, pas le 21.....mais je suivrai avec fidélité tes conseils du manche à l'extrémité des poils, pour un bon usage de mes pinceaux et surtout qu'ils me servent longtemps et ficèlement !!!sourire

Arthémisia 14/03/2008 13:06

J'ai fait une erreur de programmation. Je reprogramme ce billet le 21: un seul par jour, ça suffit pour mes émotions!...
bises
Arthi

Gérard fleur bleue 14/03/2008 11:37

mais c'est que tu me (re)donnerais envie de peindre !

Arthémisia 14/03/2008 11:39

Tant mieux!