Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1363 - Brèves de fin janvier 2011

Publié le par Arthémisia

...d'espace et de temps...:

 

 

"Vers ma quatre vingt dix septième année, je résoudrai la théorie de mes contraires"
@ Immobile

 


"...quant aux carnets il faut les tenir serrés contre le ventre pour leur communiquer toute la chaleur nécessaire à l'éclosion des pensées ..."
@ Dan

 


"L'amour c'est un espace où l'autre s'installe."
@ Bleu Virus

Commenter cet article

ann esthesy 06/02/2011 17:34



ça ne me dit pas comment , toi qui as fait des études, peindrais l'effarement


 


 



Arthémisia 06/02/2011 17:36



Peut être que je ne peins que ça....


Et peut être que cela n'a rien à voir avec les études !!!!! Là tu me fais drôlement rire!



antonia guigne 06/02/2011 13:07



nous avons fait ton tableau-arthem :le viol avec le moule malic


tout détruit car impossible d'exprimer l'effarement :


 je sais duchamp aurait mis n'importe quoi un moulin à prière ou une casserole, ce qui lui tombait sous la main


je vis venir à moi  dans les grands roseaux verts


la belle fille heureuse, effarée et sauvage"



Arthémisia 06/02/2011 17:19



Tu en sais bien plus que ce que tu prétends sur le Sieur DUCHAMP !


 



rose cela maur 06/02/2011 12:40



nul n'est censé elargir la culture : je suis nulle en art contemporain :


c'est toi mein führer


e danquécheune



Arthémisia 06/02/2011 17:03



Mais moi je prends tout ce que j'ignore comme un cadeau : je me coucherai moins bête ce soir et cela me réjouit.


(on ne revient toujours à ce qui fait la joie!)


Bitte schöne.



rose cela maur 06/02/2011 11:19



pute borgne ! voilà que mon commentaire a encore, sauté


reprenons :


à tout hasard la "profanation de l'hostie" est un tableau de p uccello à urbino


je pense que tu préfères  dorothy tanning  au quatro cento...moi c'est le contraire



Arthémisia 06/02/2011 12:21



Merci d'élargir ma culture : je ne connaissais pas ce tableau!



rose cela maur 06/02/2011 11:02



le blasphème viendra tôt ou tard


je parlais de la profanation de l'hostie : cela m'avait valu une grosse épine



Arthémisia 06/02/2011 11:03



Certainement pas de ma part!



ségolène branlebas 06/02/2011 10:32



mais connais-tu urbino ? je ne te sens pas très blasphématoire



Arthémisia 06/02/2011 10:40



Je ne blasphème jamais et surtout pas avec la peinture!!!


D'urbino, je ne connais que la Vénus du TITIEN


 



ségolène branlebas 05/02/2011 20:11



"un coup de carton jamais


n'abolira le cafard"



Arthémisia 05/02/2011 20:34



Il faudrait déjà qu'il soit.


Par contre un coup de carton anéantit le caïd!



paola U. cello 05/02/2011 12:19



vu qq tableaux analyse de mon psycho (sgdg)  femme rigide frigide? oedipienne pas si fragile, hamletienne


duchamp se vivait érotique (?) en rapport avec sa mariée nue et ses célbataires proposition d'un  tableau - arthém


"effarement d'une chaisière catholique, tardivement dévergondée à sa première sodomie"


cette note etant indisrète efface-la si tu veux  (on ne se vexe jamais)  mais tache de faire le tableau : ça  nous interesse


 



asso 05/02/2011 16:16



DUCHAMP c'est torride...mais pas rétinien...


Mais tu vais ma psychanalyse? C'est drôle que pour cela tu ne choisisses QUE de t'arrêter sur mes artistes préférés.


Et tu voulais un portrait ...Le voilà.


http://corpsetame.over-blog.com/article-6017313.html


 


UCELLO....tiens, tiens...ce n'est pas rien pour moi celui là...Passons...





Pour l'heure, désolée, j'ai  rendez-vous avec mes...cartons.


 



gladys et naguère 04/02/2011 20:08



je t'ai envoyé un mail mais je ne sais s'il est passé (malhabile  sur électronique et sur le reste)


je disais donc en somme :


te vexe pas  "tout  ça c'était pour rire" comme on dit à toulon : je vis dans un milieu de dérision permanente...qui nous aide à survivre


j'ai une idée de tableau arthémisien mais je dois cesser



Arthémisia 04/02/2011 20:29



Pas reçu ton mail. Tu peux utiliser le lien "contact" en bas de ma page pour le faire (je sais c'est écrit en tout petit)


 


Quant au tableau arthémisien.... tu en as quelques uns sur la droite de ma page "quelques travaux personnels ":


http://corpsetame.over-blog.com/album-1243897.html


mais je peins très très irrégulièrement ...Le Temps...le temps....



mary nian 04/02/2011 19:12



oui ! MDR !!!



Arthémisia 04/02/2011 19:20



Ravie de te faire rire avec quelque chose qui n'est pas drôle.



mary nian 04/02/2011 15:27



ce que tu dis, c'est le mépris de la prostitution...et sa condamnation :


au nom de quoi, plaît-il?


ça prouve que tu n'as  jamais été obligée de payer avec ton corps l


la vie concède souvent des privilèges aux filles-bobos - surtout à celles qui ne le méritent pas...il y a si peu d'anars :


 la pute qui arpente le pavé gluant préfèrerait le sable doré de malibu



ire 04/02/2011 18:05



Je crois que ma réponse est très très loin de faire la moindre allusion à la prostitution.Ne crois tu pas que tu y ramènes trop de choses? Il y a bien
d'autres façons "d'acheter" les gens.


 


Par contre je ne sais pas si celui qui va travailler tous les jours, que ce soit au bureau, à l'usine, ou au fond d'un trou lui aussi ne paye pas avec son
corps. Travailler c'est toujours un peu payer avec son corps, non? Ce matin quand mon réveil a sonné et que j'avais très mal dormi et un gros mal de tête, n'est-ce pas mon corps qui aurait
apprécié de rester encore une heure ou deux dans son lit?


 


Et je n'ai aucune honte à ne pas être anar, à vouloir le respect de la femme par l'homme et non son avilissement que ce soit dans une mauvaise chambre ou
dans un salon bobo pour reprendre tes mots.





C'est bien pour cela que je me lève le matin et mène mon corps à l'ouvrage pour un salaire indigne mais qui me donne l'indépendance et me permet de dire non à celui qui voulait du pouvoir sur moi et dont l'argent n'a pas suffit à m'entraîner dans la tombe.


Suis-je claire?



mary nian 04/02/2011 09:21



faire des affaires ensemble ? dans le fond, peut-être  es-tu vénale ?


l'amie dont je  parlais était ainsi...sa "daube" gardée par des dobermans,ma chère gudule


"la sainte de l'abîme est plus sainte à mes yeux"



Arthémisia 04/02/2011 14:40



je me fiche de l'argent!


Je le vomis même tant qu'il est assimilé au pouvoir, au sperme et à la masculinité de l'impuissant!



mary nian 03/02/2011 10:34



rien à proposer...que mes divagations sur Arthemisia...la pauvreté est hideuse, même psychique


trenet :


dites nous plutôt comment à puteaux


vous avez connu grand-mère..."


"trompée...illusionnée" fûtes-vous ?


ça c''est intéressant...racontez nous svp, le processus de la naïveté : j'ai eu une amie comme ça...et à 60 balais, amère et en panne, boum ! le grand amour avec un dépanneur de télé sans pudeur



Arthémisia 03/02/2011 21:20



Je ME suis trompée. Je ME suis bercée d'illusions. L'autre - avec une minuscule - n'y pouvait rien : il ne savait être que lui!


 


Quant aux 60 ans ET aux dépanneurs télé, qu'ils restent éloignés de moi.


Pour les premiers: je ne suis pas pressée de les rencontrer.


Pour les seconds : que ces Médecins de daube passent leur chemin ! Et si en + ils n'ont aucune pudeur...on ne risque pas de faire des affaires
ensemble!


Je te l'ai dit, mary nian : PAS MON TRUC!



mary nian 02/02/2011 17:15



chacune son rêve...on peu organiser un potlatch


le fait de me laisser la place au coin du feu peut aussi prouver que tu n'es pas frileuse



Arthémisia 02/02/2011 20:52



Tu proposes quoi?Ca pourrait peut être m'intéresser!


 



mary nian 02/02/2011 15:06



1515



Arthémisia 02/02/2011 15:13



!!!!!



mary nian 02/02/2011 11:39



"ils sont trop verts, dit-il


et bons pour les goujats"



Arthémisia 02/02/2011 15:03



Je ne te suis plus. De quoi/ qui parles tu? De ces messieurs?



5 tonor ine 02/02/2011 09:51



je te félicite d'avoir du charme et de l'intelligence :


au fond le rêve de la fille anar en ménopause  c'est la sécurité bourgeoise


un coin de cheminée avec un bon feu,


après de longues années de trottoir mental hélas sans résultat



Arthémisia 02/02/2011 13:33



Je n'ai pas dit que j'avais ces qualités!


Ce sont celles que je recherche chez l'Autre.


Quant à ton rêve...je te le laisse. Très peu pour moi!


 



5 tonor ine 01/02/2011 19:22



ceci dit, n'étant pas une fille - canon, les gourmands ne furent pas nombreux :


"même un bourricot aurait fait l'affaire"..


et ma liberté a eu un prix encore plus élevé



Arthémisia 01/02/2011 19:32



Je ne sais pas ce qu'est une fille canon.


Ni un garçon d'ailleurs.


Les apparences sont de tels écrans....


Je prime de loin le charme et l'intelligence.



5 tonor ine 01/02/2011 19:14



nous appartenions à l'époque des fiancées vendues, sous le regard féroce de la future belle-mère. Et tout ça en pure perte, c'était une race en voie d'extinction :


je suis toujours étonnée du nombre de filles magnifiques qui n'arrivent pas à se placer...ce qui est plus étrange encore cela ne les chagrine pas !



Arthémisia 01/02/2011 19:21



Je n'appartiens pas à cette époque. Pas vendue du tout.


Je me suis trompée moi-même, toute seule comme une grande. Enfin illusionnée.


Comme beaucoup...





Quand au "placement"...ce ne sera plus jamais mon projet de vie: je m'éteindrai seule et cela ne me chagrine vraiment pas: j'ai eu ma dose. Merci
messieurs....


Trop rares furent ceux qui mériteraient que je pleure mon désastre.



gonflante 5 tonor 01/02/2011 17:07



and you too?



Arthémisia 01/02/2011 18:41



La liberté elle aussi a un prix. Très élevé.



gonflante 5 tonor 01/02/2011 10:00



la vie n'est souvent qu'un   bureau des épaves où la politique est un luxe- le" primum vivere" est la loi :


c'est pour ça qu'un giscard peut faire carrière...à coup de "monopole du coeur"...et il en arrive derrière toujours un pire :


rien à cirer quand on n'y peut mais !!!


ceci dit leurs faces de rat sont souvent réjouissantes



Arthémisia 01/02/2011 16:42



Quand l'affectif s'en mèle, qui a le dernier mot? Mais tu sais comme moi que tout s'achète...



maxime de gremetz 31/01/2011 11:48



j'aime t'imaginer en internationale...


et besancenotique, sinon (hélas) berlusconique


tu penses bien que je n'entends rien à tout ça...and it's my pain :


d'emma hamilton à brula carni la "grivosité" a ses charmes...even when it is dry !



Arthémisia 31/01/2011 21:25



Entre l'un et l'autre il y a une grande marge.


N'imagine rien : je ne m'intéresse pas du tout à la politique, du moins aux hommes et aux femmes politiques.


 


Mon problème actuel est comme celui de bcp de français, celui de savoir comment tout cela va finir....



maxime de gremetz 31/01/2011 11:15



"es geht alles vorüber"


nach jedem September


folkt immer ein May


PS tu devrais mettre la traduction pour les ignares comme moi



Arthémisia 31/01/2011 11:31



Mais pourquoi t'obstiner à m'écrire en espagnol, puis en allemand?


Je comprends bcp mieux le français, moi aussi!


 



maxime de gremetz 31/01/2011 10:38



"doch für uns gibt es kein Klagen


ewig kann's nicht Winter sein"



Arthémisia 31/01/2011 10:41



Nach dem  Regen  kommt  schönem Wetter!



monik 31/01/2011 07:52



Si l'amour part , il crée donc le vide...car nous laissons toujours de l'espace en nous.


Les carnets nous tiennent chaud au coeur , dans leur poche kangourou.



Arthémisia 31/01/2011 08:02



Ou alors s'il part c'est qu'il n'a pas trouvé cet espace, celui des affections qu'on tient contre son ventre, comme une partie de soi.



catherine 31/01/2011 07:06



Je suis tout à fait d'accord avec la définition de Bleu virus.


Avec mes bises du lundi



Arthémisia 31/01/2011 07:58



Quand on danse en duo, l'espace qu'on accorde, qu'on donne à l'autre, fait le notre.


Belle journée à toi aussi Catherine.


Bises


A.