Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1693 - Brèves de fin juin 2013

Publié le par Arthémisia

On n'a jamais l'âge d'attendre sans savoir.

© Max

 

 

L'enfance, l'endroit que je n'aurais jamais dû quitter.

© Anonymous focuser

 

Commenter cet article

Harry 06/07/2013 16:37

Le paradoxe dans ces phrases, c'est qu'elle ne sont qu'utopie. En effet, on regrette l'enfance car on en sait plus que lorsqu'on était petit. C'est la même chose que la vieillesse et l'envie de redevenir jeune. Jeune avec l'intelligence du vieil âge.
Rappelle-toi que lorsque tu étais petite, tu avais sans doute envie de devenir grande pour pouvoir faire plein de choses que tu ne pouvais faire.
Alors, il faut garder ses yeux d'enfant bien sûr; être encore "émerveillé". Et puis être foncièrement optimiste pour soi-même

Arthémisia 06/07/2013 19:12

Être optimiste serait probablement rester en capacité d'être "émerveillable"...autant dire rester jeune!

rien 03/07/2013 11:39

L'enfance, l'endroit que l'on ne quitte pas vraiment ?

Arthémisia 03/07/2013 11:45

Je le crois et cela ne me rassure pas.

opsimathe 02/07/2013 20:50

Oui, apparemment , c'est genet.

Arthémisia 02/07/2013 21:08

C'est aussi ce que j'ai trouvé sur le net.

opsimathe 30/06/2013 13:09

En moins drôle, d'Anatole France je crois:
"Vivre, c'est survivre à un enfant mort..."
Hein ? si si je vais bien !

Arthémisia 01/07/2013 22:33

Cela corse la donne....

Anonymousfocuser 01/07/2013 22:27

Je l'ai toujours vue attribuée à Jean Genet.

Arthémisia 30/06/2013 15:50

Et si c'était "survivre à un enfant vivant"?