Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #ecouter, regarder, toucher, etc... tag

80 - Le Goût des filles

Publié le par Arthémisia

Elle a bon goût
La bouche des filles
Elle est pleine de joues
De dents et de papilles
On s'enroule dans leur palais
Elles ont bon goût les filles et leur baisers

Elle a bon goût
La peau des filles
De l'épaule au genou
Des genoux aux chevilles
On croque dans la chair de leurs fesses
Elles ont bon goût les filles et leurs caresses

Il a bon goût
Le coeur des filles
Malgré le flou
Qui souvent le maquille
On s y love dans du velours
Elles ont bon goût les filles et leur amour

Elle a pas de goût
L'absence des filles
Tous ces soirs où
Seul on se deshabille
Où seul on cherche en vain entre les draps
A retrouver le goût des filles qui n'y sont pas

Chanson des WRIGGLES

Voir les commentaires

77 - Les Cigales (1)

Publié le par Arthémisia

Ca y est, elles sont là!

 

AvecLa Cigale - Jules Joseph LEFEBVRE (1836-1911)

Voir les commentaires

66 - Fantasme...bien naturel en ces temps très..sportifs

Publié le par Arthémisia

Les garçons dans les vestiaires
Paroles de Clarika
-o-
Les garçons ont dit-on
De drôles de manières
Dans les vestiaires
Ils boivent l'alcool au goulot
Poussent des cris d'animaux
S'arrosent de parfum bon marché
Ouvrent leurs bières avec les pieds
 
Ah, les garçons dans les vestiaires ah
Ah, les garçons dans les vestiaires
Les garçons ont dit-on
Des mœurs singulières
Dans les vestiaires
Ils porteraient sur les hanches
Des serviettes qui quand ils penchent
Laissent entrevoir dans les vapeurs
L'objet du délit prometteur
Ah, les garçons dans les vestiaires, ah
Ah, les garçons dans les vestiaires, ah

Ah, si j'étais un garçon
Je saurais ce qu'ils font
Dans les vestiaires ah
Ah, si j'étais Paul ou Léon
Ou même un porte-savon
Un courant d'air

Les garçons ont dit-on
L'humeur parfois légère
Dans les vestiaires
Ils planqueraient sous leurs Adidas
Des revues pleines de créatures
Posant nues sur des pics à glace
S'adonnant à la luxure

Ah, les garçons dans les vestiaires ah
Ah, les garçons dans les vestiaires
Les garçons, ils se font
Des plaisirs solitaires
Dans les vestiaires
Ils ferment les yeux sous la douche
Et rêvent que des filles alanguies
S'en viennent en bande et à pleine bouche
Dévorer leur anatomie
Ah, les garçons dans les vestiaires, ah
Ah, les garçons dans les vestiaires, ah

Ah, si j'étais un garçon, je saurais ce qu'ils font
Dans les vestiaires
Ah, si j'étais Pierre ou Simon
Ou même un porte-savon
Un courant d'air, ah
Ou un short en coton
Une paire de crampons, une genouillère
Ah, si j'étais un garçon, je saurais ce qu'ils font
Dans les vestiaires.

 

 

 

(Qui pourra me confirmer que c'est bien le magnifique dos de MICHALAK?)

Voir les commentaires

26 - Celle qui n'appartient à personne

Publié le par arthémisia

She's got everything she needs,
She's an artist, she don't look back.
She's got everything she needs,
She's an artist, she don't look back.
She can take the dark out of the nighttime
And paint the daytime black.

You will start out standing
Proud to steal her anything she sees.
You will start out standing
Proud to steal her anything she sees.
But you will wind up peeking through her keyhole
Down upon your knees.

She never stumbles,
She's got no place to fall.
She never stumbles,
She's got no place to fall.
She's nobody's child,
The Law can't touch her at all.

She wears an Egyptian ring
That sparkles before she speaks.
She wears an Egyptian ring
That sparkles before she speaks.
She's a hypnotist collector,
You are a walking antique.

Bow down to her on Sunday,
Salute her when her birthday comes.
Bow down to her on Sunday,
Salute her when her birthday comes.
For Halloween give her a trumpet
And for Christmas, buy her a drum.

Evidemment c'est de Bob DYLAN

(Le vrai titre est She belongs to me)

Merci mon lutin préféré pour cette délicate attention..

Voir les commentaires

13 - Le bouquet de fleurs

Publié le par Arthémisia



Oui bon, je rentre à la maison Avec ce bouquet de fleurs
Ne me regarde pas sur ce ton
Je les ai achetées tout à l'heure
Six francs cinquante à la sortie
Du métro Strasbourg-Saint-Denis
Je ne sais vraiment pas pourquoi
Je sais que c'est pour toi, voilà

On n'va pas en faire un mélo
Je voudrais boire quelque chose
N'importe quoi avec de l'eau
Ne fais pas ce visage sans âge
Avec tes trois fleurs sur le cœur
Qui ne sont même pas des roses

C'est vrai
Les dernières que je t'ai offertes
C'était il y a six ans cinquante
Qu'est ce que je dis, six ans et demi
Par un après-midi en pente
Qui donnait dans une vie déserte

C'est vrai
On s'aimait tant quand on y pense
Aujourd'hui on vit en silence
On s'aimait tant, on s'aimait tant
On a parfois le cœur ouvert
Et puis on éteint la lumière

Et au lieu de te dire "je t'aime"
Je parle de mes problèmes
Ils ont mis trois types à la porte
Il y a des chances que je m'en sorte
Et tu m'écoutes inquiète et douce
Comme il est loin le temps des noces
Comme la campagne rousse
Sur le calendrier des Postes

C'est moi, ce n'est pas toi qui changes
Lorsqu'entre nous passent des anges
Et c'est la faute de mon regard
Si tu te dérobes au miroir
Quand tu t'déshabilles le soir
Ton corps si simple est beau à voir

C'est vrai
La dernière fois de la tendresse
Je n'ai pas été très artiste
C'était comme si dans ce grand lit
J'avais égaré ton adresse
Tu sais, moi aussi j'étais triste

C'est vrai
Mais en cherchant dans la fenêtre
Peut-être en mettant une annonce
On peut retrouver la réponse
Aux mots perdus comme "je t'aime"...
Qu'est-ce que je dis!

Je dis "Je t'aime"...
Serge Reggiani
(Paroles: Jean-Loup Dabadie.
Musique: Alain Goraguer)
Photographie de Robert Mapplethorpe


Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18