Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #leurs poesies tag

1679 - Parle tout bas si c'est d'amour

Publié le par Arthémisia

Dans Arles, où sont les Alyscamps

Quand l'ombre est rouge, sous les roses,

Et clair le temps,

Prends garde à la douceur des choses,

Lorsque tu sens battre sans cause

Ton coeur trop lourd,

Et que se taisent les colombes:

Parle tout bas si c'est d'amour,

Au bord des tombes.

 

Paul Jean TOULET

 

Avec : Paul GAUGUIN - Les Alyscamps

Voir les commentaires

1668 - Cours-y vite!

Publié le par Arthémisia

Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite. Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite. Il va filer.

Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite. Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.

Dans l’ache et le serpolet, cours-y vite, cours-y vite, dans l’ache et le serpolet, cours-y vite. Il va filer.

Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y vite, sur les cornes du bélier, cours-y vite. Il va filer.

Sur le flot du sourcelet, cours-y vite, cours-y vite, sur le flot du sourcelet, cours-y vite. Il va filer.

De pommier en cerisier, cours-y vite, cours-y vite, de pommier en cerisier, cours-y vite. Il va filer.

Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y vite. Saute par-dessus la haie, cours-y vite ! Il a filé !

 

D'après Paul FORT - Le Bonheur - Extrait de "Ballades du beau hasard"

 

Avec : Gustav KLIMT - Champ de coquelicots, 1907, huile/toile, Vienne, Österriechische Galerie

Voir les commentaires

1614 - De toi

Publié le par Arthémisia

 

http://storage.canalblog.com/40/52/689740/51120328_p.jpg 

 

 

 

Je veux faire de toi
ce que fait le printemps
avec les cerisiers

Pablo NERUDA

 

 

Avec: Cerisiers en fleurs - HIROSHIGE

Voir les commentaires

1596 - Note centrale

Publié le par Arthémisia

 

http://masmoulin.blog.lemonde.fr/files/2011/10/Zao-Wou-Ki-La-mer1.jpg

 

 

 

Qu’une goutte tombe dans la mer,

Tout le monde peut le comprendre.

Mais que dans une goutte la mer soit contenue,

Qui peut saisir cela ?

Qu’une goutte tombe dans la mer,

Tout le monde peut le comprendre,

Mais que la mer tombe dans une goutte,

Qui peut saisir cela ?

 

Rabîndranâth TAGORE – Poème de Kabir,

traduction H. Mirabaud-Thorens, Gallimard, 1948

 

Avec : Zao Wou-Ki – La Mer

 

Voir les commentaires

1589 - L'Orange

Publié le par Arthémisia

DUPIN Jérôme - Sans titre

Tu peux perdre le nord
comme on dit
tu peux perdre patience
tu peux perdre ton temps

perdre la mémoire
et ses chemins aveugles

Le sommeil peut glisser
comme une truite
dans tes mains

Tu peux perdre ton sourire

Mais ne perds pas
ne perds jamais
l'orange de tes rêves

Jean Pierre SIMEON

 

 

 

Merci Ren

Avec : Jérôme DUPIN - Sans titre

Hôtel des Arts - Toulon, 2010

Voir les commentaires

1587 - Célèbrer c’est cela

Publié le par Arthémisia

 

http://www.maremurex.net/orphee.JPG
 

 

…/…

Il est parmi les messages qui durent,
qui par delà les portiques des morts
lèvent des coupes pleines de fruits glorieux.

Rainer Maria RILKE
Sonnets à Orphée

 

 

  Avec : Orphée (1910), bois gravé de Raoul DUFY (1877-1953) pour Le Bestiaire ou Cortège d'Orphée, APOLLINAIRE

Voir les commentaires

1516 - Quelques fois

Publié le par Arthémisia

 

Rene---oblique--bleue.jpg

 

Je cours à la recherche de mon nuage ce moment fantastique où plus rien n'existe que mon nuage - il est doux et moelleux comme un édredon de campagne

Le Bruit s'y arrête

Si j'étais enfant mon nuage serait un ventre de mère couvert de sucres d'orge

Si j'étais chiot mon nuage serait un ventre de chienne couvert de croquettes

Si j'étais bateau mon nuage serait une mer ventrue couverte de vaguelettes

Si j'étais moi... mais, où est mon nuage ?

Oh ! Ma mère à qui je n'ai pas plu

Oh ! Mamelles de haine

T'en sors-tu ?

Femme de tout repos

Où es-tu ?

De cœur en berne

En coeur perdu

Tu peux chérir de fleurs au ventre aux morts laissés

Tu peux souffrir de rêve en rêve de saisons en années

Tu peux couler de cri en gueule au coup porté

Tu peux tuer de père en mère d'enfant en enfant

Tu peux haïr (ou maudire)

Femme de tout repos

Où es-tu ?

 

© Dominique DUDOUIT-PREA

 

Avec : Oblique bleue René CHABRIERE

Voir les commentaires

1486 - Rien (3)

Publié le par Arthémisia

 

FORTUNE-Maider---Curtain-----2005.JPG




Un son de cloche vient

Lumière qui s’approche

                        ou lambeaux de chansons

Dans l’arbre des oiseaux s’accrochent

Et les autres s’en vont

                        j’écoutais venir toutes les voix

J’attendais les regards qui tomberaient des toits

Et triste dans la rue où j’étendais les bras

J’oubliais que quelqu’un passait

                                   tout près de moi

            Des rumeurs s’élevaient

Au loin la foule passe

On en voit plus glisser que l’ombre dans la nuit

Et le mur s’éloigner du trottoir où je suis

Le vide se ferait

            Il n’y aurait plus de terre

Et la vague qui roulerait

                                   serait une chanson guerrière

            Le monde s’efface

                        Au point où je disparaîtrai

            Tout s’est éteint

            Il n’y a même plus de place

Pour les mots que je laisserai

 

 

Pierre REVERDY  

Sources du vent, 1929

 


 

Un « Rien (1) » se trouve là.

Un « Rien (2) » se trouve là.

 

 

Avec : Capture d’écran de la vidéo Curtain ! de Maïder FORTUNE – 2007  

Voir les commentaires

1480 - MIDI

Publié le par Arthémisia

Une suite à ça...

 

 

 

11-07-12-L-ombre-de-l-ecriture.JPG

 

 

 

 

j'ai vu le serpent
onduler
je vois l'ombre
de l'écriture
- MIDI-

 

Charles COUTAREL
4 février 90

 

Avec : L'Ombre de l'écriture © Arthémisia

Jardin de la Villa Tamaris Pacha - La Seyne / mer

Voir les commentaires

1469 - Quand rien ne devait avoir lieu

Publié le par Arthémisia

  08-10 Croquis suprématistes




quand rien ne devait avoir lieu il n’allait rester à la fin

qu’un pas de plus à faire pour se retrouver face à face

avec au fond des yeux le commencement d’un portrait

 

Dominique GRANDMONT

Ici-bas, éd. Temps actuels, 1983

 

 

Avec : ARTHEMISIA - Croquis suprématistes  © 10/2008

Crayon sur papier - 7.5 x 9.5 cms

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>