Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Top articles

  • 1676 - Pecorino e limoncello

    11 mai 2013 ( #FOR YOU )

    Les derniers grains du pecorino attendent silencieusement. Du verre renversé irradie l’auréole verte d’un fond de limoncello. Sur le tapis, gît, le ventre en l’air, la tortue en peluche. Tes larmes ne coulent plus. Seul compte l’horizon. Copyright © Arthémisia...

  • 1739 - Chanson pour les enfants l’hiver

    03 janvier 2015 ( #LEURS POESIES, #HI!HI!HI! )

    Dans la nuit de l'hiver Galope un grand homme blanc. C'est un bonhomme de neige Avec une pipe en bois, Un grand bonhomme de neige Poursuivi par le froid. Il arrive au village. Voyant de la lumière Le voilà rassuré. Dans une petite maison Il entre sans...

  • 1780 - "Strangers passing in the street By chance two separate glances meet And I am you and what I see is me..."

    13 mai 2015 ( #FOR YOU, #ECOUTER, REGARDER, TOUCHER, etc... )

    Echoes (Echos) Overhead the albatross hangs motionless upon the air Au dessus l'albatros est suspendu immobile sur l'air And deep beneath the rolling waves Et profondément sous les vagues ondulantes In labyrinths of coral caves Dans les labyrinthes des...

  • 1776 - Croire

    28 avril 2015 ( #FOR YOU, #MES TEXTICULES (oui, oui... les miens!) )

    N’emballons pas notre histoire dans du papier de soie ! C’est le soir. Nos vies s’éteignent lentement faute de pouvoir s’atteindre, faute de savoir s’étreindre. Abordons, je t’en prie, cette unicité fabuleuse, qui nous ferait sortir de l’usure ordinaire...

  • 1708 - Silex

    06 octobre 2013 ( #FOR YOU )

    On s’é tait donné rendez-vous dans l’après midi. Tu es venu. Tu as posé la pierre sur mon ventre. C’était un éclat de silex qui brillait comme un œil. Tu as taillé mon ventre en tous sens. Une plaie qui saigne est toujours plus belle qu’une cicatrice...

  • 1682 - C'est

    23 mai 2013 ( #ECOUTER, REGARDER, TOUCHER, etc... )

    Au milieu du halo noir, c’est fascinant. C’est mystérieux. Juste un très léger souffle qui emporte le silence. Ça raconte plein de choses, la tête enfouie dans le matelas. C’est très clame. Presque dément. © Arthémisia – mai 2013 Avec : ALLORI Agnolo...

  • 1718 - Dans le vif

    12 février 2014 ( #PIGMENTS )

    Samedi, Quand la porte fut fermée, Elle me trancha la gorge En un très maternel « Je ne t’aime pas ». © Arthémisia – février 2014 Avec : La Blessure de la Vierge - © Arthémisia – nov 2009 Technique mixte

  • 1722 - EFFET DE NEIGE

    26 mars 2014 ( #MES TEXTICULES (oui, oui... les miens!) )

    Je voudrais qu’il neige. La neige ajoute du sens, peut-être un sens nouveau, aux rues. Elle prend le dessus, et affirme ce qu’elle veut. La nuit se fait alors plus vide, plus anéantie. Un silence de velours enfantin emballe tout. Une absence grandit....

  • 1715 - D’Etranges arcs en ciel

    19 janvier 2014 ( #MES TEXTICULES (oui, oui... les miens!) )

    Quand les jours sombres de suie se laissent envahir par les franges métalliques des pensées en armures, Et quand les nuits blanchissent telles falaises affrontant les ressacs, Elle maquille ses paupières d’étranges arcs en ciel. Alors demain dévore demain...

  • 1723 - Patinir

    17 avril 2014 ( #MES TEXTICULES (oui, oui... les miens!) )

    Dans le bleu Patinir d’une mer à l’étale, flottent quelques vestiges de fleurs ton sur ton, forget-me-nots infimes de la brutale beauté de germes mort-nés. La mer ! La mer devant moi ! Mais ce n’est qu’une plaine d’amitié fantasmée. © Arthémisia – avril...

  • 1724 - Dormir

    21 avril 2014 ( #MES TEXTICULES (oui, oui... les miens!) )

    Je dormirai sans toi, sans lui, sans vous. Je dormirai parce qu’être éveillée m’est souffrance. Je dormirai parce que je ne peux pas mourir. Je dormirai pour mourir. Je dormirai sans rien, sans personne, et sans but, juste celui de ne plus être au monde,...

  • 1732 - Je te tuerai

    10 novembre 2014 ( #FOR YOU )

    T u es venu. Je ne t’attendais pas. J’attendais quelqu’un mais sûrement pas toi. Faut-il attendre quelqu’un ? Aujourd’hui, je me le demande. C’est peut-être laisser la porte ouverte à n’importe qui, au premier courant d’air, au premier pique assiette....

  • 1741 - ...d'infortune

    05 janvier 2015 ( #MOTS D'AUTEURS )

    Mieux vaut ne pas différer de ses compagnons. Avec : Pablo PICASSO – Autoportrait – 1972 – Crayon et pastel gras - 65.7x50.5 cm – Fugi Gallery, Tokyo Salvador DALI - Autoportrait mou au lard grillé – 1941 – Huile sur toile - 61x51 cm – Musée Dali,Figueras...

  • 1774 - Elle

    21 avril 2015 ( #MES TEXTICULES (oui, oui... les miens!) )

    Que fait-elle de ses jours ? Elle court. Que fait-elle de ses soirs ? Elle n’y peut que vouloir. Que fait-elle de ses nuits ? Elle prie. Elle court, elle rêve, elle prie. Elle fait l’Amour. Elle est surprise, et elle se goure. Elle vote pour. Mais tout...

  • 1773 - Cri de tortue

    20 avril 2015 ( #LEURS POESIES )

    Je pensais qu'il était muet, J'ai dit qu'il était muet, Pourtant je l'ai entendu crier. Première faible stridence Sortie de l'aurore insondable de la vie, Lointaine, si lointaine, une hantise, sous le bord auroral de l'horizon. Lointaine, si lointaine,...

  • 1360 - Le Comblement

    25 janvier 2011 ( #MES TEXTICULES (oui, oui... les miens!) )

    Je le sens, je le crois : je ne suis pas une certitude. Je vis d’incomplétudes, de creux, et de manques, de tous ces vides innés ou bien encore acquis dans les tours et détours des dons et des rétractations. Des vols et des blessures, aussi. Pourtant...

  • 1803 - L'Amour noir

    25 mars 2016 ( #MES TEXTICULES (oui, oui... les miens!) )

    Il avait fleuri dans le jardin parfumé, au fond des grottes jolies où vivent les hérissons. Il avait rampé sous les lunes citronnées, grandi parmi les écorces ambrées et plongé dans le lait salé des nuits sans fin. Il avait chanté les flots balancés des...

  • 1826 - Au Jardin étoilé

    28 octobre 2016 ( #MES TEXTICULES (oui, oui... les miens!) )

    Oui ! Encore tu fondras dans l’osmose fractale, Repartant en arrière, en arrière, en avant, Dépassant le mousseux, le fanal, le Graal, Bousculant lentement l’habitacle dormant. Dans le sucre lacté de ces heures indolentes, Tes idoles fluides liquideront...

  • 1701 - Comme une envie de danser avec toi...

    08 août 2013 ( #FOR YOU, #ECOUTER, REGARDER, TOUCHER, etc... )

    Yo no bailo la cumbia, abandono el suelo, y me entrego al aire que vas dejando, yo me convierto en tu deseo. Yo no rompí el cristal, fue la luna roja, la loba en celo, fueron tus dedos que me tocaron y se volvieron. Viene de ti, viene de mi, viene del...

  • 1743 - Vigilance orange

    08 janvier 2015 ( #MES TEXTICULES (oui, oui... les miens!), #PIGMENTS )

    Il titube. Il oscille. Il bascule et crie. Il danse bruyamment sous le pampre. Le fruit joyeux coule de sa gorge embrumée. Son drap orange cache mal sa nudité. Il titube. Il oscille. Il marche silencieusement. Il marche silencieusement et pose soigneusement...

  • 1744 - De l’importance de garder une âme d’enfant

    09 janvier 2015 ( #LEURS POESIES, #FOR YOU )

    Nous avons tous appris cette poésie dans notre enfance : Si toutes les filles du monde voulaient se donner la main, Tout autour de la mer, elles pourraient faire une ronde. Si tous les gars du monde voulaient bien être marins, Ils feraient avec leur barque,...

  • 1749 - "Paysage, ta douceur abstraite réveille ta profondeur..." ¹

    28 janvier 2015 ( #PIGMENTS, #MES TEXTICULES (oui, oui... les miens!) )

    J’ai traversé le ciel. Il était encore sombre. Seuls, se détachaient, là, devant, les toits noirs des maisons, auréolés de l’or des réverbères, un or vieilli, sale, un or urbain et poussiéreux, l’or des nuits suspectes, l’or des matins barbouillés, l’or...

  • 1754 - Mémoire blessée

    04 février 2015 ( #PEAU AIME, #FOR YOU )

    Tu sentais le vivant. Je t’ai laissé partir Pour que dure Notre amitié fleurie. Mais, Dans le souffle du temps, Un à un, Ses pétales tombent, Sans fruit. Et, Dans le vase, Ne restera bientôt Qu’une eau plate, Silencieusement croupie, Délicieusement croupie....

  • 1769 - La paysage changeur

    12 avril 2015 ( #MOTS D'AUTEURS, #ECOUTER, REGARDER, TOUCHER, etc... )

    De deux choses lune l'autre c'est le soleil Le paysage changeur - Paroles, Jacques PREVERT, 1949 Avec : David (extrait) - Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni [en français Michel Ange - (1475-1564)]. Date de création de l'oeuvre représentée : 1501-1504....

  • 1792 - Jardiner

    05 septembre 2015 ( #MES TEXTICULES (oui, #oui... les miens!) )

    Une chaleur collante enrobait son sommeil et déposait des étoiles, une à une, sur sa peau, sur ses reins, sur ses cuisses. La nuit l’avait prise. Elle sentait sa caresse, safranée, et en aurait frissonné si la fatigue n’avait pas été la plus forte. Elle...

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>