Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

346 - La Mort d'Arthémisia

Publié le par Arthémisia

 
 
 
 
De l’absence rien ne naît.
Le froid et la douleur cristallisent les âmes pendant que la Mort tisse silencieusement des cocons de soie blanche.
Elle seule rend les femmes belles.

Je suis prête. Je l’attend, sereine, faute d’avoir trop longtemps attendu l’Amant.
 
Je n’ai plus peur.
Je n’ai plus de pleurs.
« Je » n’est plus.
 
Arthémisia
 
 
 
 
Illustration : photographie personnelle

Commenter cet article

Artemis 09/05/2007 12:55

Je n'est plus ...Je  sera ...Il ne peut y avor de Je. Parce que Je c'est toi et toi tu es en moi donc Je vivra ...Tu as du talents tu sais écrire peindre et écouter. Tu renaitrasBises am belel Arhemisia

Arthémisia 09/05/2007 14:19

Je ne suis pas un Phénix....juste une nana un peu allumée (?) qui a du mal à faire sa place...
Mes amis m'en font une : je m'y installe et j'y suis bien.
bises
Arthi

Frederique 09/05/2007 07:43

L'amant ne s'attend pas il s'espère, on ne le cherche pas, on le rencontre. Pour trouver le bonheur il faut rompre son cœur, briser la routine et surtout regarder les autres pour enfin s'apercevoir que leurs yeux se posent aussi sur celui ou celle dont l'image reflète l'envie de vivre et non pas la tristesse.

Arthémisia 09/05/2007 14:13

tu rejoins les propos de Lung Ta qui aime à dire (en substance et si j'ai bien compris) qu'il  convient d'être "aimable" pour être aimé....
j'aime beaucoup cette idée...
bise, Frédérique.
Arthi
 

ambre 08/05/2007 16:16

on n’meurt pas de vieillesse
on n’meurt pas de tristesse
on n’meurt pas de folie
on n’meurt pas de jalousie
on n’meurt pas de pollution
on n’meurt pas de contamination
on n’meurt pas de colère
on n’meurt pas de misère
on n’meurt pas d’injustice
on n’meurt pas de sacrifice
on n’meurt pas de trahison
on n’meurt pas d’abandon
on n’meurt pas de désespoir
on n’meurt pas d’illusoire
on n’meurt pas de violence
on n’meurt pas de silence
 
on meurt tous de solitude .. un jour

Arthémisia 09/05/2007 14:10

Je n'en suis pas sûre...Vos messages à tous me prouvent plutôt le contraire...
j'ai foi en moi parce que j'ai foi en mes amis!
bises
Arthi

Multi-sourires 07/05/2007 20:25

Tu ne seras pas à mes yeux "fumée"encore moins "bois carbonisés"Tu restes à jamais douceur et voluptéTendresse, sourire et sensualitéJe respecte tristement ton choixJ'espère que tu n'a pas perdu la foicar tout le monde a le droit au bonheurje te le souhaite sincèrement de tout coeur

Arthémisia 09/05/2007 14:08

C'est justement la foi qui me fait tenir.
Quant au bonheur, c'est autre chose....
bises
Arthi

Lung Ta 07/05/2007 10:07

Lu sur un site :
Art brut ou art brutal ?
qu'il est douloureux de marcher pieds nus sur de telles brindilles

dans l'attente de tes nouvelles

mille bises

Arthémisia 09/05/2007 14:07

Je n'ai que quelques cicatrices de plus sous les pieds et ...au coeur...mais je me soigne, et ...vous me soignez tous....
Merci particulièrement pour tout ce que tu fais pour moi, Lung Ta.
Je t'embrasse très fort
Arthi

JC 07/05/2007 09:39

Eh bien, Arthi???? Non, l'Amant ne s'attend pas, ne se cherche pas à l'extérieur: il est en toi. Même absent, il revient du fond de toi et te pousse à t'épanouir. La Mort n'est pas à craindre, surtout avec une majuscule, mais la non-vie, oui... Je te souhaite de retrouver très vite l'énergie qui est la tienne, et de ne pas la payer trop cher... Sois comme la vague, reflue et ne t'accroche pas aux rochers... NOUS PENSONS A TOI!!!

Arthémisia 09/05/2007 14:05

Je suis prête à payer ce que je dois, même cher.
Je suis de la catégorie des battantes (mon prénom est guerrier!!!) ...et même si parfois je rentre sous terre c'est pour affûter encore mieux mes armes! D'ailleurs je dois t'envoyer quelques bons monostyches qui te laisseront sur le flanc!!!!(laisse moi un peu de temps pour les taper)
Merci de tes pensées si chaleureuses, JC. Je t'embrasse, poète.
Arthi

Mahina 06/05/2007 12:18

Arthi...Un bisou pour toi...Donne juste...un mot....Mahina

Arthémisia 09/05/2007 14:01

Mon mot : AIMER....
arthi

bleu-marine (chez souviens-toi) 05/05/2007 20:28

...mes mots s'accrochent à ceux de tes amis (ci-dessus).....pour former avec eux la chaîne de l'amitié et te tendre la main, tite Arthi.......il est impossible que tu es disparue ..........tu partages bien trop de choses avec nous tous, à travers tes mots et ce souffle de tendresse que nous recevons de toi,  à chacun de tes commentaires......impossible, disais-je donc...que tu te sois envolée  toute seule ainsi............
donnes-nous de tes nouvelles : un signe, un mot, un clin d'oeil, un sourire............mais donnes-nous de tes nouvelles !!
je t'embrasse sincèrement -

Arthémisia 09/05/2007 14:00

merci d'être un maillon de MA chaîne!!!!!!!!! Mes amis sont mon plus "gros" bijou!!!!!!!!!!!!!
Un gros clin d'oeil à toi, bleu-marine...
bisou
Arthi

orchis-mauve 05/05/2007 08:46

Arthi, je ne peux me résoudre à ton silence...Donne de tes nouvellesJe pense beaucoup à toiO.

Arthémisia 09/05/2007 13:59

Le silence, Orchis est aussi parfois un besoin...
Merci de tes pensées.
Arthi

Mahina 04/05/2007 22:03

un sourire en passant par chez toi...

Arthémisia 09/05/2007 13:58

Il revient chez moi, aussi, avec le soleil!

souvienstoi 04/05/2007 09:40

Quand la flamme vacille au souffle du désespoir, ll reste  l'espoir de poursuivre ce chemin de vie, nous connaissons tous des moments difficiles et les réconforts d'une parole, d'un mot, d'un sourire  permettent d'embellir, d'éclairer  ce qui était éteint. La solution  n'est pas  dans ce choix mais dans celui d'aimer la vie, l'habiller de ton talent, de partager  cette complicité avec ceux qui t'apprécient et qui attendent cet éclair de création que tu nous envoies avec tant de bonheur...    amitié  sincère...

Arthémisia 09/05/2007 13:58

Ce qui est éteint, atteint, douloureux, détruit ne peut renaître. Il faut apprendre à construire avec, autour, à penser les plaies, à faire des difficultés des tremplins de vie, à espérer, oui, à espérer...
Difficile quand le chemin est plein de cailloux et qu'on veut garder des hauts talons d'une féminité revendiquée et performante. Merci de tes mots, souvienstoi. C'est vrai que créer, pour moi est essentiel et même mon moteur de vie.
Sincérement aussi, bises
Arthi

orchis-mauve 03/05/2007 18:36

Ma belle Arthi, je te connais un peu maintenant, nous avons "parlé" toutes deux avec confiance, et je sais ce sentiment de désastre intérieur qui nous envahit parfois., "Rien ne m'est plus,  Plus ne m'est rien" a dit le Poète, et tu le dis aussi..Je continue par mail, et je t'embrasse tendrementO.

Arthémisia 09/05/2007 13:53

Orchis, ma douce Orchis, j'espère ne pas t'avoir causé trop de peine par ma fuite, et surtout que tu la comprends.
Ta présence m'est chère, très chère...
Je t'embrasse, fortArthi

Mahina 03/05/2007 18:17

"Je " n'est plus, mais "Je" peut renaitre.. d'un souffle, d'un sourire, d'un mot , d'une main tendue....

Arthémisia 09/05/2007 13:50

 
Merci de ton souffle, ton sourire, tes mots, ta main....

yann 03/05/2007 11:32

Là, je reviens sur tes pages et trouve ton texte et ta photo!Une allumette et craque, Pfuiit! Envolée, l'Arthi.Mais non trop facile! Tu as trop de talent! Mais c'est toujours très dur de réfléchir à nos tristes conditions.Que je bénis les simples d'esprit qui ne songent qu'à avancer tranquillement devant eux sans regarder autour...Mais ce talent là, tu ne peux le renier. Il est là et faut faire avec. C'est une richesse et un fardeau car il oblige à se remettre en question.Lis Pablo Neruda. Je découvre un artiste, heureux de l'être.Il est très vivifiant, pour moi.Allez, biseYann

Arthémisia 09/05/2007 13:48

Oh, non, Yann, on ne peut envier ceux qui avancent sans se demander pourquoi? Ils ne sont pour moi plus proches du légume, on du moins du mouton ...que de l'humain.
Je ne me permettrai pas de porter de jugement sur ce que j'écris; j'essaie de le faire le mieux possible, c'est ma seule prétention car l'acte d'écriture m'est devenu nécessaire autant que la respiration...mais parfois c'est aussi difficile de le faire que de respirer sous l'eau.

Merci pour tes conseils de lecture : j'ai lu toute la poésie de Néruda l'an dernier et ai trouvé une écriture très "terrienne", très enracinée dans le palpable, et le visuel, très physique en somme...et qui m'a réconciliée avec une partie de l'humanité (oserai-je dire, les non-intellectuels?....) et m'a conviée à une approche plus directe du monde...
Merci de ton message et du réconfort qu'il m'a apporté.
Je t'embrasse.
Arthi