Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1616 - Brèves de fin mars 2012

Publié le par Arthémisia

...ou "De la possession"...

 

 

 

"Je n’ai pas de télévision. Disons plutôt que c’est la télé qui ne m’a pas."  

@ Bustin Garin

 

Voir les commentaires

1615 - Il se pourrait

Publié le par Arthémisia

 

http://3.bp.blogspot.com/_pVwjwG1Rx-4/SOimW4otkHI/AAAAAAAAAEo/lIytdDxg6H4/s320/jl_hammershoi.jpg

 

 

 

 

Il se pourrait qu’assise face à la fenêtre, elle se mette à regarder le ciel. Sans rien dire. Le ciel aussi serait muet. Il n’y aurait rien à dire. Juste à regarder. Non, voir.

Il se pourrait que ce soit plein et vide en même temps. Tellement égal, tellement partout pareil, pétri de lumière et d’eau. Un temps sans temps.

Il se pourrait même qu’il n’y ait rien d’autre.

Il se pourrait de toute façon, qu’elle n’ait pas envie de bouger, pas envie de regarder ailleurs, pas envie de bouger ni le corps ni les yeux.

Il se pourrait qu’elle ne bouge plus.

Il se pourrait qu’elle devienne le ciel. Par osmose.

Il se pourrait que d’autres aient aussi des larmes.

 

© Arthémisia – 03-2012

 

 

Avec : Vihelm HAMMERSHOI (j’ignore le titre de l’œuvre)

Voir les commentaires

1614 - De toi

Publié le par Arthémisia

 

http://storage.canalblog.com/40/52/689740/51120328_p.jpg 

 

 

 

Je veux faire de toi
ce que fait le printemps
avec les cerisiers

Pablo NERUDA

 

 

Avec: Cerisiers en fleurs - HIROSHIGE

Voir les commentaires

1613 - Insomnie (2)

Publié le par Arthémisia

  http://tivigirl.blog.lemonde.fr/files/2009/04/euterpe-et-apollon.1239882117.jpg

 

 

 

« Cette nuit-là, je n’arrivais pas à dormir, j’entendais des cris, des bruits de voitures, de télévisions. Et puis, tout à coup, quelque chose s’est passé. J’ai entendu un bruit sourd. J’ai cru que c’était le bruit de mon cœur, et cela m’a fait peur parce que personne n’aime entendre cette mécanique, mais ce n’était pas ça, pas ça du tout. J’imaginais alors une batterie ou une contrebasse quand, tout d’un coup, semblant naître de ce bruit sourd, j’ai entendu une flûte qui s’est élevée soudainement. Elle était légère, elle était aérienne, elle donnait une joie, c’était peut-être Bach qui parlait, c’était peut-être La Flûte enchantée, je n’en sais rien. 

Et puis je me suis rendormi – un sommeil haché menu ! Et quand je me réveillai, je croyais encore entendre la flûte, mais il n’était pas sûr qu’elle continuait à jouer ? Est-ce que la flûte était dans ma tête ? D’où sortait-elle ? Je n’en sais rien ? Cela n’avait pas d’importance. 

L’espérance, voyez-vous, c’est un peu ça. C’est très peu de chose, c’est ce chant de flûte qui anime toute le reste, tout le brouhaha, c’est ce chant qui semble sortir du cœur du monde, du battement du cœur de tous les hommes, d’une ville. Ce n’est rien du tout, oui, presque rien, c’est facile à supprimer, l’espérance. »


 

Jean Sulivan

 

Avec : Euterpe et Apollon - Pompeo BATONI - XVIIIème s.

Voir les commentaires

1612 - Insomnie (1)

Publié le par Arthémisia

 

12-03-04-Chargeur-d-I-phone.jpg

Voir les commentaires

1611 - Je T'aime ...

Publié le par Arthémisia

 

Voir les commentaires

1610 - La Nuit n'est pas un puits

Publié le par Arthémisia

 

En réponse à la nouvelle proposition de Juliette sur Papier libre :

La Nuit est un puits…

dont je me suis amusée à prendre le contre-pied....

 

 

 

http://blog.charles-chaplin.info/public/peinture_decorative/apres_1870/.Chaplin_Bonnat_La_Nuit_1874_m.jpg

 

 

Il ne pleut pas ce soir. Et la plage est toute plate.

Tu m’as tendu tes bras, tes yeux et puis tes bras. Je n’ai plus peur du noir.

Nous avons bu ensemble le vin des nuits pas sages, et nous avons nagé dans notre mer d’orange, et roulé sur le sable de ses poudrins sauvages.

Je t’ai dit à bientôt. Je savais le jamais.

Tu n’as pas répondu.

La nuit n’est pas un puits.

Tu es la vérité.

 

 

© Arthémisia – 02/2012

 

 

Avec : Charles CHAPLIN – Allégorie de la nuit - 1874

 

Voir les commentaires

1609 - Sur l'arbre et l'être

Publié le par Arthémisia

Une idée de textoésie de Suzâme

 

 

http://www.postercartel.com/uploads/postercartel_product_option.imageDetail/1700-16059.jpg

 

 

 

Que porte donc l'homme

caché derrière sa peau,

sinon l'éternel printemps

de son âme impossible?


Et la femme ?

Un boa de feuilles mortes.


 


© Arthémisia -02/2012


 

Avec : Gustav KLIMT - L'Arbre de vie

Voir les commentaires

1608 - No one was saved?

Publié le par Arthémisia

 

 

 


Merci pour le souvenir, Roberto....

Voir les commentaires

1607 - Un Fatum ou une histoire d’images - chapitre 5 (fin)

Publié le par Arthémisia

  2008-01-01-Bougainvilliee.JPG

 

 

Le chapitre sur la résurrection devrait se trouver ici. Mais personne n’y croira.

Surtout pas lui.

Et même peut-être pas elle. Question de confiance en soi...

 

 

© Arthémisia – 02/2012

 

Avec : Bougainvillée du jardin © Arthémisia - 2008

Voir les commentaires

1 2 > >>