Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

219 - HAÏKUS de novembre 2006

Publié le par Arthémisia

 
En vrac, voici quelques (bons) mots égrainés ici ou ailleurs et qui m’ont émue, troublée, attristée, fait réfléchir, rire, pleurer…pendant ce mois:
·         Les périls renforcent l’objectif.
@ A.
·         Rien que ton corps pour toile…
@
Guts
·         Je marche et erre dans la tempête de mes émotions.
@ Gérard
·         Y a-t-il un lien de causalité entre la pluie et le mal aux fesses ?
 @ Stéphane
·         Rien n’est obligatoire.
@ Sam
·         Je n’ai pas la prétention de faire une merveille.
@ Chris
·         Caramba !!
@ El Greco
et le meilleur pour la fin, mais là, vous n'y pouvez rien...
    Un caractère moral s'attache aux scènes de l'automne: ces feuilles qui tombent comme nos ans, ces fleurs qui se fanent comme nos heures, ces nuages qui fuient comme nos illusions, cette lumière qui s'affaiblit comme notre intelligence, ce soleil qui se refroidit comme nos amours, ces fleuves qui se glacent comme notre vie, ont des rapports secrets avec nos destinées.
@ Yann qui citait évidemment Chateaubriand.

Merci à eux, à vous... 
 
 
Illustration : Photo personnelle de Après réflexion n°5 de François MORELLET

Voir les commentaires

218 - Ma Liste au Père ...Noël.

Publié le par Arthémisia

Voici ma liste au Père... Noël 
( eh oui, ça évitera les doublons, les oublis,...mais aussi... les aspirateurs et autres robots, les pulls violets, les boucles d’oreilles rikikis, les charentaises, les culottes petit bateau, les chocolats au lait, les poubelles de table et autres pots à cornichons …et j’en passe… :
 
De la poésie et des livres d’Art,
un tapis persan,
un petit pull noir…
un silence blanc.
 
De la poésie et des livres d’Art,
un miroir géant,
un objet d’ivoire…
un sommeil blanc.
 
De la poésie et des livres d’Art,
une bague d’argent,
un string de moire…
et un chèque en blanc.
 
De la poésie et des livres d’Art…
 
un amour vivant,
une vie sans fard…
 
un tombeau tout blanc.
Copyright © Arthémisia


Voir les commentaires

217 - Eveil

Publié le par Arthémisia



Refuser l’heure, le jour, la lumière, l’insidieuse, la perfide, celle qui se glisse partout.
Refuser la verticalité, celle qui soit disant fait l’homme. Rester animale. Tant pis.
Rester blottie dans le trésor nocturne, l’écrin tiède du rêve, le lit, le lieu du corps à corps, cet enrobement de peau et de sommeil.
Laisser les couettes souligner les courbes mamelonnées, les draps se noyer dans les entrejambes, les toiles retenir les pensées, les humeurs et les exhalaisons des frottements, des partages, des gestes de la nuit.
 
Le sommeil n’est plus mais la veille n'est pas encore.
Le corps rampe dans un no man’s land silencieux.
 
L’œil clos, la main inerte, la bouche seule respire. Un peu sèche.
Peut-être que la langue s’aventurera  lentement hors de sa cage ?
 
Et goûter alors sur mes lèvres les restes de la nuit…
 
Copyright © Arthémisia
  Avec : Nu – Amédéo MODIGLIANI

Voir les commentaires

216 - Avec le coeur

Publié le par Arthémisia

 

Avec le coeur de la mer,
combien fera-t-on d'yeux qui se poseront sur moi?
 
 
Illustration : Le LORRAIN

Voir les commentaires

215 - Le Livre noir des mots spectraux

Publié le par Arthémisia

J’ai vu, dernièrement, dans une librairie, un livre dont les pages étaient toutes blanches, toutes vierges. C’était un livre blanc, sans mot, aucun. Un livre à remplir, un appel à noircir, à écrire.
 
Moi, je fais le contraire : j’écris un livre noir, noir de chez noir, charbonneux, un livre archi rempli, excessivement verbeux, surabondant, trop plein, over-dosé, overdosique, vomissant, dégueulant des mots, des mots derrière lesquels il n’y a rien.
Des mots sans corps, sans chair, sans squelette, sans armature, des mots sans axe, désaxés, transparents, évanescents, fantomatiques, spectraux, des idées, des concepts, des définitions, des allusions, des illusions, des rêves.
Buvez-les, mangez-les mes mots, ces mots de vent. Ils sont du néant.
Vous ne grossirez pas.
Ce ne sont que des bulles d’oxygène, de gaz rares que je me plais à partager.
Désolée, je n’ai rien de concret, de plus consistant, de plus roboratif, à vous offrir.
Bon appétit, tout de même !
A la tienne, Arthi, la fille qui se suffit de peu !
 
 
Copyright © Arthémisia
Avec: Vanité – Edouard COLLIER

Voir les commentaires

214 - Toutes les amours de la terre

Publié le par Arthémisia

 
 
 
 
Toutes les amours de la terre
Laissent au cœur du délétère
Et de l’affreusement amer,
Fraternelles et conjugales,
Paternelles et filiales,
Civiques et nationales,
Les charnelles, les idéales,
Toutes ont la guêpe et le ver.
 
Paul VERLAINE
Sagesse – III (XVIII)

Voir les commentaires

213 - Les Vagues scélérates

Publié le par Arthémisia

 
Un jour je m’envolerai au fond de la grande mer.
J’oublierai de nager et j’en serai très fière.
Dans l’eau vaste des caresses,
Je chanterai ma liesse,
Celle des notes glissées sur la peau de mes fesses
Par des doigts effilés, avec délicatesse.
Des algues m’enrubanneront de sel et de iodures,
Dessinant sur ma chair une étrange coiffure.
Les verts et les bleus de tout cet océan
Jasperont dans mes yeux la douceur des élans.
Je me laisserai couler et pire peut-être… mourir.
Ma bouche s’emplira des écumes du jouir.
Mes poumons imbibés de tous ces mots qui flattent
Largement se gorgeront  des vagues scélérates.
Je reposerai enfin au fond du lit si tendre
Où chaque jour, cruel, tu te fais tant attendre.
 
Un jour je m’envolerai au fond de la grande mer…
 
Copyright © Arthémisia
 
 

  Avec : Katsushika HOKUSAÏ – La Grande Vague

Voir les commentaires

212 - Cueillette

Publié le par Arthémisia

 

Les fleurs du cœur
Eclosent en cachette
Au fond des mers secrètes
Où s’égrainent les peurs.
 
Les fleurs des mains
Eclatent, tourbillonnantes grenades
Rouge carmin
A l’orée des ténèbres bavardes.
 
Les fleurs des bouches
Se colorent de miel
Nageant dans l’onde farouche
Des désirs immortels.
 
Les fleurs des sexes
S’ouvrent, géantes,
Plongeant dans l’eau complexe
Des cascades béantes.
 
Les fleurs des ventres
S’arrondissent, enrobantes,
et leurs voisines de chambre
s’aimantent.
Copyright @ Arthémisia

Illustration : Gustav KLIMT – Les Jeunes filles  

Voir les commentaires

211 - Anniversaire

Publié le par Arthémisia

Pourquoi j'ai viré ma secrétaire
Je me suis réveillé ce jour-là et j'avais 40 ans.
Je ne me sentais pas très bien mais j'espérai que ma femme me souhaiterait un Joyeux Anniversaire.
À ma grande déception, elle ne m'a même pas dit bonjour.
Au petit-déjeuner, mes enfants ne m'ont pas parlé.
Au bureau, ma secrétaire m'a dit : "Joyeux Anniversaire !".
J'étais heureux, car au moins elle s'était souvenue de moi, mais à ma grande tristesse, mes collègues m'avaient oublié.
À midi, ma secrétaire m'a dit : "Pourquoi ne pas déjeuner ensemble ?"
J'ai dit que c'était la plus belle chose qu'on m'avait proposée ce jour.
Nous sommes alors partis prendre un verre et manger ensemble.
Sur le chemin du bureau, elle m'a dit :
"Pourquoi retourner au boulot si tôt un tel jour ?" et me proposa de passer chez elle.
Arrivés chez elle, elle m'a offert un verre et m'a dit :
"Cela ne te dérange pas que je me mette à l'aise ?".
J'ai répondu : "Quelle question !"
Et dans ma tête je me disais que ça pouvait être une expérience intéressante...
Elle est partie dans sa chambre et est revenue avec un énorme gâteau, suivie de ma femme, de mes enfants, de mon patron et de tous mes collègues.
Et moi j'étais comme un con, à poil dans le salon...
C..asse.

Voir les commentaires

210 - Approche de la nouvelle gnose...(oui, oui vous avez bien lu!)

Publié le par Arthémisia

 
 
Voici ma dernière lecture...Aïe, aïe, aïe...je crains le pire!
 
Approche de la nouvelle gnose 
 Raymond ABELLIO
(Gallimard - Les Essais)

Accrochez –vous ! Pas de la tarte…
J’avoue, j’ai abordé l’oeuvre d’ABELLIO très difficilement par ce livre (un ami m’ayant recommandé cet auteur…mais pas ce livre en premier ! Oups!), qui est un recueil de réflexions écrites à différentes époques et qui préparent à la découverte de sa philosophie.
Elle est celle de ce qu’il appelle « la structure absolue », celle qui brise la dualité traditionnelle objet/sujet et s’organise autour des 4 pôles :
  1. - un organe des sens
  2. - un corps global
  3. - l’objet
  4. - le monde
Ce que j’ai trouvé à la fois intéressant mais aussi très déroutant, c’est qu’il aborde sa réflexion par différents versants :
  • - la philosophie (dont évidemment la partie consacrée à l’esthétique m’a passionnée) ;
  • - la critique littéraire (il fait une analyse très juste de l’écriture balzacienne)
  • - les sciences traditionnelles (astrologie, alchimie, tarots…Lung Ta, cela devrait t’intéresser…)
  • - l’Histoire (celle des Cathares, celle des Juifs).
Bon, j’ai fini. Ca m’a pris du temps. Je n’aime pas abandonner un livre parce qu’il est difficile. Au contraire !
Que garder de ma lecture ? Certainement la possibilité d’avoir un autre regard sur l’homme, l’homme dans son rapport avec le monde, l’homme et l’esprit. Et le plaisir, même difficile de découvrir – je suis convaincue que la difficulté procure du plaisir, si, si !!!- non pas une doctrine mais un outil qui peut nous aider à changer la vie. Belle prétention me direz-vous ? Bon nombre de croyances s’y attèlent depuis longtemps…
Malheureusement, j’ai du mal (relent d’éducation judéo-chrétienne ?) à croire qu’une philosophie (comment l’appeler autrement ?) ésotérique procure une telle certitude de salut…Messianisme, occultisme et gnose…je suis encore bien loin de tout ça.
 
Copyright © Arthémisia
 
Je ne vous ferai pas l’injure de vous préciser de qui est l’illustration

Voir les commentaires

1 2 3 > >>