Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1422 - Brèves de fin avril 2011

Publié le par Arthémisia

Dessous,... au fond,... dessus... Le chemin? "Si tu hésites Soulève la pierre Là est le chemin " @ Rechab qui cite J- Cl COIFFARD in Anthologie du HAIKU en France sous la direction de Jean ANTONINI - Edt Aléas - juin 2003 "Le livre est ouvert....ses mondes...

Lire la suite

1421 - La Pluie étrangère*

Publié le par Arthémisia

Mais je ne suis d’aucun pays. Le local ankylose. Surtout là-bas ; on s’en fait des fiertés dont j’aurai parfois honte. Mon seul lieu, ma promenade, s’intériorise. Je ne marche vraiment qu’en moi-même. Mais un moi c’est petit ; je me cogne à mes murs,...

Lire la suite

1420 - Notre père

Publié le par Arthémisia

Le pinceau ne tue pas. Il ouvre. Il ouvre quelque chose qui ne se voit pas. Il ouvre quelque chose au delà, de l’au-delà, du temps et de l’espace. Au delà de la révolte. Un calme peut-être ? Il ouvre le sans nom. Il apprend à se méfier des mirages, des...

Lire la suite

1419 - Un p'tit animal*

Publié le par Arthémisia

Sur l'air de "Ah vous dirais-je Maman".... Ah! vous dirai-je Maman A quoi nous passons le temps Avec mon cousin Eugène Sachez que ce phénomène Nous a inventé un jeu Auquel nous jouons tous les deux. Il m'emmène dans le bois Et me dit: "Déshabille-toi!"...

Lire la suite

1418 - L'Ami

Publié le par Arthémisia

Ta présence me rassure. Tu me ne suis pas à l'aveuglette. Tu n'as pas la foi du charbonnier. Tu ne te fies pas bêtement à moi. Tu recueilles, tu accueilles, tu cueilles. Et tu manges, de ton oeil le plus affûté, le plus vigilent, le plus attentif. Ta...

Lire la suite

1417 - Au Jardin fou*

Publié le par Arthémisia

Dans la petite maison rose Aux volets clos, au jardin fou En besoin de consolation Donne-moi vite rendez-vous Je chavirerai au naufrage Des verdeurs de tes atouts Et m’égarer dans le feuillage Des pampres de ton vin doux Car je préfère et de beaucoup...

Lire la suite

1416 - Le Nouveau sillon*

Publié le par Arthémisia

L’abandon, la moiteur, la lourdeur, à ton réveil, avaient tracé sur ta joue de sommeil, un nouveau sillon. Ebouriffé de lune, tu l’ignoras jusqu’à ce que ma langue, mise à l’épreuve du soleil naissant, suive son tracé, cette empreinte de ta nuit jusqu’à...

Lire la suite

1415 - Les Nouveaux saints

Publié le par Arthémisia

Quand la ville d’or Tu peux voir certains soirs Sur les lignes sombres des toits Une sorcière en amande Prier de nouveaux saints © Arthémisia - 04/11 Avec : La Ville d’or © Arthémisia

Lire la suite

1414 - Les Fruits écrasés

Publié le par Arthémisia

Je t’ai regardé longtemps. J’aurais pu croire que tu dormais. De ta bouche j’entendais se sauver doucement le souffle tiède d’une perte. Sur la peau trop lisse de tes mains, si lisse d’avoir trop pensé, rien ne pouvait s’accrocher. Il fallait immédiatement...

Lire la suite

1413 - Papa

Publié le par Arthémisia

Rien n’est tranché, découpé. Tout se fond, fond. Tu es sur l’autre rivage. La neige s’est-elle déposée sur l’objectif ? Il faisait si froid. Ou bien est-ce de la suie ? Tout s’est soudain tellement vite obscurci. Les éléphants blancs étalent eux aussi...

Lire la suite

1 2 3 > >>