Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

1625 - Brève(s) de fin avril 2012

Publié le par Arthémisia

 

 

Interminable
est le chemin
qui mène
de nos questions
d'enfants
à nos réponses
de vieillards
@ La Méduse et le Renard

Voir les commentaires

1624 - Accumulation

Publié le par Arthémisia

 

http://img.over-blog.com/610x813/2/01/43/65/Centre-Pompidou-2/Centre-Pompidou-2-1989.JPG

 

 

Elle

ours

drap blanc de la grand-mère

housse de couette

couette

polaire grise

polaire sans couleur

plaid matelassé turquoise

coussins.


Coussins

plaid matelassé turquoise

polaire sans couleur

polaire grise

couette

housse de couette

drap blanc de la grand-mère

ours

elle

froid.

 

© Arthémisia – avril 2012

 


 

Avec : Le Lit-fleur – Yayoi KUSAMA – Centre Pompidou - Paris

Voir les commentaires

1623 - Encore avril

Publié le par Arthémisia

 

RENONCIAT-Christian----coussin--bois--1979.JPG

 

 

Elle s’était allongée sur le côté. Sa tête s’enfonçait dans l’oreiller.

Elle avait glissé sa main droite dans ce petit creux ménagé entre cou et plumes; il y restait juste la place pour que la gauche vienne souligner sa joue.

Elle dut attendre quelques minutes avant le chaud.

Mais ses pieds, croisés l’un sur l’autre, repliés sous ses cuisses, sentaient l’hiver. Elle pédala, superposa tous les coussins du lit, et s’endormit tant bien que mal sans avoir vraiment acquis la sensation du bien-être.

C’était encore avril.

 

© Arthémisia – 04/2012

 

Avec : Christian RENONCIAT – Coussin de bois - 1979

Voir les commentaires

1622 - Et le Froid

Publié le par Arthémisia

 

PINTER--le-cocon-Chapelle-des-Jesuites-Cambrai--11-06-08--.jpg

 

 

 

Et le froid monta dans son dos telle une plante grimpante.

Arrivé aux épaules il pesait tant qu’elle se courba sous la brûlure. Elle eut mal aux reins, à la nuque. Sa tête tomba sur le clavier.

Quand on la trouva, ses yeux fixaient encore l’écran vide.

 

 

© Arthémisia – 04/2012

 

Avec : Klaus PINTER – Le Cocon

Chapelle des Jésuites – Cambrai – juin 2011

Photo personnelle 

Voir les commentaires

1621 - Shoot me down

Publié le par Arthémisia

 

 

 

 

 

 

Merci Thomas   de m'avoir fait connaître cette sublime chanson.

Voir les commentaires

1620 - Le Numéro 1620

Publié le par Arthémisia

 

http://storage.canalblog.com/60/99/119589/26973847_p.jpg

 

 

 

Après les huit heures de cours de la journée, elle s’était glissée sous la couette. Il faisait de nouveau froid en cette fin avril et les élèves étaient de plus en plus indisciplinés. Les sortir visiter l’opéra avait été une pure folie.

 

Elle aurait pu dormir jusqu’au lendemain, mais elle fut réveillée par des coups épouvantables frappés contre la vitre ; un oiseau se trouvait pris au piège entre la fenêtre et les volets qu’elle avait juste écartés et coincés par l’espagnolette. Il se débattait frénétiquement dans cet espace étroit dans lequel il ne pouvait même pas déployer ses ailes, se cognant violemment, affolé, ne sachant plus où trouver la sortie.

Sa danse macabre dessinait des ombres frénétiques sur les murs de la chambre.

 

Elle ne savait quoi faire. Si elle ouvrait la fenêtre, il était évident que l’oiseau allait immédiatement pénétrer dans la pièce.

Elle se sauva lâchement dans le salon, en fermant la porte avec sureté, ne voulant surtout plus entendre les chocs du volatile contre la vitre. Elle espérait qu’il arriva seul à ressortir du piège où il était entré.

 

Quand elle revint dans la chambre après le dîner, l’oiseau reposait sur l’appui de la fenêtre, mort.

Elle poussa son corps dans le vide avec un journal qui traînait sur la table de nuit, et le vit, les ailes étrangement ouvertes, mais le ventre en l’air, atterrir sur le trottoir dans une position indécente.

 

Elle alluma son ordinateur et écrivit l’article numéro 1620 de son blog.

Où était l’indécence ?

 

© Arthémisia – 04-2012

 

 

Avec : Joan MIRO – Personnage et oiseau – 1973

Fondation MIRO - Barcelone

Voir les commentaires

1619 - Graines de folie

Publié le par Arthémisia

 

manga farming 12-04-08

 

 

 

 

Cela s'appelle du Manga farming.

Voir les commentaires

1618 - Assez de mer...

Publié le par Arthémisia

 

 

 

« Comme les hommes me paraissent

manquer de profondeur aujourd’hui !

Où y-a-t-il encore assez de mer dans

laquelle on puisse se noyer !

Je veux dire un être humain. »


Friedrich Nietzsche

 


 

cité par  Xavier Davenat in John Coltrane – Edt du Limon – collection "mood indigo" 

(merci Ren)

Voir les commentaires

1617 - Les sandwichs au chocolat

Publié le par Arthémisia

 

http://www.marcelduchamp.net/images/chocolate_grinder.jpg

 

Je n’ai pas fait les courses.

Mon frigo ressemble à celui d’Arielle Dombasle ¹ : un yaourt périmé et une tomate vétuste.

Aujourd’hui j’ai juste réussi à ranger et nettoyer l’appartement. 60m², c’est vite fait.

Je devrais aller m’acheter des chaussures. J’ai porté cette paire tout l’hiver et le cordonnier m’a ri au nez quand je lui ai demandé s’il pouvait me les sauver.

Je devrais vraiment aller m’acheter des chaussures. Au moins deux paires. Mais je n’ai pas envie de me jeter dans les rues, d’affronter les gens qui avancent en face de moi et ne se décalent jamais quand nous nous croisons ; si je ne bouge pas, le choc est inévitable. Je ne veux pas de choc. Surtout pas aujourd’hui, et je n’ai pas envie que ce soit encore moi qui me décale.

Pourtant je devrais vraiment aller m’acheter des chaussures.

Et remplir le frigo.

Tu veux venir dîner ? On commandera des pizzas.

Ou bien on fera des sandwichs au chocolat.

 

 

¹ Evocation d’une photo affligeante parue dans un vieux Elle.

 

© Arthémisia – 04/2012

 

Avec : Marcel DUCHAMP - La Broyeuse à chocolat n°2

 huile sur toile – 65 x 54 cm. The Philadelphia Museum of Art, Philadelphia

Voir les commentaires